Gap-Anglet, la course aux play-offs relancée

240

Les fêtes de Noël sont passées et les cadeaux ont été distribués ! Gap reçoit Anglet et est décidé à résoudre son problème d’efficacité. La victoire est désormais vitale pour accrocher la huitième place qualificative : avant ce match, les Rapaces, neuvièmes, comptent 5 points de retard sur Chamonix (en passe de gagner à Bordeaux) et 6 sur l’Hormadi, qu’ils ne peuvent pas se permettre de laisser s’échapper. L’esprit et la réussite du groupe sont attendus. Le staff travaille sur le mental pour déclencher le booster.

Anglet est aussi en perte de vitesse en ce moment, et ce sont les deux moins bonnes équipes sur les cinq dernières rencontres qui se font face. Statistiquement, les Basques sont supérieurs mais ce soir ce sont le mental et la volonté qui vont faire basculer la partie.

Les deux équipes ne parviennent pas à trouver des ouvertures face aux défensives. Chacun est bien appliqué pour ressortir sainement le palet. Mais la première pénalité est sifflée contre le capitaine basque Decock, pour retenir. Mickevics en profite et dribble trois joueurs pour placer le palet sur Schierhorn (3’31). On sent l’équipe de Gap très concentrée mais elle ne parvient pas à forcer le verrou d’Anglet. Malgré tout, une sensation positive émane de ce groupe, ce qui contraste par rapport aux matchs précédents.

Au retour à cinq, Romain Chapuis relance et tente le dribble sur Kloz. Le Tchèque fait un bloc énorme. C’est un « camion » que Chapuis prend en pleine face. Le jeune Gapençais reste au sol plusieurs minutes et le protocole « commotion » est lancée, il ne reviendra pas sur la glace. Kloz est pénalisé de 5’+20’ pour charge à la tête. Sur cette pénalité, Thillet nettoie la cage vide en power-play (7’09 : 1-0). Avec quatre minutes à faire en supériorité, Gap accentue le danger par une reprise au second poteau de Fabien Bourgeois (8’09). Mais à la deuxième chance, Dupuy s’impose en plaçant le palet au poteau opposé (8’13 : 2-0)

On sent les Rapaces allégés et rassurés par cette concrétisation en supériorité. Sur la première projection de l’Hormadi vers l’avant en infériorité, Decock et Gauthier s’échappent mais l’arbitre gène totalement le repli défensif gapençais et Decock inscrit le but (10’07 : 2-1)

Anglet réagit et cherche à reprendre les cartes en main. Poudrier s’échappe et il faut un poke-check de Mickevics, au sol, pour annihiler cette contre-attaque (11’05). Au retour au complet, les bleus reprennent sur leur dynamisme. Jusqu’à ce que deux pénalités successives ne plongent Gap en double infériorité. Anglet profite de l’occasion pour revenir au score avec un tir ras glace qui entre tranquillement dans les cages au poteau opposé. C’est Riendeau qui envoie le palet à la cage (13’14 : 2-2).

La partie est enflammée et les attaques partent dans tous les sens.  C’est Anglet qui, en revanche, se crée les actions les plus dangereuses avec Poudrier et Vitou qui placent deux shoots sur Ylönen ; et pour conclure cette phase, Riendeau envoie un palet tendu venu de la bleue (17’45). Anglet est l’équipe qui termine le plus fort. Gap a pris le match par le bon sens, a pu se rassurer sur les phases de supériorité, mais la vigilance est de mise pour la suite. Anglet a de quoi répondre avec plusieurs attaquants malins et rapides.

La première offensive de Gap au deuxième tiers est cohérente et conclue par Thillet dans les bottes du portier (20’35). Le jeu permet des ouvertures et Olsson pour Anglet puis Mickevics pour les locaux peuvent apporter du danger. Silvennoinen pénalise son équipe et Patryk Wronka ouvre son compteur à Gap. Son tir ultra-rapide surprend le gardien basque (23’19 : 3-2)

Dans une phase de quatre contre quatre, Gutierrez, efface son vis-à-vis, fait un tour complet sur lui-même et transmet, du revers, à Bourgeois qui envoie sur le gardien (25’20). Les équipes reviennent à cinq joueurs de champ, Anglet est décidé à revenir et impose son rythme. Mais on sent les Gapençais bien en jambes et Ylönen solide. Le match s’équilibre et chaque repli défensif est sérieux et intense. Gap se met une nouvelle fois en danger sur une double infériorité. Le sacrifice des bleus et le travail d’Ylönen font la différence. Le gardien dévie par deux fois devant Perttilä et Poudrier.

Gap a gagné cette bataille et le public, galvanisé, appuie à fond son équipe. Le match entre dans « l’esprit play-off ». On croit revenir aux plus belles heures du hockey gapençais. Golicic rate une reprise devant la cage et dans l’autre sens le palet de Decock est dévié du bout de la mitaine par Ylönen. Sur un nouveau power-play gapençais, Dupuy pousse le palet dans la cage totalement vide mais le gardien dévie, au dernier moment, sur la ligne, avec sa jambière. Mais sur l’action suivante, c’est Wronka qui conclut (37’56 : 4-2).

Gap est dans de bonnes dispositions et a fait le job dans cette deuxième période avec sérieux. On sent que les Rapaces ne sont pas décidés à lâcher. Les apports offensifs de Dupuy et Wronka sont intenses même si le groupe présente une homogénéité dans le combat.

Troisième tiers. Un puissant lancer de Pacalaj qui termine dans les bottes du grdien gapençais (41’40). En infériorité, gros travail de Dupuy qui capte et remonte le palet jusque dans le slot adverse. Pour la suite, le quatuor des bleus fait le travail pour évacuer la rondelle sur une nouvelle infériorité. Dès le retour à cinq, Guertin fait le contre et son tir est mal capté par Schierhorn. A contrario, Mickevics ne peut conclure sur le rebond (48’05). Gap commence à faire la bascule positivement avec un bon shoot de la bleue de Raats (49’02). Et c’est à ce moment-là que l’offensive rapide angloye est conclue par un tir ras glace qui passe entre les jambes d’Ylönen (49’27 : 4-3).

Poudrier, contre le cours du jeu, remet son équipe sur les rails. Mais, à peine le temps d’engager que Dupuy débarque sur le côté droit avec le palet et sa passe puissante est reprise directement par Paul Schmitt (49’24 : 5-3)

C’est maintenant clair, Gap est bien dans de très bonnes dispositions car le groupe répond coup pour coup. Sur un jeu de puissance gapençais, les blancs subissent la pression. Tarkkanen dé-socle la cage et rejoint ainsi le banc des pénalités. En double supériorité, Golicic s’y prend à deux fois mais sans succès (54’09). Pour la suite, Ylönen fait le métier sur des tirs de Riendeau et Olsson.

Le temps mort est demandé par Heikki Leime (57’02). Nicolas Arrossamena en impose devant la cage (57’30) mais Kunnas redonne l’espoir avec un tir dans le trafic qui traverse la forêt de joueurs (58’10 : 5-4). Leime fait sortie son gardien, mais dès l’engagement Vondracek chipe le palet et inscrit le but en cage vide (58’44 : 6-4).

Le lutin tchèque délivre son équipe et le public. Anglet tente bien une nouvelle sortie du portier mais cela ne change plus rien. Gap met fin à une série de 13 matchs sans victoire dans le temps règlementaire. Ce fut l’une des plus belles parties présentées à l’Alp’arena car les deux équipes ont joué leur partition à fond. Les Rapaces étaient dans la bonne cadence et ont effacé tous les déchets de pertes de palets, de zone non clôturées, de passes mal dosées. Gap a été revanchard et a eu la bonne carburation. Victoire amplement méritée !

Pour la prochaine journée, Gap s’en va affronter Amiens au Coliséum. La prestation vue ce soir peut servir de tremplin ou tout au moins d’outil pour prendre des points en Picardie.

Pour l’Hormadi, il y a des raisons d’espérer à la vue de la belle offensive de cette équipe, mais le prochain déplacement s’annonce rude sur la patinoire de l’Illberg à Mulhouse.

Élus meilleurs joueurs : Pierre-Maxime Poudrier pour Anglet et Patryk Wronka pour Gap.

Réactions d’après match :

Eric Blais (entraîneur de Gap) : « C’est un soulagement, en tout cas on a montré beaucoup d’engagement ce soir. C’est ce que je leur ai demandé avant le match, de s’engager, d’aller au combat, et c’est ce qu’on a fait. (…) J’ai vu des gars qui ont bossé, travaillé les uns pour les autres, qui se sont sacrifiés. Enfin on a retrouvé des couleurs en P.K., en power-play. Voilà, on va prendre les choses les unes après les autres. C’est une bonne satisfaction. (…) Il fallait du temps au temps et j’espère que l’on va continuer comme ça. Pour la réussite, je pense que l’on a forcé les choses. On a fait les jeux qu’il fallait pour se créer des chances de marquer. J’aurais aimé, un peu plus à cinq contre cinq, peser dans le jeu. (…) Il nous a manqué de mettre plus de palets à la cage à cinq contre cinq. »

Heikki Leime (entraîneur d’Anglet) : « Avec cinq buts encaissés, je décompte celui en cage vide, c’est un match quasi impossible à gagner aujourd’hui. Défensivement on n’est pas bien en ce moment. (…) C’était un match assez important ce soir. Je n’ai pas senti que les deux équipes étaient tendues, ça a quand même joué mais on a fait des erreurs en transition. On a donné des 2 contre 1, même un 3 contre 1 ! Il y a quand même un problème dans notre jeu. Le match était assez équilibré, on a eu des bons moments, des occasions pour marquer. Mais quand tu oublies cette discipline défensive, le résultat est là ! »

Gap – Anglet 6-4 (2-2, 2-0, 2-2)
Samedi 28 décembre 2019 à 20h30 – Alp’arena (2110 spectateurs).
Arbitres : Benjamin Gremion et Nicolas Cregut assistés de Guillaume Gielly et Gabriel Pointel
Pénalités : Gap 16′ (4’, 6’, 6’) ; Anglet 39′ (2’+5’+20’, 6’, 6’)
Tirs : Gap 35 (9, 14, 14) ; Anglet 37 (7, 14 ,14)

Évolution du score
1-0 à 07’09 : Thillet assisté de Gutierrez et Dupuy (sup. num.)
2-0 à 08’13 : Dupuy assisté de Gutierrez et Mickevics. (sup. num.)
2-1 à 10’07 : Decock assisté de Gauthier et Kunnas (inf. num.)
2-2 à 13’14 : Riendeau assisté de Perttilä et Tarkkanen (double sup. num.)
3-2 à 23’91 : Wronka assisté de Thillet et Ylönen (sup. num.)
4-2 à 47’56 : Wronka assisté de Mickevics et Gutierrez (sup. num.)
4-3 à 49’23 : Poudrier asisté de Perttilä et Riendeau
5-3 à 49’24 : Schmitt assisté de Dupuy
5-4 à 58’10 : Kunnas assisté de Gauthier et Decock
6-4 à 58’44 : Vondracek (cage vide)

Gap

Attaquants :
Romain Gutierrez (C) – Patryk Wronka – Arturs Mickevics
Dimitri Thillet (A) – Bostjan Golicic – Fabien Colotti
Julien Correia – Jean Dupuy – Mathieu Guertin
Romain Chapuis – Roman Vondracek – Paul Schmitt

Défenseurs :
Étienne Boutet – Fabien Bourgeois (A)
Ondrej Smach – Mathieu Gagnon
Arnaud Faure – Joey Raats

Gardien :
Sebastian Ylönen

Remplaçant : Jimy Darier (G). Absents : Louis Cirgues, Charles Schmitt, Alexandre Pascal, Victor Ranger.

Anglet

Attaquants :
Nicolas Arrossamena – Thomas Decock (C) – Sébastien Gauthier (A)
Louis Vitou – Pierre-Maxime Poudrier – Yannick Riendeau
Alexander Olsson – Juuso Perttilä – Robin Lamboley
Florent Neyens – Kenny Martin – Lionel Tarantino

Défenseurs :
Riku Silvennoinen – Juha Tarkkanen (A)
Joona Kunnas – Marek Palacaj
Mathieu Pons – Vojtech Kloz

Gardien :
Eric Schierhorn

Remplaçant : Léo Bertein (G). Absent : Kevin Maso.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

Lorem at sed Phasellus quis libero. dapibus luctus ut libero