Un point précieux pour les Tchèques

89

Les Tchèques entendent bien se faire entendre : c’est dans une patinoire comble que plus de 8600 spectateurs encouragent leur équipe, en quête d’un deuxième exploit. Après avoir battu les Russes en ouverture, les Tchèques ont gaspillé le bénéfice en perdant contre l’Allemagne. Ils sont donc sous la menace de l’Allemagne et en danger de tomber en poule de relégation.

Les Américains n’ont pas les mêmes soucis, après avoir maîtrisé la Russie la veille. Ils attendent de savoir s’ils finiront premiers ou deuxièmes, leur sort dépendant du résultat du Canada.

La première pénalité tchèque se révèle fatale. Shane Pinto, très en vue depuis le début du tournoi, ouvre le score entre les jambières de Lukáš Pařík, titularisé pour la première fois à la place de Dostál malade (1-0). À l’origine, un très bon travail de Robertson derrière la cage.

Quelques minutes plus tard, Cole Caufield provoque un revirement et son tir percute le poteau. Les États-Unis sont bien en place… mais Libor Zábranský ne l’entend pas ainsi. Le capitaine exploite un passage à vide et son tir lointain surprend Knight, masqué (1-1).

Les Tchèques insistent et tentent de mettre le feu dans la défense. Les Américains tiennent bon et reviennent dans le bon sens, provoquant une faute de Čajka. Le jeu de puissance se rapproche de la cible avec Kaliyev et Zegras à deux doigts de marquer.

Les deux gardiens ferment brillamment la porte sur des actions dans leurs enclaves respectives. Spencer Knight reçoit aussi l’aide de Spencer Stastney au bloc sur une grosse occasion tchèque.

Cette pression envoie le capitaine Samuelsson deux minutes en prison. Une percée de Jeník fait craquer la défense : il s’infiltre au milieu de trois joueurs et Pivonka doit l’arrêter avec un cinglage. Cela donne 1’14 de double supériorité. Plášek, arrivé suite à la blessure de Lauko au premier match, envoie une merveille de passe levée à travers l’enclave vers Zábranský au second poteau (1-2). Les Tchèques mènent à la pause, dans une ambiance de feu.

Dès la reprise, la vidéo est à l’ouvrage. Un tir laser d’Arthur Kaliyev, en angle fermé, rend confus les officiels, alors que le palet roule derrière le gardien le long de la ligne. Mais la révision est favorable aux Américains.

Samuelsson puni pour faire trébucher en zone défensive, les locaux repartent à l’assaut. Mais Jaromír Pytlík retient une crosse et c’est un quatre contre quatre, puis une supériorité américaine. Les tchèques bloquent un tir et démarrent un deux-contre-un. Šik reçoit le palet seul face à Knight, qui ne donne aucun indice et, parfaitement positionné, bloque le tir.

La pénalité se termine mais le disque reste en zone offensive. Zegras, impérial depuis le début du tournoi, trouve une passe hallucinante en pivotant et Drury, au deuxième poteau, finit le travail (3-2). Zegras compte désormais 9 assistances dans ce tournoi et vise désormais le record de Doug Weight (14)

Myšák puni, le jeu de puissance américain reste muet, tout comme sur un accrochage d’Ondřej Pavel. Les Tchèques bénéficient eux aussi d’une chance en fin de tiers avec un accrochage de Zegras dans la neutre. Le palet rebondit juste à côté du but sur un essai dans l’enclave… Myšák, en vue, teste encore la botte de Knight. À peine tuée, la pénalité est suivie d’un faire trébucher de K’Andre Miller, qui prolonge l’infériorité.

La défense ne lâche rien mais un incident termine le tiers. Alors que la sirène retentit, Pivonka et Jeník se percutent le long de la bande. Le Tchèque retombe lourdement et reste au sol en se tordant de douleur : genou droit…

Les Tchèques vont donc terminer le match sans leur meilleur attaquant. Après la blessure de Lauko en ouverture, c’est un nouveau coup dur pour l’équipe locale. Et le match ne s’arrange pas trop, puisque Wahlstrom traverse l’enclave en attaquant la cage et est mis au sol.

Le palet ne quitte plus la zone tchèque : il tourne tout autour, sans parvenir à franchir la zone de vérité bien gardée par la défense. Les attaquants américains finissent par s’épuiser, et la pénalité est tuée.

Une occasion ratée : lorsqu’une pénalité différée est appelée, Simon Kubíček expédie une mine au fond des filets. Un tir que Knight n’a pas pu voir, masqué par ses défenseurs. Surtout, le gardien a été touché au masque par un attaquant tchèque, ce qui précipite une révision vidéo. Le but est finalement refusé, mais les Tchèques réclament une deuxième révision, pas plus concluante. Les locaux perdent là leur temps mort, mais débutent leur jeu de puissance.

Beecher et Miller se sacrifient pour contrer des tirs. Cela ne suffit pas. Alors qu’un Tchèque dégage la crosse de Miller au sol, à la grande fureur du banc américain, un tir puissant arrive sur Knight et Čajka pousse le rebond au fond (3-3). Inutile de décrire le volume sonore de la patinoire…

La tension est à son comble lorsqu’un surnombre tchèque est appelé. Kaliyev allume une volée au cercle droit, déviée au dessus. Les deux équipes bataillent dans l’enclave, pas toujours de manière aimable…

Il reste cinq minutes et les Tchèques s’accrochent à un point précieux : ils l’obtiennent de haute lutte ! Grâce à ce point, ils dépassent l’Allemagne au classement – qui les a battu – et forcent le promu à décrocher au moins un point contre la Russie mardi pour éviter le duel de relégation.

Robertson entame la prolongation avec une percussion au centre, bloquée par le gardien. Les Américains parviennent à mettre la crosse sur le palet et tournent en zone. Un une-deux rapide entre Caufield et Turcotte place le petit buteur en position idéale. Caufield marque son premier du tournoi (4-3).

Les Américains consolident ainsi leur classement : ils finiront premiers ou deuxième, selon le résultat du Canada mardi contre les Tchèques. Ces derniers ont pris un point précieux dans leur duel à distance avec l’Allemagne pour éviter la dernière place.

Désignés joueurs du match : Karel Plášek (Rép. Tchèque) and Cole Caufield (États-Unis).

Commentaires d’après-match

Václav Varaďa (entraîneur de la République Tchèque) : « Les joueurs ont joué au maximum. Je pense que c’était évident. Après le but invalidé, ils se sont révoltés et ont marqué immédiatement. Le sort défavorable ne les a pas découragés. D’après notre coach vidéo, il y a eu un contact très léger. J’étais calme, sauf sur le but refusé. Les joueurs ont besoin de savoir qu’on est dans le même bateau qu’eux. Ce n’est pas facile pour moi et mes collègues de les diriger. Nous avons trouvé un chemin commun ce soir. Je veux juste qu’on évite les fautes. Les pénalités nous coûtent des forces. [Blessé en deuxième période, Jan Jeník] ne jouera pas contre le Canada, on en saura plus demain, il doit passer des examens.

États-Unis – République Tchèque 4-3 après prolongation (1-2, 2-0, 0-1, 1-0)
Dimanche 30 décembre 2019 à 19h00 à l’Ostravar Arena (TCH). 8693 spectateurs.
Arbitrage d’Andre Schrader (ALL) et Kristian Vikman (FIN) assistés de Tobias Nordlander (SUE) et David Obwegeser (SUI).
Pénalités : États-Unis 12′ (4′, 6′, 2′, 0′), Tchéquie 14′ (4’, 6′, 4′, 0′).
Tirs : États-Unis 43 (17, 9, 15, 2), Tchéquie 29 (9, 13, 7, 0).

Évolution du score :
1-0 à 03’45 : Pinto assisté de Robertson et Wahlstrom (sup. num.)
1-1 à 09’35 : Zábranský assisté de Klikorka
1-2 à 18’16 : Zábranský assisté de Teplý et Plášek (double sup. num.)
2-2 à 21’19 : Kaliyev assisté de Zegras et Miller
3-2 à 26’01 : Drury assisté de Zegras et Kaliyev
3-3 à 48’41 : Čajka assisté de Kubíček (sup. num.)
4-3 à 63’14 : Caufield assisté de Turcotte

États-Unis

Attaquants :
Nick Robertson – Shane Pinto – Oliver Wahlstrom (A)
Trevor Zegras (2′, +2) – Jack Drury (2′, +2) – Arthur Kaliyev (+2)
John Beecher (-1) – Alex Turcotte – Cole Caufield
Bobby Brink – Curtis Hall – Parker Ford
Jacob Pivonka (2′)

Défenseurs :
Mattias Samuelsson (C, 4′) – Jordan Harris
K’Andre Miller (A, 2′, +1) – Spencer Stastney (+1)
Zachary Jones (+1) – Ty Emberson (+1)
Cameron York (-1)

Gardien :
Spencer Knight

Remplaçant : Dustin Wolf (G). Réserviste : Isaiah Saville (G)

République Tchèque (2′ pour surnombre)

Attaquants :
Jan Jeník (A, -1) – Jaromír Pytlík (2′, -1) – Karel Plášek (-2)
Matěj Blümel – Petr Čajka (A, 2′) – Michal Teplý (-1)
Jan Myšák (2′) – Ondřej Pavel (2′) – Adam Raška
Matěj Pekař – Otakar Šik

Défenseurs :
Karel Klikorka – Libor Zábranský (C, +1)
Radek Kučeřík (2′, -2) – Šimon Kubíček (2′, -2)
Tomáš Dajčar – Martin Haš

Gardien :
Lukáš Pařík

Remplaçant : Nick Malík (G). Absents : Lukáš Dostál (G, virus), Jan Šír (commotion), Jakub Lauko (genou).

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

mi, Aliquam porta. consectetur in ipsum dolor venenatis accumsan ut