Quinte flush pour les Stars

123

Dallas n’avait pas les faveurs des pronostics, mais s’est qualifié pour la finale de la coupe Stanley en cinq manches. La défense, secondée par un Anton Khudobin parfait, a étouffé l’attaque de Vegas, sans solution.


Dès le premier match, les Stars imposent leur style de jeu. John Klingberg marque le seul but du après 2’36, sur le premier tir du match, trompant Marc-André Fleury. Le défenseur a pris le rebond d’un tir de Jamie Benn contré par Zach Whitecloud. Dallas verrouille l’attaque de Vegas, incapable de se rapprocher de la cage de Khudobin. Après un 11-8 aux tirs en premier tiers, les Stars limitent l’offensive adverse à 4 tirs (contre 12) au deuxième. Vegas se réveille au troisième tiers et pousse (13 tirs à 2), mais l’égalisation lui échappe (1-0). Les Golden Knights n’ont marqué que quatre buts sur leurs quatre derniers matchs…

Les attaquants du Nevada vont retrouver leur précision au cours d’un deuxième tiers du match 2 particulièrement prolifique. Khudobin est battu trois fois en dix minutes, par Paul Stastny, William Karlsson et Tomas Nosek. Robin Lehner signe 24 arrêts. Dallas repose alors son gardien et lance dans le grand bain l’espoir Jake Oettinger. L’ancien international junior américain stoppe cinq tirs pour le premier match NHL de sa carrière : c’est le premier gardien en 55 ans – et le seul depuis l’expansion de 1967 – à débuter en NHL à ce stade de la compétition (0-3).

Le match 3 sera âprement disputé. Jamie Oleksiak ouvre le score en toute fin de deuxième tiers, alors que Vegas avait la main sur le match en première période (12 tirs à 4), sans réussite devant Khudobin. Le troisième tiers est à sens unique : les Golden Knights passent l’essentiel des vingt minutes dans le camp adverse. Il faut attendre une supériorité numérique pour voir Shea Theodore égaliser. Mais sur l’un des quatre tirs des Stars, Jamie Benn replace les siens devant. Mark Stone recolle à 2-2 à sept minutes du terme. Finalement, au cours de la prolongation, les Stars exploitent leur première chance. Après 31 secondes, Alexander Radulov, lancé sur l’aile droite après un revirement, fusille Lehner côté crosse (3-2).

Vegas tente de réagir au match 4, mais, encore une fois, ses attaquants ne parviennent pas à concrétiser leur domination (33 tirs à 20), notamment au cours de deux supériorités au premier tiers, une au deuxième et même une partie à 5 contre 3 en dernier tiers. Le seul but vient d’un défenseur, Alec Martinez, sur cet avantage du deuxième acte. Mais Dallas réagit quatre minutes après par Joe Pavelski, son neuvième des playoffs, profitant d’une erreur de Nate Schmidt, avant que Jamie Benn ne marque le but gagnant à une minute de la pause, en supériorité. La défense des Stars résiste jusqu’au bout, même privée de son troisième centre Roope Hintz, blessé au deuxième tiers (2-1).

Dallas renverse la table

Les Stars obtiennent donc leur première chance de qualification sur ce match 5. Dallas n’a plus remporté le titre suprême depuis le fameux « patin dans l’enclave » de Brett Hull en 1999, ni connu de finale depuis la défaite contre New Jersey en 2000. L’enjeu est grand, mais bien peu d’équipes ont gaspillé une telle avance de 3 victoires à 1 à ce stade de la compétition. En réalité, une seule équipe a réussi ce retour : ces mêmes Devils de 2000, contre Philadelphie.

Vegas a donc une lourde tâche et s’emploie rapidement à faire le nécessaire. Première mission : défendre sa cage, ce qui est fait grâce un joli double arrêt de Lehner à la cinquième minute. Andrew Cogliano est excentré et son tir parvient jusqu’au gardien, qui repousse. Blake Comeau s’empare du rebond mais trouve la botte du Suédois.

Alors que le jeu est légèrement favorable aux Stars, Vegas ouvre le score en contre-attaque. Alex Tuch récupère dans son camp et donne à Shea Theodore, qui envoie une longue diagonale à travers la neutre. Il lance ainsi sur orbite Chandler Stephenson dans le dos de la défense, qui se présente seul devant Khudobin. Sa feinte ouvre les jambière et il y dépose le palet du revers ras glace (1-0).

Le deuxième tiers s’illustre par une nette domination des joueurs de Peter DeBoer. Ils cantonnent les Texans à seulement cinq tirs… mais parmi ceux-là, on y trouve le plus dangereux du tiers. Jamie Benn percute l’arrière-garde et attaque la cage. Lehner doit intervenir en grand écart.

Cet arrêt place Vegas dans de bonnes conditions. Dès la reprise, après un tir de Tyler Seguin, les Knights démarrent en contre-attaque. Reilly Smith s’avance sur l’aile droite et, en tête de cercle, choisit le tir. L’attaquant expédie un palet précis en pleine lucarne, effaçant une trop longue série de matchs sans but (2-0).

Dallas pousse pour réagir au plus vite. Il faudra presque dix minutes pour cela. L’attaque pilonne le duo de McNabb, asphyxié dans son camp. Radulov et Seguin perturbent la défense, et un tir vient semer le trouble dans l’enclave. Jamie Benn se montre le plus rapide pour retrouver le palet, pivote et trompe Lehner (2-1).

Il reste cinq minutes à jouer lorsqu’Alex Tuch est sanctionné pour faire trébucher. Le jeu de puissance capitalise dans les dernières trente secondes. Denis Gurianov remise à la bleue vers John Klingberg, dont le tir plein axe traverse la foule. Corey Perry est planté devant le gardien et mobilise la défense, qui oublie Joel Kiviranta. Le héros du match 7 du tour précédent se révèle à nouveau décisif en sautant sur le rebond et en soulevant le palet au-dessus de la jambière (2-2).

La fin de match est tendue et aboutit aux prolongations. Elle bascule sur un palet dégagé au-dessus du plexiglas. Zach Whitecloud est sanctionné pour retard de jeu et la supériorité numérique de Dallas fait la différence. Roope Hintz remise sur John Klingberg au centre, et le Suédois écarte sur sa droite. Denis Gurianov ne tremble pas sous la pression de son défenseur et lance une volée puissante au cercle droit, qui trompe Lehner au ras du poteau (2-3).

Vegas aura beaucoup tenté, tout au long de la série. Mais les Golden Knights se sont heurtés au même souci qu’en fin de série contre Vancouver : la panne complète de presque toutes les lignes offensives. Le pourcentage de réussite au tir est devenu anémique, et l’offensive est principalement venue de la défense, et notamment d’un Shea Theodore qui a explosé aux yeux du public comme un candidat crédible au trophée Norris dans les prochaines années.

En face, Dallas disposait lui aussi de défenseurs exceptionnels : Miro Heiskanen et John Klingberg ont porté leur équipe et contrôlé le jeu. Savant mélange de rigueur défensive, écartant le jeu sur le côté, et de froid réalisme offensif, avec un jeu de puissance productif, les Stars bénéficient du meilleur moment de la carrière d’Anton Khudobin. Toutes les planètes sont alignées pour l’entraîneur par intérim Rick Bowness qui, après 35 ans à bourlinguer d’équipe en équipe en tant qu’adjoint ou intérimaire, dirigera la première finale de son histoire. Pour autant, nettement dominés 166 tirs à 118, les Stars n’ont-ils pas un peu trop tiré sur la corde ?

Commentaires d’après-match

Rick Bowness (entraîneur de Dallas) : « C’est un sentiment difficile à décrire. Vous avez si peu d’occasions d’arriver en finale. Il faut les saisir lorsqu’elles se présentent. Quand vous êtes sur le banc et que vous voyez le palet rentrer, que vous savez que vous aller jouer la finale de la coupe Stanley, les mots ne suffisent pas, c’est beaucoup d’émotion. C’est tellement rare… Il faut savourer chaque minute. »

Pete DeBoer (entraîneur de Vegas) : « C’est cette période de l’année avec des matchs à 1-0, 2-1, que vous devez réussir à gagner, tomber du bon côté de la pièce. Nous y étions presque. La marge est tellement infime. Nous n’avons pas marqué ce but au bon moment pour nous mettre en position de franchir cette marche. »

Vegas Golden Knights – Dallas Stars 2-3 après prolongation (1-0, 0-0, 1-2, 0-1)
Dallas remporte la finale de conférence Ouest 4-1.
Lundi 14 septembre 2020, 18h. Rogers Place d’Edmonton. Pas de spectateurs.
Arbitrage de Steve Kozari et Kelly Sutherland assistés de Kiel Murchison et Scott Cherrey.
Pénalités : Vegas 12′ (4′, 2′, 4′, 2′), Dallas 10′ (2′, 6′, 2′, 0′)
Tirs : Vegas 36 (14, 11, 10, 1), Dallas 26 (9, 5, 11, 1)

Récapitulatif du score
1-0 à 08’14 : Stephenson assisté de Theodore et Tuch
2-0 à 40’15 : Smith assisté de Stastny
2-1 à 49’54 : Benn assisté de Radulov et Lindell
2-2 à 56’13 : Kiviranta assisté de Klingberg et Gurianov (sup. num.)
2-3 à 63’36 : Gurianov assisté de Klingberg et Hintz (sup. num.)

Vegas Golden Knights

Attaquants :
Max Pacioretty – William Karlsson – Mark Stone (A, 2′)
Jonathan Marchessault – Paul Stastny – Reilly Smith (A)
Nick Cousins – Chandler Stephenson – Alex Tuch (4′)
Will Carrier (2′) – Nicolas Roy – Ryan Reaves

Défenseurs :
Alec Martinez – Shea Theodore (2′)
Brayden McNabb – Nate Schmidt (A)
Nick Holden – Zach Whitecloud (2′)

Gardien :
Robin Lehner

Remplaçant : Marc-André Fleury (G). Réservistes notables : Deryk Engelland (D), Nicolas Hague (D), Jon Merrill (D), Tomas Nosek (A)

Dallas Stars

Attaquants :
Jamie Benn (C, 2′) – Tyler Seguin – Alexander Radulov
Mattias Janmark (4′) – Joe Pavelski (2′) – Denis Gurianov
Joel Kiviranta – Roope Hintz – Corey Perry
Andrew Cogliano – Jason Dickinson – Blake Comeau (A, 2′)

Défenseurs :
Esa Lindell – John Klingberg (A)
Jamie Oleksiak – Miro Heiskanen
Joel Hanley – Andrej Sekera

Gardien :
Anton Khudobin

Remplaçant : Jake Oettinger (G). Réservistes notables : Radek Faksa (A), Nick Caamano (A), Stephen Johns (D, blessé), Taylor Fedun (D), Thomas Harley (D), Ty Dellandrea (A), Ben Bishop (G, blessé)

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

leo. ipsum Phasellus libero. Lorem accumsan Aenean Donec