La (très jeune) Russie décomplexée

185

Deux jours après la leçon infligée aux Finlandais (6-2), l’équipe U20 de la Russie, que la fédération russe a décidée d’aligner à ce Tournoi Karjala, affronte la Suède ce samedi. Le camp de la Tre Kronor qui, comme son voisin finlandais, a critiqué le choix des Russes d’envoyer les juniors.

Mais ces juniors ont fait regretter les critiques du staff finlandais, dont celles du coach Jukka Jalonen. À l’image de Yaroslav Askarov, plus jeune gardien à avoir endossé l’uniforme russe à 18 ans, 4 mois et 20 jours. Le onzième choix de la draft NHL 2020, qui fait bonne figure au SKA Saint-Pétersbourg, est d’ailleurs confirmé à ce poste face aux Scandinaves. Il aura face à lui un gardien un peu plus âgé : Samuel Ersson, qui s’est emparé du poste de titulaire à Brynäs depuis la saison dernière à seulement 21 ans.

Les Suédois sont donc prévenus, même si (dans une moindre mesure que les Russes évidemment), ils alignent beaucoup de jeunes joueurs dont sept débutants. Ainsi qu’un jeune capitaine de 22 ans, brouillé avec les New York Rangers puis échangé le mois dernier aux Los Angeles Kings : Lias Andersson, qui connaît de très bonnes performances au HV71 depuis son retour en Suède. L’équipe est donc jeune mais le sélectionneur Johan Garpenlöv espère davantage d’implication, notamment dans les duels, après le revers de jeudi contre les Tchèques.

Yaroslav AskarovMême si les Suédois soignent leur début de match, les jeunes Russes conservent la même attitude que face à la Finlande, ils n’ont aucun complexe. Jonathan Dahlén et Vasily Podkolzin, tous deux en débordement, se procurent les occasions les plus dangereuses, Askarov et Ersson repoussant à chaque fois en papillon. La rencontre est rythmée et particulièrement disputée, malgré un 0-0 qui va clore le premier tiers-temps… puis le second.

Yaroslav Askarov est impérial, de la plaque sur un tir en pivot de Max Friberg, ou en deux fois fois devant Michael Lindqvist. Mais ses coéquipiers n’ont pas plus de réussite, en particulier Egor Chinakhov qui touche le poteau à la 33e minute. Et Samuel Ersson s’illustre également avec talent dans ce match de gardiens, mettant fin à un contre d’Egor Afanasyev. Après 40 minutes, les Suédois ont 19 tirs cadrés, 27 pour la Russie.

Dans ce match serré, la différence peut se faire en supériorité numérique mais les quelques pénalités n’ont aucune conséquence. Max Friberg, négligé par la jeune troupe russe, n’est d’ailleurs pas loin de marquer en infériorité numérique. Askarov veille encore, puis plus tard devant Lias Andersson. L’étau se resserre tout de même dans le camp de la Sbornaïa. À cinq minutes de la fin, Anton Wedin profite d’une splendide passe dans le dos, devant le demi-cercle, d’Andreas Wingerli : 1-0.

Mais les jeunes Russes ne cèdent pas, en dépit des minutes qui défilent. Avec un joueur supplémentaire à la place d’Askarov, Vasily Podkolzin décale astucieusement au second poteau Rodion Amirov, totalement oublié, qui a le temps d’ajuster son tir et battre Ersson, à 71 secondes de la fin : 1-1.

L’abnégation de ces jeunes Russes est bluffante, et les Suédois tentent de l’étouffer en prolongation. Les hommes de Garpenlöv sont d’ailleurs à deux doigts de marquer le but vainqueur mais le 2 contre 1 Lias Andersson pour Max Friberg est encore une fois arrêté par Askarov.

Yaroslav Askarov remportera finalement ce duel face à Samuel Ersson, qui ira jusqu’aux tirs au but. Alors que Rodion Amirov et Vasily Podkolzin, décisifs en fin de match, transforment leur essai, Askarov stoppera quatre des cinq tirs suédois, dont le dernier de Wedin qui cherchait à marquer entre les jambières.

Deuxième succès en deux matchs pour les juniors russes qui ont fait taire les critiques de belle manière. D’ores et déjà de bon augure pour le Mondial Junior.

Désignés joueurs du match : Samuel Ersson pour la Suède et Vasily Podkolzin pour la Russie.

 

Suède – Russie 1-1 (0-0, 0-0, 1-1, 0-0) / 1-2 aux tirs au but
Samedi 7 novembre 2020 à 13h30 à la Hartwall Areena d’Helsinki.
Arbitrage de Mikko Kaukokari et Joonas Kova (FIN) assistés de Joona Elonen et Lauri Nikulainen (FIN).
Tirs : Suède 30 (10, 9, 9, 2), Russie 36 (14, 12, 7, 2).
Pénalités : Suède 6′ (2′, 2′, 2′, 0′), Russie 8′ (2′, 2, 4, 0′).

Évolution du score :
1-0 à 55’13 : Wedin assisté de Wingerli et Frödén
1-1 à 58’49 : Amirov assisté de Podkolzin

Tirs au but :
Suède : Hansson (raté), Dahlén (raté), Frödén (raté), Zaar (réussi), Wedin (raté).
Russie : Amirov (réussi), Chinakhov (raté), Podkolzin (réussi), Afanasyev (raté).

Suède

Attaquants :
Jonathan Dahlén – Lias Andersson (C) – Michael Lindqvist
Leon Bristedt (-1, 4′) – Jacob Nilsson – Daniel Zaar
Anton Wedin (+1) – Andreas Wingerli – Jesper Frödén (2′)
Emil Sylvegård (A) – Linus Ölund – Max Friberg (A)

Défenseurs :
Jesper Sellgren (-1) – Gustav Bäckström (+1)
Mattias Norlinder – Niklas Hansson
Pontus Näsén (-1) – Eric Martinsson (+1)

Gardien :
Samuel Ersson

Remplaçant : Niklas Rubin (G). En tribune : John Nyberg, Adam Ollas Mattsson (D), Jonatan Berggren, Pontus Holmberg (A).

Russie

Attaquants :
Maksim Groshev (-1) – Marat Khusnutdinov (+1, 2′) – Vasily Podkolzin (C, +1)
Arseni Gritsyuk – Ilya Safonov (-1) – Egor Chinakhov (A, +1)
Egor Afanasyev (-1) – Danil Bashkirov – Rodion Amirov (+1)
Egor Spiridonov – Zakhar Bardakov – Danil Alalykin
Dmitri Zlodeyev

Défenseurs :
Daniil Chayka – Nikita Sedov (2′)
Shakir Mukhamadullin (A) – Semyon Chistyakov (+1)
Kirill Kirsanov (-1, 2′) – Egor Shekhovtsov (2′)
Roman Bychkov

Gardien :
Yaroslav Askarov [sorti de 58’14 à 58’49]

Remplaçant : Artur Akhtyamov (G). En tribune : Maksim Beryozkin, Takhir Mingachyov (A).

Les commentaires sont fermés.

Praesent ipsum leo libero velit, id Curabitur leo. justo eleifend risus accumsan