Le buteur attendait ça depuis si longtemps

159

Pour la Russie, même devant une assistance autorisée réduite à 25% de la capacité, le tournoi à domicile implique à la fois de régaler le public et de gagner toutes ses rencontres. La Suède, qui l’avait contrariée en venant gagner en 2016 et 2019, a été écartée. Il s’agit maintenant de s’occuper des Tchèques. Elle fait débuter Sergei Tolchinsky mais les adversaires intègrent quelques débutants supplémentaires, Ronald Knot et Jan Mandát (appelés tardivement comme remplaçants après les forfaits de joueurs sous contrats NHL) ainsi que Daniel Gazda qui n’était pas entré en jeu avant-hier.

Les visiteurs partent plus fort et poussent Yudin à la faute dès la première minute, mais ne concrétisent pas. Les Russes se montrent plus efficaces. Le gardien Roman Will, masqué, est obligé de pencher fortement la tête, trop tard pour voir Anton Burdasov armer son tir lointain du poignet : un but particulièrement salué car il a attendu sa 29e sélection pour enfin trouver le chemin des filets avec la Sbornaïa. Burdasov, qui compte plus de buts que d’assists en carrière, dispose pourtant d’un bon lancer, et il est le deuxième buteur russe de KHL en ce début de saison (15 buts avec le SKA Saint-Pétersbourg). Ce but du « déblocage » est suivi de celui d’Andrei Kuzmenko, qui place un tir du poignet à mi-distance entre la mitaine et la botte de Will.

Les Tchèques n’abandonnent pas malgré les deux buts encaissés en dix minutes. Lukáš Sedlák, pourtant blessé à la main jeudi et incertain jusqu’au dernier moment, est leur joueur le plus actif. Il en est récompensé par la réduction du score, sur une entrée de zone suivie d’un superbe tir en lucarne. Son équipe domine ensuite nettement la deuxième période avec de longues séquences dans la zone russe. Aleksandr Samonov répond présent et justifie la confiance placée en lui à un poste de gardien qui pose question. La Russie a tout de même réagi par Shipachyov, mais son but est annulé car la cage a bougé.

L’élan tchèque s’éteint un peu en fin de période, et dès le retour des vestiaires, la Russie frappe de nouveau. Maksim Mamin prouve qu’il n’a pas besoin de son partenaire du CSKA Konstantin Okulov (meilleur pointeur russe en KHL dont la non-sélection a fait débat) pour être efficace : du revers, Andrei Chibisov lui passe le palet du coin et Mamin marque entre les bottes du gardien. Denis Zernov manque un tir de pénalité, accordé à cause d’un cinglage de Lakatos, mais Mamin termine le travail en cage vide en fin de match. La Russie a rempli sa mission.

Désignés joueurs du match : Anton Burdasov pour la Russie et Ondřej Vitásek pour la République Tchèque.

Russie - République Tchèque

Commentaires d’après-match

Andrei Kuzmenko (attaquant de la Russie) : « 9 buts en 16 capes internationales ? Franchement, je n’y ai même pas pensé. Je suis bon en équipe nationale, c’est génial que ça se passe ainsi. Les partenaires m’aident, à moi de justifier leur confiance. Nous nous comprenons avec Morozov et Burdasov, nous jouons le même hockey. Nous parlons beaucoup sur la glace et ça porte ses fruits. Anton est un très bon sniper, son premier but en sélection n’était qu’une affaire de temps. Nous l’avons immédiatement félicité. Il a dit qu’à 29 ans, ce premier but n’était qu’un début. »

Sergei Tolchinsky (attaquant de la Russie) : « Je suis content de ce premier match, les émotions sont colossales. J’ai toujours rêvé de jouer pour l’équipe nationale. Enfant, j’allais aux matches de la Russie, je les voyais des tribunes. Et là, on est debout quand l’hymne retentit et on vit tout. Je ne dirais pas que j’étais nerveux. J’étais pressé. Je pense que j’aurais joué différemment en club. Nikita Soshnikov est un grand joueur, un maître en patinage et en technique. Il n’y a pas eu de difficultés à jouer sur sa ligne. J’ai eu plus de difficultés à m’habituer au jeu, à l’atmosphère. En deuxième période, les interactions étaient meilleures, nous avons passé de nombreuses présences en zone offensive. »

Andrej Nestrašil (capitaine de la République Tchèque) : « Il y a eu des passages où nous les avons poussés. Il m’a semblé que les Russes ont marqué des buts au bon moment. Nous étions meilleurs pendant les dix premières minutes et ils ont marqué. Will n’a rien vu sur le premier but, mais nous n’avions personne devant leur cage pendant les vingt premières minutes. C’était la plus grande différence, nous avons rendu les choses trop faciles à leur gardien. Nous avons été mauvais aux mises au jeu. C’est dur quand on débute sans palet. C’est notre problème numéro 1. Et cela commence par moi parce que je devrais mener l’équipe aux engagements et que j’ai perdu les quatre premiers. »

 

Russie – République Tchèque 4-1 (2-1, 0-0, 2-0)
Jeudi 17 décembre 2020 à 15h30 à la CSKA Arena de Moscou. 3021 spectateurs.
Arbitrage d’Evgeny Romasko et Denis Naumov (RUS) assistés de Maksim Bersenyov et Evgeny Yudin (RUS).
Pénalités : Russie 8′ (4′, 2′, 2′) ; Tchéquie 22′ (4’+10′, 4′, 4′).
Tirs : Russie 23 (7, 5, 11) ; Tchéquie 33 (10, 13, 10).

Évolution du score :
1-0 à 06’54 : Burdasov assisté d’Ozhiganov et Samorukov
2-0 à 09’44 : Kuzmenko assisté de Morozov
2-1 à 15’11 : Sedlák assisté de Sklenička et Lenc
3-1 à 40’50 : Mamin assisté de Chibisov et Marchenko
4-1 à 57’08 : Mamin (cage vide)

Russie

Attaquants :
Vladimir Tkachyov – Vadim Shipachyov (C, +1) – Andrei Chibisov (+1)
Andrei Kuzmenko (+1) – Ivan Morozov (+1) – Anton Burdasov (A, +1)
Sergei Tolchinsky – Denis Zernov – Nikita Soshnikov
Maksim Mamin (+2) – Pavel Karnaukhov (+1, 2′) – Dmitri Voronkov (+1)
Aleksandr Kadeikin

Défenseurs :
Rushan Rafikov (-1) – Aleksei Marchenko (+1)
Dmitri Samorukov (+2) – Igor Ozhiganov (+1)
Dmitri Yudin (+1, 4′) – Yegor Yakovlev (A, +2)
Viktor Antipin (2′)

Gardien :
Aleksandr Samonov

Remplaçant : Ivan Fedotov (G). En réserve : Danila Galenyuk, Nikita Lyamkin (D), Yegor Korshkov (A).

République Tchèque

Attaquants :
Andrej Nestrašil (C, -2) – David Kaše (-2) – Dmitrij Jaškin (-3)
Radan Lenc (A, +1, 2′) – Lukáš Sedlák (2′) – Lukáš Radil (+1)
Dominik Lakatoš – Lukáš Jašek (-1, 2′) – Lukáš Roušek (-1)
David Šťastný (-1) – Petr Kodýtek (-1) – Patrik Zdráhal (-1)
Jan Mandát

Défenseurs :
Dominik Mašín (-2) – Andrej Šustr (A, -1, 2′)
Ondřej Vitásek (-1) – Ronald Knot (-2, 2’+10′)
David Sklenička – Jan Košťálek (2′)
Daniel Gazda

Gardien :
Roman Will [sorti de 56’32 à 57’08]

Remplaçant : Šimon Hrubec (G). En tribune : Dominik Furch (G), Pavel Pýcha (D), Matěj Blümel, Adam Zbořil (A).

Les commentaires sont fermés.