Grenoble – Nice (Ligue Magnus, 22e journée)

Grenoble retrouve la flamme

173

Dans le nouveau calendrier de la Ligue Magnus réduit à un seul aller-retour, les Brûleurs de Loups ont déjà disputé leurs deux rencontres face à Cergy-Pontoise (deux victoires), Mulhouse (deux défaites) et Briançon (une victoire, une défaite). Ils l’ont l’occasion de conclure une nouvelle « série » face aux Aigles de Nice, une équipe qu’ils avaient déjà affronté en tout début de saison avant que le championnat ne soit interrompu (victoire 4-2). Leur match contre Gap la semaine dernière ayant été reporté à cause d’un cas de Covid dans les rangs des Rapaces, les Grenoblois ont eu deux semaines pour rectifier le tir suite à une défaite malvenue face à Mulhouse à Pôle Sud (1-3). Classés à la septième place (avec seulement dix matchs joués), les hommes d’Edo Terglav ont besoin d’enclencher une série de victoires s’ils veulent remonter au classement. Les Niçois sont pour l’instant classés deuxièmes derrière Rouen mais ce sont eux qui ont disputé le plus de matchs dans la Ligue Magnus (16). Les Niçois restent sur deux défaites douloureuses face à Chamonix (1-5) et Bordeaux (0-3) et chercheront à rebondir ce soir à Pôle Sud.

Horak 2021 01Le début de match est relativement équilibré. Un premier lancer non cadré de Loïc Chabert pour Nice puis un lancer de Sacha Treille pour Grenoble bien capté par Rok Stojanovic permettent d’ouvrir les débats. Après un peu plus de deux minutes de jeu, Baylacq fait trébucher Hrehorcak le long de la bande. Dusek en bonne position manque le cadre, mais c’est à peu près tout pendant deux minutes de supériorité numérique, les Niçois ayant beaucoup de mal à s’installer dans la zone offensive grenobloise. Les Grenoblois peuvent repartir à l’attaque. Ils auraient pu ouvrir le score sur un palet récupéré en attaque par Peter Valier qui sert parfaitement en retrait Dylan Fabre arrivant seul face à la cage mais Stojanovic réalise un bel arrêt de la mitaine. Nice essaie de répliquer par Vrielynck mais le palet est facilement capté par Horak.

Dominateurs, les Grenoblois frappent de nouveau à la cage niçoise par Baylacq mais Nice arrive à se montrer dangereux à l’image d’un contre de Kopta qui parvient à se frayer un passage jusqu’à la cage. La pression grenobloise en zone offensive finit par payer et avec une pénalité de Heizer, coupable d’avoir retenu un peu trop longtemps Kearney le long de la bande. Les Brûleurs de Loups peuvent à leur tour évoluer en supériorité numérique et mettent la pression sur la cage de Stojanovic à l’image de Treille et Aleardi. Une remise de Joël Champagne trouve Aurélien Dair dont le tir croisé surprend Stojanovic (1-0, 11’25). Belle réussite pour le jeune Grenoblois, promu en première ligne et sur le power-play ce soir.

Cette ouverture du score libère les Isérois qui continuent à se montrer entreprenants offensivement. Après un bon travail de leur premier bloc en zone offensive, Matejicek est contraint à commettre un cinglage sur Champagne puis un coup de genou sur Fleury. Grenoble peut évoluer pendant quatre minutes en avantage numérique. Première opportunité pour Sacha Treille mais Stojanovic ferme la porte. Puis Aleardi se joue de la défense niçoise avec un jeu de crosse en zone offensive pour finalement servir sur un plateau Sacha Treille parfaitement démarqué et qui ne laisse aucune chance à Stojanovic (2-0, 14’51). Deux supériorités numériques, deux buts, Grenoble ne pouvait espérer meilleure efficacité ! Pendant la deuxième pénalité de Matejicek, les coéquipiers de Champagne essaient d’enfoncer le clou mais n’y parviennent pas malgré un lancer lointain de Bisaillon difficilement maîtrisé par Stojanovic et surtout une énorme opportunité d’Aleardi après une belle remontée de palet de Sauvé. Le 3-0 n’était pas loin alors que les Aigles peuvent enfin revenir à cinq contre cinq. La fin de tiers est tout de même entièrement maîtrisée par Grenoble qui maintient le jeu en zone offensive jusqu’au coup de sirène. À la pause, les locaux possèdent une avance de deux buts logique et méritée.

Fleury 2021 01Au coup d’envoi de la deuxième période, Nice est en retard et se fait sanctionner. Grenoble met beaucoup de temps à s’installer mais arrive finalement à lancer à la cage par Aleardi et Bisaillon, sans réel danger pour Stojanovic qui repousse les tentatives lointaines de la jambière. À la fin de la pénalité, Nice se montre même dangereux par Hrehorcak qui vient défier Horak. Le jeu s’équilibre entre les deux équipes jusqu’à ce que les Brûleurs de Loups fassent la différence sur une belle remontée de palet de Sacha Treille qui s’appuie sur Koudri puis Aleardi lequel laisse en retrait à Sauvé dont le lancer trouve la lucarne de la cage niçoise (3-0, 24’34). Une très belle action collective du second bloc isérois. Cette fois Grenoble a fait le trou.

Nice essaie de reprendre le fil mais les actions des Aigles arrivent rarement jusqu’à la cage de Horak, bien protégé par sa défense. Dair récupère le palet devant le slot et est tout près de réussir un doublé mais le palet passe à quelques centimètres du poteau. Sacha Treille est sanctionné pour avoir retenu Popelka sur une action offensive mais le power-play des Aigles n’est décidément pas bien en place dans cette rencontre et Fleury peut même s’offrir une contre-attaque, Stojanovic repoussant le palet avec le casque. Finalement le boxplay grenoblois aura maîtrisé sans difficulté ces deux minutes.

Legault 2021 01

De retour à cinq contre cinq, les Brûleurs de Loups maintiennent la plupart du temps les Aigles dans leur zone défensive. Fabre récupère une passe en retrait de Valier mais bute sur Stojanovic à bout portant. Acculés dans leur zone, les hommes de Sutor commettent parfois des erreurs de relance comme sur ce palet offert à Kearney qui échoue finalement sur Stojanovic. Les Aigles en sont réduits aux contre-attaques comme celle de Dusek qui déborde sur l’aile gauche mais le palet est bien capté par Horak. Champagne maintient la pression en zone offensive avec deux bons lancers repoussés par Stojanovic. Mais sur un lancer de Breton en direction de la cage, Hrehorcak dévie le palet au passage, ce qui surprend Horak (3-1, 35’29). Ce but aurait pu relancer complètement les Niçois dans le match et faire douter les Grenoblois. Mais c’est tout le contraire qui va se produire. Les Brûleurs de Loups reprennent possession de la zone offensive. Un premier lancer de Rohat est capté par Stojanovic. À la réception d’une passe laser de Sauvé, Dair laisse en retrait à Fleury dont le tir du poignet instantané fusille Stojanovic (4-1, 36’28). En l’espace d’une minute, Grenoble reprend ses 3 buts d’avance.

Et fait même mieux puisque sur une contre-attaque rapidement jouée par Fabre et Valier, ce dernier vient ajuster Stojanovic d’un tir entre les jambières (5-1, 36’53). La défense niçoise, débordée et mal replacée, paie cher ce relâchement à quelques minutes de la fin du tiers. Les Aigles ont l’occasion de se relancer suite à une pénalité de Koudri qui fait trébucher Thomas le long de la bande. Cette fois le power-play niçois est plus convaincant avec plusieurs tentatives qui mettent Horak en danger. Mais Grenoble tue finalement la pénalité grâce à quelques arrêts clés de son gardien. Dans la dernière minute, les Grenoblois se retrouvent de nouveau en infériorité numérique lorsque Bisaillon est envoyé en prison pour une altercation avec Vrielynck. Sans conséquence pour les Brûleurs de Loups qui rentrent au vestiaire avec une confortable avance au tableau d’affichage.

Kearney 2021 01Après cinq buts encaissés en deux tiers-temps, Rok Stojanovic laisse sa place à Julian Barrier devant la cage niçoise. Avec ce changement, Stan Sutor espère certainement remobiliser ses joueurs et notamment sa défense qui a pris l’eau au cours du deuxième tiers-temps. Nice commence la troisième période en supériorité numérique. Le début est prometteur avec une bonne circulation du palet en zone offensive et une belle opportunité pour Knotek présent devant le slot mais Horak repousse de la jambière. Une perte de palet à la ligne bleue offensive permet à Legault de s’échapper en break pour défier Barrier : il parvient à déjouer le portier niçois mais le palet vient mourir à la base du poteau. Pas malheureux, les Niçois, qui auraient pu sombrer un peu plus avec un but encaissé pendant leur supériorité numérique.

Alors que le score semble acquis, les Brûleurs de Loups adoptent une posture plus défensive, laissant venir les Niçois pour mieux les contrer. Les Aigles se procurent quelques occasions comme ce lancer de Carpentier ou cette accélération de Matai mais Horak est bien présent. Alors que les débats sont plus équilibrés, Grenoble enfonce un peu plus Nice sur une contre-attaque rapidement jouée par Sacha Treille qui décale Aleardi lequel bat Barrier d’un tir du poignet croisé au ras du poteau (6-1, 48’15).

Le peu de suspense restant s’est envolé et Nice aggrave son cas sur une pénalité de Breton qui fait trébucher Baylacq le long de la bande. Grenoble aurait pu encore alourdir la marque avec un palet de Koudri mis devant le slot à destination de Sacha Treille qui n’arrive pas à conclure. Les Brûleurs de Loups campent dans la zone offensive pendant ces deux minutes mais ne trouvent pas l’ouverture. À cinq contre cinq, Valier puis Munoz frappent à la porte mais Barrier parvient à repousser le palet. Sur une faute de concentration, Grenoble se fait surprendre en concédant un surnombre. Pour sa dernière supériorité numérique du match, Nice parvient enfin à trouver la bonne formule avec un décalage de Dusek pour Knotek dont le lancer est repoussé par Horak sur… Dusek qui pousse le palet au fond (6-2, 55’29). Ce dernier but ne change pas grand-chose, Grenoble continue de maîtriser le palet, Fleury du revers aurait pu ajouter un nouveau but et Dusek prend la dernière pénalité.

Aleardi 2021 01Victoire tranquille pour les Brûleurs de Loups qui ont maîtrisé leur sujet de bout en bout face à une équipe niçoise trop timorée. Les Grenoblois ont fait la différence en supériorité numérique lors du premier tiers-temps avant d’accroître progressivement leur avance au deuxième tiers pour tuer tout suspense après quarante minutes. Les nouveaux alignements mis en place par Edo Terglav semblent avoir porté leurs fruits avec notamment Aurélien Dair qui a justifié son positionnement en première ligne avec un but et une assistance. La ligne composée de Treille, Koudri et Aleardi s’est également bien trouvée avec trois buts à la clé. Grenoble retrouve donc son efficacité offensive, bien aidé par une équipe niçoise limitée offensivement et coupable de quelques erreurs de repli défensif. Les Bruleurs de Loups se rassurent donc en obtenant cette deuxième victoire convaincante face à Nice avant une semaine « chargée » puisqu’ils affronteront successivement Chamonix et Gap la semaine prochaine, deux équipes qu’ils n’ont encore pas rencontré en match officiel cette saison. L’occasion de poursuivre sur les bonnes dispositions entrevues ce soir et continuer à grapiller des points pour retrouver le haut du classement.

(Photos de Philippe Crouzet)

Grenoble – Nice 6-2 (2-0, 3-1, 1-1)
Vendredi 12 février 2020 à 20h à Pôle Sud. Match à huis clos.
Arbitrage de Yann Furet et Nicolas Barbez assistés de Quentin Ugolini et Gwilherm Margry.
Pénalités : Grenoble 10’ (2’, 6’, 2’), Nice 12’ (8’, 0’, 4’)
Tirs : Grenoble 54 (20, 20, 14), Nice 24 (5, 10, 9)
Engagements : Grenoble 43 (14, 18, 10), Nice 21 (9, 9, 3)

Évolution du score :
1-0 à 11’25 : Dair assisté de Champagne et Hardy (sup. num.)
2-0 à 14’51 : Treille assisté d’Aleardi et Koudri (sup. num.)
3-0 à 24’34 : Sauvé assisté d’Aleardi et Koudri
3-1 à 35’29 : Hrehorcak
4-1 à 36’28 : Fleury assisté de Dair et Sauvé
5-1 à 36’53 : Valier assisté de Fabre et Tartari
6-1 à 48’15 : Aleardi assisté de Treille et Bisaillon
6-2 à 55’29 : Dusek assisté de Knotek (sup. num.)

Grenoble

Attaquants :
Aurélien Dair – Joël Champagne (C) – Damien Fleury (A)
Sacha Treille (2’) – Adel Koudri (2’) – Alex Aleardi
Dylan Fabre – Peter Valier – Julien Munoz
Denny Kearney – Julien Baylacq (2’) – Maxime Legault

Défenseurs :
Yann Sauvé – Sébastien Rohat
Kyle Hardy – Lucien Onno
Christophe Tartari (A) – Sébastien Bisaillon (2’)

Gardien :
Lukáš Horák

Remplaçant : Sébastien Raibon (G). Absent : Patrick McEachen (blessé)

Nice

Attaquants :
Tomas Knotek – Radomir Heizer (2’) – Romain Carpentier (A)
Ondrej Kopta – Antonin Dusek (2’) – Loïc Chabert
Alexis Sutor – Michal Popelka – Valère Vrielynck (A)
Sacha Guillemain – Peter Hrehorcak Jr (C) – Rémi Thomas

Défenseurs :
Jules Breton (2’) – Martin Matejicek (4’)
Jakub Matai – Alexandre Pascal
Boris Brincko

Gardien :
Rok Stojanovic puis Julian Barrier-Heyligen à 40’00

Remplaçant : Kristjan Cepon. Absent : Emil Bagin.

Les commentaires sont fermés.