Division 1 – 7e journée : Corsaires gradés, Corsaires détrônés

557

Après Tours, Dunkerque, Cholet puis de nouveau Dunkerque, la poule Nord compte un quatrième leader différent à l’issue de cette phase aller.

Les Corsaires de Dunkerque défendaient leur place en Bretagne, sur la glace des Albatros de Brest. Et les Nordistes n’auront pas su imprimer leur marque sur la partie. Sur une supériorité numérique consécutive à une faute de Joseph Broutin, l’expérimenté Graham Avenel ouvrait le score en début de match. Puis c’est Quentin Jacquier qui doublait la marque à la mi-match. Plus rien ne sera marqué dans la partie, offrant à Alexis Neau un blanchissage sur 25 arrêts. Dunkerque concède sa deuxième défaite de la saison, tandis que Brest se replace (2-0).

Les Corsaires de Dunkerque qui trébuchent, ce sont les autres Corsaires qui en profitent ! Nantes, qui compte de surcroît un match en retard, se déplaçait à Caen avec la ferme intention de faire un résultat. Ce sont pourtant les Caennais qui ouvrent le score après une minute, par l’inévitable Jaroslav Prosvic en supériorité. Alexandre Perron-Fontaine égalise en fin de période. Les Corsaires prennent l’avantage 37 minutes par l’intermédiaire de Karl Leveillé. Le dernier but de la rencontre est l’oeuvre de Frédéric Bergeron. Forts de ce succès en voyage, les hommes de Martin Lacroix prennent le commande de la poule A. Quant aux Drakkars, ils héritent à l’inverse de la lanterne rouge (1-3).

Celle-ci aurait pu revenir aux Bisons de Neuilly sur Marne, mais les Franciliens ont crée la surprise sur la glace des Dogs de Cholet. Ils ont démarré fort la rencontre puisqu’ils menaient 1-3 après 20 minutes de jeu, sur des buts de Baptiste Bruche, Félix Chamberland et Mathieu Ayotte, contre une réalisation de Jeoffrey Couvat. Un deuxième prolifique a permis à Bruche de s’offrir un doublé  et à Dustin Mowrey de marquer en supériorité numérique, mais Alix Bouchy-Guillot et Jérémy Côté entretenaient l’espoir des Choletais. Félix Chamberland redonnait trois buts d’avance avant que Baptiste Couturier n’inscrivait le quatrième but des Dogs, mais Jonathan Joannette scellait la rencontre à 52 secondes du terme (4-7).

Brest et Neuilly s’affronteront demain dans le cadre d’un match en retard, avec chacun pour objectif de basculer dans la première partie du classement.

Les choses étaient plus directes au sud puisque les deux leaders se faisaient face à Strasbourg, et le match s’est révélé aussi serré que l’affiche ne pouvait le présumer. Il a fallu à Benjamin Villiot trois secondes de supériorité numérique pour ouvrir la marque en faveur de Marseille, en tout début de rencontre. Puis en entame de tiers médian, le jeune Paul Fillod, 19 ans, inscrivait son tout premier but en Division 1. Mais alors que le match semblait se diriger vers les prolongations, le défenseur canadien Colton Waltz délivra l’Étoile Noire à une minute du terme.
Ce fut longtemps une simple affaire de critères de départage, mais désormais Strasbourg prend clairement les commandes du groupe (2-1).

A l’opposé au classement, les Sangliers de Clermont-Ferrand voyaient en ce déplacement à Chambéry une occasion de ne pas se faire décrocher. Hélas pour les Auvergnats, si le premier tiers-temps s’est révélé vierge et équilibré, les Éléphants ont ensuite accéléré pour prendre un avantage logique. Pour ce faire, ils se sont appuyés sur quatre buteurs différents (Petr Janecek, David Chevrier, Joé Dubé et un doublé de Bryan Sautereau), tandis que Radovan Cutt fut le seul marqueur des Sangliers. Troisième victoire de série pour Chambéry, et cinquième défaite de suite pour Clermont (5-1).

Au bout du suspense, les Vipers de Montpellier accueillaient les Yétis du Mont-Blanc. Il a fallu attendre la dernière période pour voir le tableau de marque se débloquer en faveur des Yétis, sur un tour de force du défenseur croate Ivan Puzic, en infériorité numérique. Mais les Montagnards virent les trois points leur échapper à quatre minutes du terme, du fait de l’égalisation de Raphaël Odorico. Les prolongations ne donnèrent rien, il fallut recourir aux tirs au but et Marc-Antoine Gagnon fut le seul à convertir. Avec cette victoire à deux points, les Montpelliérains reviennent à hauteur de leur adversaire du soir au classement (2-1 t.a.b).

Les commentaires sont fermés.