Division 1 – 8e journée : Strasbourg et Nantes enchaînent

461

Pour cette première journée de la phase retour et par rapport au week-end passé, on prend les mêmes et on recommence. Mais on ne prend pas tout le monde !

Dans la poule A, la rencontre entre Dunkerque et Brest a été annulée et se traduira par une victoire par forfait des Nordistes (ou récupération du résultat du format de compétition échu, ce qui revient au même). La direction du club breton n’a pas souhaité faire le déplacement, pourtant prévu depuis la reprise dans une formule validée par toutes les formations.
Tout n’aura pas forcément fait honneur au hockey français cette semaine, et nous avons beau particulièrement aimer son histoire chez Hockey Archives, nous ne nous serions pas moins bien portés sans ce relent de périodes moins glorieuses de son passé…

Les Dunkerquois vainqueurs depuis leur canapé, Nantes recevait la lanterne rouge Caen, pour conserver la première place. Mais les Drakkars étaient bien décidés à donner du fil à retordre aux hommes de Martin Lacroix, puisqu’ils menaient à l’issue du premier tiers temps, notamment grâce au premier but en  Division 1 de Marius Cagigos. Les Corsaires ont cravaché mais s’en sont sortis, grâce notamment à un doublé de Karl Leveillé et le but de la délivrance de Mathieu André à une minute du terme. Une dernière distribution d’amabilité et Nantes quitta la glace en sécurisant la première place, qui pourrait d’ailleurs être bonifié par un match en semaine, face à Brest (5-3).

L’autre match de la poule voyait une équipe de Neuilly sur Marne, à la dynamique très positive, accueillir les Dogs de Cholet. S’il a fallu attendre une période entière pour débloquer le compteur, les Bisons s’y sont ensuite employés par Felix Chamberland, Maxence Auvitu et Benoît Valier. A la sortie de Michael Luba pour faire le nombre, Ryan Tait a nourri un espoir chez les Choletais, mais son but s’est avéré insuffisant. Après des débuts poussifs, Neuilly est désormais solidement attaché au top 3 (3-1).

Un match ne s’est pas joué non plus dans la poule B mais pour une raison toute autre : la partie entre Mont-Blanc et Montpellier a été reportée au regard d’un protocole Covid.

Mais les regards se tournaient vers l’affiche entre Marseille et Strasbourg, avec une ferme intention côté Spartiates de prendre leur revanche sur la semaine passée. Et autant le match aller fut fermé, celui-ci fut au contraire bien décousu. Marseille débutait parfaitement la partie avec des buts de Maxim Makarov et Rudolfs Maslovskis. L’attaque a poursuivi son travail dans le tiers médian, mais la défense a pour sa part énormément souffert puisqu’elle a encaissé cinq buts en vingt minutes, portant le score à 5-5 après deux tiers joués. Et puis bizarrement, rien ne fut marqué ensuite, conduisant la rencontre aux prolongations. Le moment clé fut certainement le tir de pénalité obtenu par Marseille, mais Makarov ne parvint à tromper Hiadlovsky. La sanction tombe une minute plus tard, et René Jarolin offre la victoire aux Strasbourgeois, qui conservent ainsi la mène du groupe (5-6 a.p).

L’objectif de Clermont-Ferrand, en recevant Chambéry, était de stopper une série de cinq défaites d’affilée. Les équipes se sont neutralisées pendant les deux tiers du match, mais le tournant de la partie fut le doublé en deux minutes du local Théo Vialatte, déjà présent sur une mention dans le match. Sur l’autre banc Vincent Crivello aussi y était allé de son doublé dans le match, mais les Éléphants s’inclinent pour un but. Trois points qui feront beaucoup de bien dans les têtes des Sangliers (4-3).

(photographie d’illustration : Didier Cuesta)

Les commentaires sont fermés.