Le Kazakhstan bat aussi les champions du monde

249

Après leurs victoires hier dans des rencontres intenses, la Finlande et le Kazakhstan n’ont procédé à aucun changement pour faire entrer des joueurs frais. Jukka Jalonen a simplement changé de gardien titulaire en faisant entrer Harri Säteri.

C’est un match bien différent pour les deux équipes. Le Kazakhstan applique une stratégie passive dans la zone neutre et se regroupe bien en défense, en ne réussissant son premier tir cadré qu’à la seizième minute. Le jeune gardien Nikita Boyarkin a pris à l’évidence une grande confiance après avoir fait chuter la Lettonie aux pénaltys, et il l’alimente encore en arrêtant les lancers finlandais nombreux (15) mais souvent lointains. La meilleure occasion est réussie comme toujours par les grognards de la quatrième ligne, Marko Anttila pour la déviation de Hannes Björninen. L’autre joueur en évidence est Iiro Pakarinen qui fait perdre le palet à Dietz derrière la cage, mais le revers à ras glace de Jere Innala est trop faible pour conclure cet action.

2021 05 23 fin kaz3Celui qui s’attendait à du grand spectacle dans ce match risquerait d’être déçu. Ce n’est pas la bonne rencontre pour rouvrir les guichets… Il faut attendre plus de 33 minutes pour voir le premier but, au vingt-sixième tir. Un lancer détourné de Lundbohm arrive sur Anton Lundell à gauche du but. Le premier tir du junior est hors cadre, mais il s’y reprend une seconde fois, du revers, derrière le gardien complètement sorti de sa position (1-0, image de gauche). Tous ces efforts pour rien… Le vétéran Petri Kontiola prend la première pénalité finlandaise en accrochant Nikita Mikhailis. Celui-ci centre dans le slot pour la déviation de Kirill Panyukhov qui convertit cet avantage numérique en 19 secondes (1-1). Retour à la case départ.

Que dit-on dans ces cas-là ? Qu’il faut plus tirer à la cage ? La Finlande le fait. Elle réussit rarement plusieurs passes de suite mais elle amplifie encore sa pression avec 21 tirs dans la dernière période. Qu’il faut mettre de la présence dans le slot ? Iiro Pakarinen s’en charge, il ne cesse de prendre sa chance de très près. Nikita Boyarkin, l’inconnu de 22 ans du Saryarka Karaganda dans le championnat du Kazakhstan, ne connaît plus de limite et continue de tout arrêter.

nikita boyarkin2
Nikita Boyarkin

La prolongation à 3 contre 3 sera-t-elle plus favorable à la Finlande ? Pas vraiment. Mikael Ruohomaa est le joueur le plus dangereux, avec une forte première minute et une belle occasion sur un centre de Lundell sur la fin. Mais le Kazakhstan aurait eu la meilleure occasion si Shevchenko avait pu contrôler un centre d’Akolzin dans l’enclave.

Shin tire le premier pénalty, comme hier, et fait un beau mouvement mais Säteri pare son revers avec le gant. Le tir du revers sans feinte préalable de Turunen est plus facile à parer. Curtis Valk marque le premier d’un beau mouvement conclu dans le haut du filet, avant deux tirs directs bien placés (Kaski côté plaque et Mikhailis côté mitaine). Ruotsalainen laisse échapper le palet dans sa feinte et la Finlande et menée. Starchenko tire à ras glace alors que Boyarkin bloque la tentative de Karjalainen sous sa botte. La différence est faite avant même les derniers tirs.

Le Kazakhstan remporte sa seconde victoire en deux jours aux pénaltys. Ses attaquants ont fait mal paraître le gardien letton Kivlenieks hier, ils ont aussi eu la peau de Harri Säteri aujourd’hui. Après deux matches joués par chacune des équipes, le Kazakhstan sera donc deuxième du groupe B derrière l’Allemagne. Le championnat est loin d’être fini mais ce groupe aussi promet d’être intéressant. La Finlande n’en est pas encore à paniquer. Tant que la Suède fait pire qu’elle…

Désignés joueurs du match : Nikita Boyarkin pour le Kazakhstan et Marko Anttila pour la Finlande.

Commentaires d’après-match

Curtis Valk (attaquant du Kazakhstan) : « Notre gardien a été évidemment été fantastique. Nous aurons encore besoin de ça, il y a beaucoup de bonnes équipes dans ce tournoi. Il faut essayer de garder les choses simples. Nous avons tenu notre plan de jeu, mais ce qui a fait notre réussite aujourd’hui. »

Kazakhstan – Finlande 1-1 (0-0, 1-1, 0-0, 0-0) / 3-1 aux tirs au but
Dimanche 23 mai 2021 à 16h15 à l’Arena Riga. Huis clos.
Arbitres : Evgeni Romasko (RUS) et Maksim Sidorenko (BLR) assistés de Gleb Lazarev et Nikita Shalygin (RUS)
Pénalités : Kazakhstan 4′ (2′, 0′, 2′, 0′) ; Finlande 4′ (0′, 2′, 2′, 0′).
Tirs : Kazakhstan 19 (1, 7, 7, 4) ; Finlande 51 (15, 13, 21, 2).

Évolution du score :
0-1 à 33’24 : Lundell assisté de Lindbohm et Ruohomaa
1-1 à 35’56 : Panyukov assisté de Mikhailis (sup. num.)

Tirs au but
Kazakhstan : Shin (arrêté), Valk (réussi), Mikhailis (réussi), Starchenko (réussi).
Finlande : Turunen (arrêté), Kasko (réussi), Ruotsalainen (arrêté), Karjalainen (arrêté).

Kazakhstan

Attaquants :
Aleksandr Shin (-1) – Roman Starchenko (C, -1) – Evgeni Rymarev (-1)
Nikita Mikhailis – Curtis Valk – Kirill Savitski
Pavel Akolzin – Anton Sagadeev – Dmitri Shevchenko
Kirill Panyukov – Arkady Shestakov – Alikhan Asetov (A) ou Egor Petukhov

Défenseurs :
Aleksei Maklyukov – Darren Dietz (A)
Viktor Svedberg (-1, 2′) – Jesse Blacker (-1, 2′)
Egor Shalapov – Ivan Stepanenko

Gardien :
Nikita Boyarkin

Remplaçants : Andrei Shutov (G), Samat Daniyar. En réserve : David Eremeev (G), Kirill Polokhov, Valeri Orekhov (D), Sayan Daniyar, Dmitry Gurkov, Artyom Likhotnikov (A).

Finlande

Attaquants :
Teemu Turunen – Arttu Ruotsalainen – Jere Karjalainen
Jere Innala (2′) – Petri Kontiola (A, 2′) – Iiro Pakarinen
Jere Sallinen (+1) – Mikael Ruohomaa (+1) – Anton Lundell (+1)
Saku Mäenalanen – Hannes Björninen – Marko Anttila (C)

Défenseurs :
Atte Ohtamaa (A) – Oliwer Kaski
Olli Määttä – Ville Pokka
Petteri Lindbohm (+1) – Tony Sund (+1)
Mikael Seppälä – Mika Koivisto

Gardien :
Harri Säteri

Remplaçant : Jussi Olkinuora (G). En réserve : Janne Juvonen (G), Kim Nousiainen, Axel Rindell (D), Niko Ojamäki, Peter Tiivola, Valtteri Puustinen (A).

Les commentaires sont fermés.