Suédois et Tchèques s’affrontent pour ne pas être derniers

photo Jan Beneš, Český hokej
88

Suède contre République Tchèque : le match pour éviter la dernière place de poule, après quatre rencontres dans ce championnat du monde ! Le fait est en soi improbable. Mais les valeurs se renversent du jour au lendemain dans ce championnat du monde complètement fou. La Suède a totalement changé de visage en une victoire éclatante (7-0) sur la Suisse. D’une formation en crise totale après deux défaites contre de « petites « équipes », elle paraît pouvoir reprendre un costume de favori potentiel retrouvé. Elle a néanmoins subi une perte regrettable : les examens médicaux pratiqués hier ont confirmé que Nils Lundkvist, sorti en boîtant, ne rejouerait pas du tournoi. Le défenseur de 20 ans était parti pour briller à son premier tournoi international.

Ce sont pourtant les Tchèques qui partent le plus fort en gagnant tous les duels. Ils obtiennent rapidement un premier avantage numérique et une passe est redirigée du patin par Jakub Vrána vers Jiří Sekáč qui manque la cage ouverte. Les Suédois ont le mérite de résister en bloquant beaucoup de lancers, suivant le modèle de leur capitaine Henrik Tömmernes. Après s’être d’abord illustré par ses interventions défensives, Andreas Wingerli est lancé en 2 contre 1 par Dennis Rasmussen et conclut ce une-deux avec Max Friberg d’une belle déviation du revers (1-0). Lukáš Klok est pénalisé pour un cross-check et les Tchèques (ici Flek) n’arrivent toujours pas à couper les passes transversales en infériorité numérique : Rickard Rakell reçoit la passe d’Adrian Kempe et marque au-dessus de la mitaine de Šimon Hrubec (2-0).

Les Tchèques semblent maintenant au pied du mur. En les laissant à 2 points, ce résultat leur enlève la maîtrise de leur destin et les met donc en grand danger d’élimination. Ils sont pourtant loin de livrer un mauvais match. Ils jouent toute la deuxième période avec beaucoup d’engagement physique et dominent le jeu mais n’arrivent pas à concrétiser face à une Suède qui semble contrôler son avance comme face à la Suisse. Michael Špaček est malchanceux en tirant sur le poteau en fin de tiers. Mais Oscar Lindberg est à l’origine d’une petite échauffourée à la sirène. L’annonce des sanctions n’est pas claire, le système informatique officiel de l’IIHF indique même un avantage suédois en attribuant deux pénalités à Kovář, mais elles seront annulées et ce sont bien les Tchèques qui joueront à 5 contre 4 à la reprise.

sue tch
photo Jan Beneš, Český hokej

Jakub Vrána, incertain jusqu’au début du match en raison de douleurs à l’épaule, relance alors son équipe d’un beau lancer dans le haut filet à la faveur d’un bon écran de Matěj Stránský (2-1). Le capitaine Jan Kovář a ensuite une belle occasion d’égaliser mais le défenseur Jonathan Pudas dégage le palet sur la ligne de but. Kovář se rattrape pendant une pénalité de Fröden en concluant une très belle circulation de palet entre les cinq joueurs (2-2). Les deux blocs de powerplay tchèque ont donc marqué, et de belle manière.

Cela permet de faire basculer le match. Jan Kovář ne s’arrête en effet pas en si bon chemin. Peu en réussite aux engagements ces derniers temps, Le capitaine tchèque remporte aussi une mise au jeu décisive qui permet au défenseur Lukáš Klok de marquer le but gagnant en trompant un Adam Reideborn masqué (2-3). Le coach suédois Johan Garpenlöv sort son gardien à plus de trois minutes de la fin. Dominik Kubalík envoie un palet dans la bande et Jakub Flek allume alors les réacteurs placés sur ses patins. L’attaquant de Karlovy Vary va bien plus vite que Rakell et le devance pour marquer dans les filets déserts (2-4).

En un match, les Tchèques sont passés de la huitième à la quatrième place. Ils ont affronté leurs adversaires les plus difficiles et semblent maintenant en bonne position pour se qualifier. Il en va autrement de la Suède, dernière du groupe A avec 3 points. Elle devra sans doute faire carton plein dans les matches qui lui restent (Grande-Bretagne, Slovaquie et Russie) pour espérer atteindre les quarts de finale.

Désignés joueurs du match : Max Friberg pour la Suède et Jakub Vrána pour la République tchèque.

sue tch3
photo Jan Beneš, Český hokej

Commentaires d’après-match :

Filip Pešán (entraîneur de la République tchèque) : « Nous jouions mieux que dans les matches précédents mais nous étions menés de deux buts. Nous étions dans une situation difficile mentalement, mais nous nous sommes soutenus les uns les autres. Nous parlions à l’équipe de marquer un but en powerplay et d’en ajouter ensuite, mais ensuite nous avons été surpris que le système indique que nous devrions jouer en infériorité. Nous avons repris les consignes et nous sommes entrés sur la glace en pensant jouer en infériorité. C’était un peu confus. Mais le powerplay nous a sauvés. C’est un énorme soulagement. La faute de Klok était stupide et complètement inutile, ce sont des choses qui peuvent tourner non seulement un match mais un tournoi tout entier. Mais je suis fan de son jeu et je le respecte comme défenseur. Je l’ai remis dans me match et je suis content de l’avoir fait. »

Johan Garpenlöv (entraîneur de la Suède) : « Je suis celui qui constitue l’équipe, dessine les lignes directrices et le système de jeu. Tout le monde a sa part, mais je suis responsable en dernier ressort. Nous avons perdu contre des équipes que nous devions battre, et alors on est remis en question. Je le comprends. J’en prend toute la responsabilité. Non, je n’ai aucun signe comme quoi je n’aurais pas la confiance des joueurs. Nous avons fait des réunions et tout le monde comprend la situation. Ils sont derrière moi, simplement. Dans ce championnat du monde, de grandes nations ont perdu contre de petits nations. La Grande-Bretagne est-elle meilleure que nous sur le papier ? Non. Mais il faut faire les choses justes sur la glace. Si nous le faisons, nous allons gagner. »

sue tch4
photo Jan Beneš, Český hokej

Suède – République tchèque 2-4 (2-0, 0-0, 0-4)
Jeudi 27 mai 2021 à 20h15 à l’Olimpiskais sporta centrs de Riga. Huis clos
Arbitres : Roman Gofman et Evgeni Romasko (RUS) assistés de Gleb Lazarev et Nikita Shalagin (RUS).
Pénalités : Suède 10′ (2′, 6′, 2′) ; Tchéquie 10′ (2′, 6′, 2′).
Tirs : Suède 29 (9, 9, 11) ; Tchéquie 24 (5, 9, 10).

Évolution du score :
1-0 à 12’08 : Wingerli assisté de Friberg
2-0 à 15’02 : Rakell assisté de A. Kempe et Nygren (sup. num.)
2-1 à 41’10 : Vrána assisté de Stránský (sup. num.)
2-2 à 44’53 : Kovář assisté de Sekáč et Kubalík (sup. num.)
2-3 à 48’17 : Klok assisté de Kovář
2-4 à 51’26 : Flek assisté de Kubalík (cage vide)

Suède

Attaquants :
Oscar Lindberg (-1, 4′) – Pär Lindholm (-1) – Rickard Rakell (A, -1)
Mario Kempe – Adrian Kempe (-1) – Dennis Rasmussen (+1)
Victor Olofsson (-1) – Isac Lundeström (-1) – Marcus Sörensen (-1)
Jesper Fröden (-1, 2′) – Andreas Wingerli (+1) – Max Friberg (+1)

Défenseurs :
Henrik Tömmernes (C, 2′) – Jonathan Pudas
Lawrence Pilut (-1, 2′) – Viktor Lööv
Klas Dahlbeck (A) – Magnus Nygren
Jesper Sellgren

Gardien :
Adam Reideborn [sorti de 56’56 à 58’26 et de 58’40 à 60’00]

Remplaçants : Viktor Fasth (G), Filip Hållander. En réserve : Samuel Ersson (G), Nils Lundkvist (D, « bas du corps »), Albert Johansson (D), Pontus Holmberg (A), Carl Klingberg (A, genou).

Tchéquie

Attaquants :
Dominik Kubalík (+1) – Jan Kovář (C) – Filip Zadina
Jiří Sekáč – Filip Chytil – Jakub Vrána (2′)
Radan Lenc – Michael Špaček – Matěj Stránský
Jiří Smejkal (+1) – Robin Hanzl (A) – Jakub Flek (+1)
Matěj Blümel

Défenseurs :
David Musil (+1) – Filip Hronek (A, +1, 2′)
Libor Hájek (-1) – Lukáš Klok (+2, 2′)
Libor Šulák (-1, 2′) – Andrej Šustr
David Sklenička

Gardien :
Šimon Hrubec

Remplaçant : Roman Will (G). En réserve : Michal Moravčík (D), Ondřej Vitásek (D, deux côtes cassées), Tomáš Zohorna, Adam Musil, Lukáš Radil (A).

Les commentaires sont fermés.