Mangiapane déborde l’Italie

84

La route des quarts de finale passe par l’Italie. Pour le Canada, ce match, habituellement une formalité, est désormais une victoire impérative. Après trois défaites de rang, les joueurs à la feuille d’érable ont réagi avec deux succès, mais ils ne sont pas tirés d’affaire pour autant.

2021 05 30 ita can

En face, les Italiens, avec six Canadiens naturalisés, restent sur une déroute face au modeste Kazakhstan (3-11). Une défense passoire, une aubaine pour les joueurs de Gerard Gallant, dont l’attaque aurait bien besoin d’un réveil…

Après deux minutes un peu brouillonnes, les Canadiens font la différence. Schneider tire de la bleue et profite d’un écran pour gêner Justin Fazio – avec l’aide de la déviation d’Anderson-Dolan. Le rebond n’échappe pas au jeune Perfetti, très bien placé dans l’enclave (0-1).

Un but bienvenue pour éviter de gamberger. Malgré tout, l’intensité du pressing italien repousse le jeu vers les extérieurs. La possession reste stérile de longues minutes. Il faut attendre la mi-période pour que Mangiapane, bien servi par Brown, se lance plein axe en un-contre-un face à Glira. Il feinte à droite et repart à gauche, décochant un lancer précis ras glace pour son troisième but en trois matchs (0-2). Le café-crème parfait ! Mangiapane, dont le nom signifie ‘mange du pain’ en italien, n’est pourtant pas d’origine italienne, mais suisse.

La confiance est là, et les occasions aussi. Beaudin contraint par exemple Fazio à laisser un rebond. Le palet ne quitte plus les crosses canadiens, et Stecher enfonce le clou avec un missile en haut des cercles (0-3).

Sur l’engagement, Mangiapane remporte un duel à l’échec-avant le long de la bande et ouvre la porte à Henrique. Le capitaine envoie un revers incroyable dans la lucarne en angle fermé (0-4). Deux buts en 21 secondes et une fin de journée pour Fazio, remplacé par Fadani… Le trio Mangiapane-Henrique-Brown compte désormais 9 des 12 buts du Canada, ce qui témoigne de l’importance de l’arrivée du premier cité dans l’effectif.

Adin Hill s’ennuie ferme, mais reste concentré : sa plaque repousse l’essai de Giliati, lancé seul sur la droite à la faveur d’un changement de ligne trop lent des Canadiens.

À quatre minutes de la pause, la ligne Pirri met le feu dans la défense et décroche plusieurs occasions sur la même présence. Mais Comtois fait trébucher un défenseur et est donc puni – une sale habitude – en zone offensive. Hill s’impose sur deux tirs lointains, dont un de Glira, bloquant les rebonds cherchés par Gander. Après ce bon jeu de puissance, l’Italie n’enchaine pas et continue de subir jusqu’à la sirène.

À la reprise, Hill bloque un premier tir italien, histoire de se chauffer un peu. Puis, Frigo accroche un joueur et place le jeu de puissance canadien sur la glace. Le disque tourne pendant deux minutes dans le camp adverse, mais les tirs manquent de précision. Après cinq minutes, Pirri manque même sa volée et fait trébucher son défenseur dans la foulée… L’Italie ne fait pas grand chose de son avantage. En infériorité, Anderson-Dolan lance même un 2-contre-1 et Hagel manque la volée, le disque étant dévié par la crosse de Pietroniro. C’est sans peine que le Canada revient au complet.

Miceli et HillOn s’endort ferme dans ce deuxième tiers. D’ailleurs, la défense canadienne elle-même sommeille un peu trop. Miceli est servi à l’opposée, complètement oublié au marquage. Il attaque la cage dans le dos de Power, et Pitschieler surgit au rebond (1-4). La révision vidéo vérifie si Miceli a commis une obstruction sur le gardien, avant de valider le but, crédité à Miceli.

Migliorenzi casse l’élan italien en accrochant Hagel : deux minutes. Le jeu trop stéréotypé des Canadiens manque de précision. L’Italie se crée même un 2-contre-1 avec Bardaro vers Frigo, et Walker bloque le tir de justesse.

Le match ronronne toujours. Mais une mise au jeu gagnée en zone offensive permet à Brown de trouver un revers à travers la foule vers Mangiapane, et une reprise payante qui prend Fadani à contre-pied (1-5).

Cela ne s’arrange pas lorsque Pitschieler concède deux minutes. Vilardi, libéré deux fois au cercle droit, teste Fadani. Finalement, Comtois trouve la cible d’un slap puissant, en tête de cercle gauche, après un festival technique de… Mangiapane, encore (1-6). L’ailier de Calgary est partout, et, de derrière la cage, trouve Brown pour une nouvelle reprise dangereuse. Power, monté aux avant-postes, s’offre une dernière occasion juste avant la sirène.

Le Canada continue à attaquer au troisième tiers-temps. Henrique efface Glira et fixe Fadani, mais perd le contrôle du disque avant de contourner le gardien. Perfetti travaille peu après, et sert Paul de près. Hagel enchaîne en effaçant Gios d’une feinte, mais personne n’arrive à reprendre le rebond de son tir. Foudy et Perfetti combinent encore avec Anderson-Dolan, ce qui aboutit à un tir dangereux de Schneider dans l’axe. Cela continue, avec une nouvelle action de Hagel, de Beaudin… En bref, les occasions pleuvent sur le but de Fadani, qui sauve encore sur une volée de Bunting, servi en retrait par Comtois.

Andrew Mangiapane
Andrew Mangiapane

Il faut attendre la fin de match pour que Pirri n’accentue l’écart. Planté devant la zone bleue, il exploite la passe de Brown de derrière la cage (1-7). C’est la quatrième assistance de l’attaquant d’Ottawa dans ce match.

Hagel, libéré en contre, tente sa chance en force, mais n’est pas récompensé de ses efforts à 1’10 de la fin. L’Italie repartet pousse Perfetti à la faute. Supériorité numérique, mais il ne reste que 26 secondes. Un ultime arrêt de Hill, et le Canada prend les trois points de la victoire – mais personne n’en doutait.

Le plus dur reste à faire pour le Canada, qui devra s’imposer contre la Finlande pour y croire encore.

Désignés joueurs du match : Davide Fadani (Italie) et Andrew Mangiapane (Canada)

 

Italie – Canada 1-7 (0-4, 1-2, 0-1)
Dimanche 30 mai 2021 à 16h15 à l’Arena Riga. Huis clos.
Arbitres : Andris Ansons (LET) et Kristian Vikman (FIN) assistés de Daniel Hynek (TCH) et Jiri Ondracek (TCH)
Pénalités : Italie 6′ (0′, 6′, 0′) ; Canada 6′ (2′, 2′, 2′).
Tirs : Italie 14 (8, 3, 3) ; Canada 49 (17, 13, 19).

Évolution du score :
0-1 à 02’33 : Perfetti assisté de Schneider et Foudy
0-2 à 08’04 : Mangiapane assisté de Brown et Henrique
0-3 à 11’33 : Stecher assisté de Henrique et Anderson-Dolan
0-4 à 11’56 : Henrique assisté de Mangiapane
1-4 à 30’31 : Miceli assisté de Pitschieler
1-5 à 34’48 : Mangiapane assisté de Brown et Ferraro
1-6 à 37’28 : Comtois assisté de Mangiapane et Brown (sup. num.)
1-7 à 55’54 : Pirri assisté de Brown et Henrique

Italie

Attaquants :
Daniel Frank (C) – Alex Petan – Angelo Miceli (+1)
Luca Frigo (-1, 2′) – Anthony Bardaro (-1) – Markus Gander (-1)
Stefani Giliati (-4) – Raphael Andergassen (-4) – Peter Hochkofler (-4)
Ivan Deluca – Simon Pitschieler (2′) – Marco Magnabosco (-1)

Défenseurs :
Alex Trivellato (-1) – Phil Pietroniro
Peter Spornberger (+1) – Daniel Glira (-3)
Lorenzo Casetti – Enrico Miglioranzi (-1, 2′)
Stefano Marchetti (-3) – Gregorio Gios (-4)

Gardien :
Justin Fazio puis à 11’56 Davide Fadani

En réserve : Damian Clara (G), Sebastiano Soracreppa (D), Marco Rosa (commotion), Thomas Galimberti (A).

Canada

Attaquants :
Andrew Mangiapane (+3) – Adam Henrique (C, +4) – Connor Brown (A, +4)
Maxime Comtois – Gabriel Vilardi – Nick Paul (-1)
Brandon Hagel (-1) – Justin Danforth (-1) – Michael Bunting
Cole Perfetti (+1) – Jaret Anderson-Dolan (+2) – Liam Foudy (+2)
Brandon Pirri (+2)

Défenseurs
Owen Power (+2) – Troy Stecher (A, +2)
Mario Ferraro (+3) – Sean Walker (+2)
Nicolas Beaudin) – Jacob Bernard-Docker
Braden Schneider (+1)

Gardien :
Adin Hill

Remplaçant : Darcy Kuemper (G). En réserve : Michael DiPietro (G), Colin Miller (D).

Les commentaires sont fermés.