La méthode finlandaise

201

Le traditionnel duel entre les rivaux nordiques a, une nouvelle fois, tourné en faveur de la Finlande. Un seul but aura suffi à cette équipe finlandaise rigoureuse et bien organisée devant son gardien Juha Jatkola.

Les deux équipes secouent leurs alignements pour cette rencontre. La Suède aligne le défenseur Anton Olsson à la place de Ludvig Jansson. La Finlande change son gardien titulaire : Leevi Meriläinen, très moyen contre la Lettonie, laisse sa place à Juha Jatkola dans un changement plutôt audacieux. L’attaquant Brad Lambert, un premier choix de draft, est pour sa part laissé en tribunes au profit de Ville Koivunen, le coach estimant « qu’il devait mieux utiliser ses coéquipiers ». Koivunen, en tenue, ne foulera pas la glace du match…

La partie débute mal pour la Suède, lorsque Daniel Torgensson sort le palet des limites de jeu après seulement dix-sept secondes ! Mais son équipe parvient à tenir le redoutable jeu de puissance finlandais (13 buts sur 22 tentatives dans le tournoi). De quoi repartir à l’assaut et tester Jatkola, qui s’impose devant Oskar Magnusson et Victor Sternborg de près.

Les risques continuent lorsque le capitaine Emil Andrae se rend coupable d’une charge contre la bande sur Kasper Simontaival. Encore une fois, la défense résiste, et la meilleure chance finlandaise ne survient qu’au retour à cinq-contre-cinq, par Eetu Liukas.

La partie, équilibrée et physique, offre des occasions des deux côtés, à l’image de Leo Lööf, qui trouve le poteau, ou de Liam Öhgren dans l’enclave. Jatkola ferme la porte.

Le deuxième tiers débute encore mal pour la Suède, avec un surnombre. Wallstedt résiste, son meilleur arrêt repoussant un essai de Simontaival. En revanche, il est battu par un joli mouvement du défenseur Jasper Puutio, auteur de son quatrième but (0-1).

Ce n’est que le deuxième but concédé par la Suède en infériorité, mais il coûtera très cher. Car elle ne parvient pas à revenir, même à 5 contre 3 en fin de deuxième tiers, face au pire jeu en infériorité du tournoi (45,4% !)…

En troisième, les deux équipes se rendent coup pour coup. Juuso Mäenpää voit son tir percuter la barre transversale, et Oskar Olausson est écœuré par Juha Jatkola à deux reprises. Wallstedt répond arrêt pour arrêt, repoussant une échappée de Aatu Räty. Son poteau vient à son aide sur un essai de Liukas, puis il sauve un slalom de Kalle Väisänen.

La Suède sort son gardien et Jatkola donne se sa personne, sacrifiant son masque sur un tir puissant de Helge Grans. Cela ne suffit pas et la Finlande se qualifie. Sa force traditionnelle – un gros jeu défensif collectif, de la rigueur devant le gardien et l’opportunisme des équipes spéciales – a encore fait merveille.

La Finlande compte six médailles d’or aux Championnats du monde jeunesse (1987, 1998, 2014, 2016 et 2019) et visera un nouveau sacre. La Suède devra se remobiliser face aux Tchèques.

Désignés joueurs du match : Juha Jatkola (Finlande) et Jesper Wallstedt (Suède)

Meilleurs joueurs du tournoi pour la Finlande selon les entraîneurs : Kasper Puutio (D), Roni Hirvonen (A), Roby Järventie (A)

Meilleurs joueurs du tournoi pour la Suède selon les entraîneurs : Jesper Wallstedt (G), Emil Andrae (D), Akke Stakkestad (A)

Réactions d’après-match :

Kasper Puutio (défenseur de la Finlande) : « C’est incroyable. C’est un super groupe de gars. Beaucoup d’entre nous jouons ensemble depuis six ans, nous avons eu des coups durs… je ne peux pas décrire ce que je ressens. Ce sera difficile de dormir, mais il faudra être prêt pour la finale. Nous avons joué intelligemment avec le palet, sans faire de folies à la bleue. Quand ils nous ont pressés, nous sommes restés dans notre jeu, à bloquer les tirs et tout donner devant le gardien. Et il a fait un match énorme. »

Emil Andrae (capitaine de la Suède) : « Nous devrons continuer ce que nous avons fait à chaque match. Le jeu simple, attaquer la cage. À chaud, c’est un sale moment car nous avons perdu, mais je vous promets que nous serons prêts demain. Nous donnerons tout pour décrocher une médaille. »

 

Suède – Finlande 0-1 (0-0, 0-1, 0-0)
Mercredi 17 août 2022, 10h. Rogers Place d’Edmonton, Canada. 1044 spectateurs.
Arbitres : Adam Bloski et Kyle Kowalski (CAN) et Brett Mackey (CAN) et Josef Spur (TCH)
Pénalités : Suède 8′ (4′, 4′, 0′), Finlande 4′ (0′, 4′, 0′).
Tirs : Suède 23 (8, 7, 8), Finlande 28 (11, 12, 5).

Évolution du score :
0-1 à 25’18 : Puutio assisté de Räty et Niemilä (sup. num.)

Suède (2′ pour surnombre)

Attaquants :
Fabian Lysell – Daniel Ljungman – Isak Rosén
Oskar Olausson – Theodor Niederbach – Daniel Torgersson (2′)
Liam Öhgren – Akke Stakkestad (A) – Jonathan Lekkerimäki
Linus Sjödin – Victor Stjernborg – Oskar Magnusson

Défenseurs :
Helge Grans (2′) – Simon Edvinsson (A)
Måns Forsfjäll – Leo Lööf
Emil Andrae (C, 2′) – William Wallinder
Anton Olsson

Gardien :
Jesper Wallstedt (sorti de sa cage à 58’41)

Remplaçants : Calle Clang (G), Albert Sjöberg (A). Réservistes : Carl Lindbom (G), Ludvig Jansson (D)

Finlande

Attaquants :
Roni Hirvonen (C) – Aatu Räty – Joakim Kemell
Roby Järventie – Joel Määttä (2′) – Kasper Simontaival
Kalle Väisänen – Oliver Kapanen – Eetu Liukas (2′)
Juuso Mäenpää – Samuel Helenius – Roni Karvinen

Défenseurs :
Topi Niemilä (A) – Ruben Rafkin
Aleksi Heimosalmi – Eemil Viro
Joni Jurmo – Kasper Puutio (A)

Gardien :
Juha Jatkola

Remplaçants : Leevi Meriläinen (G), Matias Rajaniemi (D), Ville Koivunen (A). Réservistes : Roni Karvinen (A), Brad Lambert (A), Petteri Nurmi (D), Janin Lampinen (G).

 

Les commentaires sont fermés.