Stankoven porte le Canada vers la finale

148

Le Canada n’a pas tremblé et s’est imposé en demi-finales, à domicile, face à une équipe tchèque valeureuse mais trop juste. Le favori rejoint donc sa cinquième finale en six ans.

Les Canadiens, avec un maillot rouge rétro, vont contrôler l’essentiel du premier tiers, avec un 15-8 au tir qui traduit assez bien la domination. Le gardien Tomáš Suchánek va longtemps repousser l’échéance.

Il faut attendre la mi-tiers pour voir l’ouverture du score. Logan Stankoven, intenable, travaille le long de la bande et sa volte-face mystifie son défenseur. Il centre dans le slot et déniche un Tyson Foerster esseulé. Suchánek sauve le revers, mais Stankoven chasse le rebond et le palet finit par rebondir droit sur Kent Johnson, cage ouverte (1-0).

Cinq minutes plus tard, Nathan Gaucher envoie Connor Bedard sur l’aile gauche, grâce à une passe levée longue distance. Bedard contrôle avec l’aide de la bande, et, du cercle gauche, expédie un tir d’une précision chirurgicale sous la mitaine du gardien (2-0).

Les Tchèques tentent de revenir, mais Dylan Garand bloque un tir à bout portant de Jakub Kos. Le Canada vire en tête.

Le deuxième tiers est un peu plus équilibré. Les Tchèques augmentent leur intensité physique, cherchant à mettre la pression sur Garand. Malheureusement pour eux, un changement de ligne raté leur coûte un surnombre à la mi-match. Le jeu de puissance canadien ne demandait que cela… Après une première occasion de McTavish sur déviation, le palet est dégagé dans la neutre. Les Tchèques en profitent pour changer de ligne. Mauvaise idée : Zellweger récupère, trouve Johnson à la bleue tchèque, qui fixe son défenseur, pivote et lance du revers Stankoven seul contre le gardien. L’espoir de Dallas ne tremble pas, côté mitaine (3-0).

Dans la foulée, Nathan Gaucher trouve le poteau. Puis, le surnombre tombe aussi côté canadien, mais les Tchèques ne parviennent pas à en profiter. Quelques secondes après le retour au complet, Štěpán Němec sort pour un cinglage. Le jeu de puissance convertit encore, lorsque Kent Johnson, en haut d’un groupe de cinq attaquants, feinte le tir en force et écarte vers Mason McTavish au cercle droit. La volée prend de vitesse le gardien (4-0). C’est le huitième but et quinzième point du tournoi pour le capitaine.

Les Tchèques changent de gardien à la pause et Pavel Čajan entre en piste. Une nouvelle pénalité de Nemec ne donne rien, et les Tchèques vont réduire le score après dix minutes. Stanislav Svozil relance vers sa droite et Jiří Kulich accélère le long de la bande à travers la neutre. Il percute pour fixer le défenseur, mais laisse derrière lui à son capitaine Jan Myšák. Le tir du capitaine, entre les jambes de Donovan Sebrango, réduit le score (4-1).

Moins de deux minutes plus tard, Ryan O’Rourke commet un accrochage et les Tchèques doublent la mise sur l’engagement. Le palet tourne tout autour de la zone offensive, avant de revenir sur David Jiříček, qui allume de la bleue. Michal Gut dévie devant le gardien (4-2).

Les Canadiens vont cependant vite couper court au retour des Tchèques. Stankoven, intenable, assène une charge le long de la bande à l’échec-avant et provoque un revirement. William Dufour est au soutien à la bleue tchèque, et renverse vers Olen Zellweger. Celui-ci trouve Joshua Roy ligne de fond. Le Québécois pivote et attaque la cage avec succès, entre les jambes de Čajan (5-2).

Pas de surprise dans cette demi-finale donc. Les Tchèques, à la recherche de leur première médaille en dix-sept ans, devront vite évacuer leur déception. Les Canadiens se sont montrés trop solides et homogènes, et portés par des joueurs en feu. Logan Stankoven, révélation du tournoi – un bien grand mot puisqu’il a été désigné joueur de l’année en Canadian Hockey League ! – fut particulièrement en vue. Son 21-2 aux mises au jeu a dopé la possession des siens, et son style agressif et rapide fait merveille. Il fait logiquement partie des trois meilleurs joueurs de son équipe désignés par les entraîneurs, et jouera à coup sûr un rôle clé en finale.

Désignés joueurs du match : Kent Johnson (Canada) et Jiří Tichacek (Tchéquie)

Meilleurs joueurs du tournoi pour la Tchéquie selon les entraîneurs : Tomáš Suchánek (G), David Špaček (D), Jan Myšák (A).

Réactions d’après-match :

Connor Bedard (attaquant du Canada) : « C’est vraiment, vraiment cool. Je ne réalise pas encore que nous allons jouer l’or. Nous sommes très excités par cette perspective ! J’ai trouvé que nous avions bien joué d’entrée. Bien sûr, ils ont pressé par moments, mais globalement nous avons contrôlé le match. »

Jakub Kos (attaquant de la Tchéquie) : « C’était un match difficile. Nous avons concédé deux buts au premier tiers, mais nous n’avons pas baissé les bras. Nous avons joué plus dur en deuxième, mais deux pénalités stupides nous coûtent deux buts, et c’est là que le match bascule. Malgré tout, nous avons remonté deux buts en troisième, tout le monde à tout donné. »

Canada – Tchéquie 5-2 (2-0, 2-0, 1-2)
Vendredi 19 août 2022, 14h. Rogers Place d’Edmonton, Canada. 5092 spectateurs.
Arbitres : Sean Fernandez (USA) et Christoffer Holm (SUE) assistés de Kevin Briganti et John Rey (USA)
Pénalités : Canada 4′ (0′, 2′, 2′), Tchéquie 6′ (0′, 4′, 2′).
Tirs : Canada 35 (15, 11, 9), Tchéquie 32 (8, 16, 8).

Évolution du score :
1-0 à 10’04 : Johnson assisté de Stankoven et Foerster
2-0 à 15’20 : Bedard assisté de Gaucher et Cuylle
3-0 à 31’28 : Stankoven assisté de Johnson et Zellweger (sup. num.)
4-0 à 36’11 : McTavish assisté de Johnson et Zellweger (sup. num.)
4-1 à 50’54 : Myšák assisté de Kulich et Svozil
4-2 à 52’44 : Gut assisté de Jiříček et Kulich (sup. num.)
5-2 à 54’26 : Roy assisté de Zellweger et Dufour

Canada (2′ pour surnombre)

Attaquants :
Joshua Roy – Mason McTavish (C) – William Dufour
Tyson Foerster (+1) – Logan Stankoven (+2) – Kent Johnson (A, +1)
Connor Bedard (+1) – Nathan Gaucher – Will Cuylle (+1)
Brennan Ohtmann – Elliot Desnoyers (-1) – Zack Ostapchuk (+1)
Riley Kidney (1 présence au 3e tiers)

Défenseurs :
Olen Zellweger (+2) – Donovan Sebrango (A, +1)
Lukas Cormier – Ethan del Mastro (-1)
Ronan Seeley (+1) – Jack Thompson (+1)
Ryan O’Rourke (2′)

Gardien :
Dylan Garand

Remplaçant : Sebastian Cossa (G). Réservistes : Brett Brochu (G), Carson Lambos (D), Ridly Greig (A, blessure « bas du corps »)

Tchéquie (2′ pour surnombre)

Attaquants :
Jan Myšák (C) – Matyáš Šapovaliv – Jiří Kulich
Gabriel Szturc – Michal Gut – Tomáš Urban
Jakub Kos – Matouš Menšík – Martin Ryšavý
Ivan Ivan (-1) – Adam Měchura (-1) – Petr Hauser (-1)
Daniel Herčík (1 présence au 1er tiers)

Défenseurs :
Jiří Tichacek (-1) – David Jiříček (A, -1)
David Špaček – Stanislav Svozil (A)
Ales Cech (-1) – Tomáš Hamara (-1)
Štěpán Němec (4′)

Gardien :
Tomáš Suchánek puis Pavel Čajan à 40’00

Réservistes : Jan Bednář (G), František Němec (D), Jaroslav Chmelar (A).

Les commentaires sont fermés.