HA
top

République Tchèque – États-Unis (Mondial U20, match pour la 3e place)

61

A domicile, les États-Unis n’ont pas l’intention de lâcher la médaille de bronze – maigre consolation, mais pas anodine pour autant.

Les Américains dominent logiquement le premier tiers-temps, mais Korenar tient le fort et réalise une bonne douzaine d’arrêts. Il commence dès la deuxième minute en repoussant une volée de Joey Anderson et une action près de la cage de Brady Tkachuk. Les Tchèques ne sont pas en reste et un tir de Filip Chytil en déséquilibre touche le poteau. Jake Oettinger n’avait même pas vu le palet. Korenar résiste donc une bonne partie du tiers, avec un nouveau lancer de la bleue de Dylan Samberg, dévié par Perunovich. Oettinger réplique en bloquant des essais de Lauko et Kodytek dans le slot. La partie bascule à quelques secondes de la pause. Alors que Samberg est en prison pour cinglage, Kaut se fait voler le palet à la bleue offensive en tentant une passe risquée. Frederic démarre, résiste à l’attaquant tchèque et trompe Korenar à 3,7 secondes de la sirène d’un tir ras glace (0-1).

Les Tchèques reprennent en continuant l’avantage numérique, et se font punir d’entrée ! La mise au jeu est gagnée par les États-Unis et Perunovich envoie au fond. En renard, Joey Anderson piège Martin Necas, lui vole le disque derrière le but et sert Poehling lancé, pour un tir en hauteur (0-2). Deux buts en infériorité numérique qui font très mal à la République Tchèque.

Les Américains vont alors enchaîner dans un deuxième tiers d’un réalisme glaçant. Quatre minutes plus tard, Mittelstadt est dans ses œuvres et sert devant le but Tkachuk. Le palet rebondit sur Joey Anderson et franchit la ligne (0-3). Fin de soirée pour Korenar, et Skarek entre en jeu.

Cela ne sert pas à grand chose. Moins de deux minutes plus tard, l’attaque américaine prend de vitesse la défense. Quinn Hugues, monté aux avant-postes, déborde à gauche et parvient à servir Trent Frederic dans le slot. Le grand pivot fait preuve d’une belle habileté pour marquer du revers (0-4). Une minute trente plus tard, une longue passe envoie Kieffer Bellows en échappée. Hajek l’accroche avant qu’il ne puisse tirer et les officiels signalent un tir de pénalité. Bellows s’avance sur l’aile, repique au but et prend Korenar à contre-pied, en douceur (0-5).

La déroute tchèque continue à la trente-troisième minute, lorsque Frederic s’avance sur l’aile gauche et expédie un tir précis mi-hauteur : triplé de l’espoir des Bruins de Boston (0-6). Les États-Unis tuent ensuite un surnombre et repartent à l’attaque dès le retour au complet. Josh Norris démarre sur l’aile gauche et fixe les deux défenseurs, laissant le palet derrière lui. Bellows exploite sa qualité première : son tir, et il surprend Skarek, masqué (0-7). La frustration tchèque se traduit par une échauffourée en fin de tiers, où Quinn Hugues dépasse les limites et offre un jeu de puissance aux Tchèques.

Korenar revient pour le troisième tiers et assiste à la réduction du score de ses équipiers en supériorité. Hajek reprend de volée à la bleue et Kaut saute sur le rebond (1-7). La République Tchèque va bombarder Oettinger dans cette dernière période, face à une formation américaine démobilisée par l’ampleur du score. Moins de deux minutes après ce premier but, Kodytek entre en zone, avec du soutien. Il écarte vers Pavlik, qui a pris de la vitesse sur la gauche, et ce dernier trompe Oettinger (2-7). Ce petit sursaut tchèque ne résiste pas au retenir de Kaut. Harper travaille derrière la cage, écarte vers Bellows près de la balustrade. La passe vers l’enclave trouve la déviation de Frederic, pour son quatrième but du jour (2-8).

Il n’y a plus d’enjeu, et plus guère de défense.Une longue passe dans le dos de la défense profite à Kodytek qui lance. Le palet rebondit dans les airs et retombe sur Kurovsky, qui marque à son tour (3-8). Les Américains fêtent déjà leur médaille de bronze et font profiter Jeremy Swayman, le troisième gardien, qui entre en jeu pour quelques minutes. Il assistera au dernier but signé Patrick Harper, en déviation d’un tir de Samberg (3-9).

Il n’y a donc pas eu de suspense très longtemps dans cette petite finale. Solides au premier tiers, les Tchèques se sont désunis après avoir encaissés deux buts en infériorité numérique, juste avant et juste après la première pause. Derrière, l’efficacité des tireurs américains a fait merveille. Troisième médaille consécutive pour les États-Unis et record pour Kieffer Bellows, meilleur buteur du tournoi avec 9 réalisations. Il devient le buteur américain le plus prolifique, devant Jeremy Roenick (8, en 1989). La quatrième place tchèque, assez logique, reste le meilleur résultat du pays depuis le bronze de 2005.

Désignés joueurs du match : Libor Hajek (République Tchèque) et Trent Fredric (États-Unis)

Commentaires d’après-match :
Ryan Poehling (attaquant des États-Unis) : « [au sujet du 2e but] Nous étions en infériorité et nous avions déjà imaginé ce genre de situation. Scotty Perunovich, notre défenseur, nous l’a proposé et on a essayé. Je ne sais pas trop comment ça a marché, mais nous en avons ri. C’était un bon mouvement de bout de bout et j’étais surpris de me retrouver si libre devant le but. »

Kieffer Bellows (attaquant des États-Unis) : « Cette victoire est importante. Elle donne le ton pour l’année prochaine, pour les quelques joueurs qui reviendront. Cela montre à quel point ce tournoi est difficile. Il y a beaucoup de grands joueurs dans le monde, et des équipes de haut niveau. C’est un grand honneur de récolter le bronze. Ce n’est pas la couleur que nous voulions, mais c’est bon pour USA hockey. »

 

République Tchèque – États-Unis 3-9 (0-1, 0-6, 3-2)
Vendredi 5 janvier 2018, 16h. Key Bank Center de Buffalo (USA). 7122 spectateurs.
Arbitrage de Gordon Schukies (ALL) et Mikael Sjoqvist (SUE) assistés de Jon Kilian (NOR) et Dustin McCrank (CAN)
Pénalités : République Tchèque 4′ (0′, 2′, 2′), États-Unis 8′ (2′, 6′, 0′)
Tirs : République Tchèque 35 (8, 5, 22), États-Unis 39 (12, 16, 11)

Récapitulatif du score
0-1 à 19’56 » : Frederic (inf. num.)
0-2 à 20’09 » : Poehling assisté de J. Anderson et Perunovich (inf. num.)
0-3 à 24’18 » : J. Anderson assisté de Tkachuk et Mittelstadt
0-4 à 25’52 » : Frederic assisté de Hugues et Tufte
0-5 à 27’23 » : Bellows (tir de pénalité)
0-6 à 32’55 » : Frederic
0-7 à 39’01 » : Bellows assisté de Norris
1-7 à 40’43 » : Kaut assisté de Hajek et Necas (sup. num.)
2-7 à 42’11 » : Pavlik assisté de Kodytek et Vala
2-8 à 45’41 » : Frederic assisté de Bellows et Harper (sup. num.)
3-8 à 47’45 » : Kurovsky assisté de Kodytek et Pavlik
3-9 à 57’10 » : Harper assisté de Samberg
 

République Tchèque

Attaquants
Marek Zachar (C) – Kristian Reichel (A) – Martin Kaut
Albert Michnac – Martin Necas – Filip Zadina
Radovan Pavlik – Filip Chytil – Daniel Kurovsky
Jakub Lauko – Petr Kodytek – Krystof Hrabik
Ostap Safin

Défenseurs
Vojtech Budik – Libor Hajek
Frantisek Hrdinka – Jakub Galvas
Ondrej Vala (A) – Radim Salda
Filip Kral

Gardien :
Josef Korenar puis Jakub Skarek de 24’18 » à 40’00 ».

Réserviste : Milan Kloucek (G)

États-Unis

Attaquants
Kieffer Bellows (A) – Ryan Poehling – Kailer Yamamoto
Brady Tkachuk – Casey Mittelstadt – Joey Anderson (C)
Max Jones – Josh Norris – Patrick Harper
Riley Tufte – Trent Frederic

Défenseurs
Dylan Samberg – Adam Fox
Ryan Lindgren (A) – Scott Perunovich
Mikey Anderson – Andrew Peeke
Quinn Hughes

Gardien :
Jake Oettinger puis Jeremy Swayman à 56’41 »

Réservistes : Joseph Woll (G), William Lockwood (A), Logan Brown (A)