HA
top

Gap – Rouen (Coupe de France, demi-finale)

26

La coupe de France reprend ses droits ce soir pour le jeu des demi-finales. Gap aura le plaisir et le défi d’affronter les Dragons de Rouen. Les Rapaces traversent une période difficile jalonnée de grosses performances avec la remontée contre Bordeaux (5-4) ; et aussi de baisses de régime avec la défaite (0-1 a.p.) contre Amiens et (3-1) à Chamonix. Le groupe est capable de souffler le chaud comme le froid avec une difficulté à enchaîner les matchs à haut niveau. Mais ce soir la rencontre est exceptionnelle avec un challenge pour une finale à Bercy que le club n’a encore jamais vécu.

Rouen, de son côté, garde le cap en ayant subi une seule défaite dans les dix derniers matchs de championnat. L’équipe dirigeante a coché la petite croix dans la case victoire en coupe de France. Et le staff des Dragons est toujours à l’affût du moindre titre à remporter. Rouen a joué les quatre dernières finales à Bercy et 8 fois dans les 10 dernières saisons.

La partie commence sur une charge de Gutierrez sur Stehlik. Le jeu est confus et bascule des deux côtés avec une série de pertes et de gains de palets. Rouen, sur la mise en vitesse du groupe, remonte le palet et Msumbu reprend un puck de nouveau libre dans le slot pour transpercer Lerg sur la première véritable action dangereuse (2’15 : 0-1).

Rouen est solide dans la bande et impose son gabarit. Les bleus réagissent en mettant plus de vitesse à l’image de Crinon qui remet à McDonald le long de la balustrade. Celui-ci remet sur Puhakka qui revient du banc mais qui shoote à côté (4’50). Rouen garde le jeu à son compte et conserve le palet. Gap tente de trouver l’ouverture mais la défense jaune est solide. Sur une mise au jeu gagnée en zone offensive, Arnaud Faure envoie un shoot de la bleue (5’59). Un coup d’accélérateur de Balsamo, derrière la cage, permet de remettre dans la foulée à Ritt. Près du poteau, il place la rondelle dans un trou de souris (6’31 : 1-1)

Gap est dans le rythme et remonte rapidement vers l’avant. Linsmayer reçoit plein centre et reprend one timer en face-à-face avec Pintaric (8’23 : 2-1).

Depuis plusieurs minutes, Gap a mis de l’intensité ce qui lui permet de rivaliser dans le jeu. Il faut un cross check rotatif de Pintaric sur Scheid pour évacuer le danger (10’30). Rouen parvient à contenir les bleus et soumettre la conservation du palet dans la zone gapençaise. Seul, Serer parvient à transmettre devant les buts à Faure qui reprend, d’un tir rapide, solidement bloqué par Pintaric (12’34). Aleardi, dynamique et virevoltant, ce soir, donne des frayeurs au public en passant dans le dos de la défense. Les jaunes continuent leur cavalcade avec Nicolas Ritz, cette fois, qui s’essaie tout seul dans la défense.

Rouen est très fort et peut reprendre le puck dès qu’un minime espace est abandonné. En supériorité, Campbell envoi dans le trafic et un chantier se crée devant Pintaric Tout ceci est sans conséquence pour les Rouennais. (17’34). Pour le reste les Dragons se sauvent de la situation sans gros problème. Et ce sont eux qui concluent cette période avec Marc-André Thinel. Il obtient un palet suite à une erreur de passe gapençaise et fonce jusque derrière la cage pour remettre à Stehlik qui reprend rapidement sur Lerg (19’30). Gap termine même sur une pénalité pour un retard de jeu, Puhakka ayant dévié la rondelle vers les tribunes. Gap a réussi à concrétiser ses actions face à des Dragons affûtés qui ont imposé leur rythme et du jeu solide.

Deuxième vingt. Rouen reprend en powerplay et crée du danger avec Deschamps qui envoi dans le trafic et la jambe d’un joueur dévie le puck juste à côté des cages (20’11). Au retour au complet, le harcèlement des jaunes continue et Lerg, vif, dévie le tir de Stehlik à l’aide de sa crosse (22’04). Les visiteurs ne lâchent rien et imposent de l’intensité, alors que Gap sort péniblement la rondelle de son camp. À noter le gain du palet par McDonald qui effectue une récupération dans la palette de l’adversaire.

Pour le moment, Gap n’est pas en condition pour faire basculer la rencontre. C’est encore un double arrêt de Lerg, sur une montée en pression dans le slot, qui maintient les bleus dans la partie (24’02). Leur premier shoot à la cage est l’œuvre de Crinon avec une déviation de Gutierrez, placé juste devant Pintaric (24’22). Gap se crée un mini temps fort et obtient une supériorité gagnée suite à un accrocher de Chakiachvili. La situation dégénère pour des Rouennais, pourtant bien en place. Stehlik retient violemment son vis-à-vis et écope d’un 2’+2’ et provoque une double infériorité. Il ne faut pas longtemps pour concrétiser. Mise au jeu gagnée, trois passes et Campbell trouve la lucarne, au même moment, que Pintaric dé-socle la cage (26’22 : 3-1).

Il reste la deuxième pénalité à exécuter. Les jaunes ne lâchent pas l’affaire après ce but à l’image de Colotti qui est très bon pour remonter le palet et le conserver pour perdre du temps. Le pressing avant de Rouen est suffisamment solide pour gêner et tenir le cap. Cela se traduit par une fébrilité des bleus à réussir le dernier geste. La pénalité est anéantie par des sorties de zones incessantes suite à des contrôles de pucks défaillants. Rouen s’en sort avec un seul but concédé sur cette double infériorité. Mais Stehlik pénalise une nouvelle fois son équipe. Scheid lance l’offensive et évite le portier rouennais mais le palet passe derrière Pintaric sans que personne ne puisse le reprendre (32’15). Au retour au complet Stehlik va cette fois dans le bon sens avec un lourd tir à bout portant (33’35). Cette fois c’est Rouen qui s’essaie au jeu de puissance avec une déviation de Ritz en dehors du cadre. Les jaunes sont pied au plancher, en fin de période, pour revenir avec Deschamps qui parvient à shooter même couvert par un défenseur (37’30). Et sur une faute non sifflée, les Gapençais tergiversent et laissent un boulevard à Stehlik qui se retrouve totalement seul pour fusiller la cage (38’46 : 3-2).

Rouen conclut le tiers avec un jeu de puissance, à égalité numérique, et envoie le palet à la cage de tous côtés. C’est Lerg qui tient la baraque et fait les déviations. Rouen a démontré sa force mais a lâché des points en route suite à l’indiscipline. Gap parvient à faire jeu égal par courte séquence mais les Dragons sont loin d’avoir perdu espoir.

Troisième tiers. Le scénario est inversé avec des Rapaces revenu sur la glace avec un échec-avant puissant qui bloque Rouen dans sa zone. Les Normands parviennent à se défaire de cette tenaille avec Thinel qui se présente devant Lerg mais ne parvient pas à tirer. Le Canadien est retenu sans que l’arbitre ne voit la faute (42’45).  Rouen a de nouveau le momentum et impose son rythme. Gap fait le dos rond, met les bouchées doubles pour défendre et s’accroche du bout des ongles. À la suite de ce long moment à subir, Scheid s’échappe avec son adversaire sur les épaules. Il parvient à shooter, pleine course, le long de la bande depuis la mi-distance en zone offensive. Le palet passe entre le bouclier et le poteau (45’40 : 4-2). Gap fait le break totalement contre le cours du jeu !

Du côté rouennais c’est la révolte avec Aleardi qui passe deux joueurs mais le tir est capté proprement (46’50). Ensuite, Langlais fait preuve d’une énorme vitesse de débordement et repique sur Lerg (48’55). Les bagarres pour le gain du palet sont intenses dans la bande. Un palet est gagné par Scheid qui relance mais ne peut pas transmettre à McDonald, dans le slot, lors d’un 2 contre 1. Gap parvient à se faire violence et rééquilibre le jeu avec un gros patinage. Puhakka fait basculer le match par une déviation sur le shoot, de la bleue, de Crinon (52’46 : 5-2).

Les Hauts-Alpins font chuter les Rouennais avec une réussite insolente. Glen et Aleardi sont envoyés sur le banc après des explications. Sur la phase de 4 contre 4, Pintaric commet une erreur de relance et remet le long de la bande sur Glen mais sans conséquence. Au retour au complet, Fabrice Lhenry prend son temps mort et tente le tout pour le tout. La sortie du gardien permet une supériorité à trois minutes de la fin. Mais Lewis pénalise son équipe avec une charge dans la bande. Rouen obtient une double supériorité. Mais Lerg ne lâche rien et capte tous les derniers tirs. Ross conclut la partie avec un but en cage vide (59’03 : 6-2).

Gap fait chuter des Dragons qui ont présenté une fiche impressionnante mais la puissance et la vitesse se sont écrasés sur la volonté, la solidité de Jeff Lerg, associé à une défense qui s’est accrochée par tous les bouts. Mais l’intensité a par moment manqué pour les leaders du championnat. Les difficultés et les déchets dans le jeu des Gapençais ont été compensés par de la réussite offensive sur les rares actions. Gap est capable de tous les exploits là où on ne l’attend pas ! Cela s’est encore vérifié, ce soir, mais cette fois dans un match où Rouen a dominé les débats et faisait figure de grand favori. Les Rapaces poursuivent leur rôle de poison envers les Dragons dans les séries finales. Après une coupe de Ligue et un titre de champion gagnés en finale, Gap chipe la place de finaliste pour aller à la Bercy-AccorHotels Arena pour la première fois de son histoire.

Élus joueurs du match : Anthony Guttig pour Rouen et Rob Linsmayer pour Gap.

 

Gap – Rouen 6-2 (2-1, 1-1, 3-0)
Mardi 9 décembre 2018 à 20h30 – Alp’arena. 2800 spectateurs.
Arbitres : Alexandre Laurent Garbay assisté de Geoffrey Barcelo et Nicolas Constantineau et Gwilherm Margry
Pénalités : Gap 8’ (2’, 2’, 4’) ; Rouen 12’ (2’, 8’, 2’)
Tirs : Gap 25 (9, 10, 6) ; Rouen 28 (7, 13, 8)
Mises au jeu : Gap 28 (15, 6, 7) ; Rouen 28 (6, 10, 14)

0-1 à 2’15 : Msumbu assisté de Colotti
1-1 à 06’31 : Ritt assisté de Tringale et Crinon
2-1 à 29’39 : Linsmayer assisté de R. Faure
3-1 à 26’22 : Campbell assisté de Linsmayer et Scheid (double sup. num.)
3-2 à 38’46 : Stehlik assisté de Deschamps et Guttig
4-2 à 45’40 : Scheid assisté de Puhakka
5-2 à 52’46 : Puhakka assisté de Crinon et R. Faure
6-2 à 59’03 : Ross assisté de Di Dio Balsamo (cage vide)

Gap

Attaquants
Rob Linsmayer – David Glen – Romain Gutierrez
Devin Tringale – Jack Lewis – Evan Ritt
Eric Scheid – Janne Puhakka – Chad Mc Donald
Cédric Di Dio Balsamo – Robin Colomban – Marius Serer
Yoanne Lacheny

Défenseurs
Tim Campbell – Max Ross
Pierre Crinon – Raphaël Faure
Damien Raux – Arnaud Faure
Maxime Ritz

Gardien
Jeff Lerg

Remplaçant : Aurélien Bertrand (G). Absents : Maurin Bouvet, Dimitri Thillet, Graeme Mc Cormack.

Rouen

Attaquants
Nicolas Deschamps – Anthony Guttig – Alex Aleardi
Petr Hubacek – Nicolas Ritz – Joris Bedin
Loic Lampérier – David Wohlberg – Marc-André Thinel
Julien Msumbu – Vincent Nesa – Fabien Colotti
Joran Reynaud

Défenseurs
Philippe Paquet – Richard Stehlik
Kevin Dusseau – Chad Langlais
Enzo Cantagallo – Florian Chakiachvili
Camil Durand

Gardien
Matija Pintaric

Remplaçant : Quentin Papillon (G). Absents : Brieuc Houeix, Mathieu Roy