Suède – Canada (Mondial U20, finale)

206

La grande finale tant attendue est enfin là : dans une patinoire presque comble, le Canada et la Suède vont en découdre. La Suède vise une première médaille d’or depuis 2012, et le Canada espère prendre sa revanche après sa défaite en finale l’an dernier.

Les deux équipes ont terminé en tête de leurs groupes respectifs et ont remporté les quarts et demi-finales avec une certaine maîtrise. Les deux équipes disposent d’un jeu de puissance remarquable, aussi la discipline sera cruciale.

Le Canada débute tambour battant, sous l’impulsion d’Alex Formenton. L’espoir d’Ottawa, entrevu en NHL en début de saison, lance du cercle gauche, chasse le rebond et tente un tour de cage. La Suède semble avoir oublié la discipline et Lindström concède une obstruction après quatre minutes. Le Canada n’en profite pas, et manque de céder dans la foulée lorsque Gadjovich est puni. Pettersson sert Andersson ligne de fond et Carter Hart résiste aux assauts. La partie est équilibrée et d’un niveau très relevé. À mi-période, le Canada accélère et Katchouk tente sa chance entre les cercles, avec les cinq Suédois devant lui ! Regroupés devant leur gardien, ils dégagent le palet, qui revient sur Bean. Le défenseur écarte sur Makar, qui tente deux tirs sans parvenir à battre Gustavsson. Intraitable, le portier suédois repousse un nouvel assaut de Timmins, et le sifflet de l’arbitre vient priver Dubé de l’ouverture du score au rebond. Les officiels pensaient que le disque était gelé, mais Kyrou l’avait ôté de la mitaine du gardien, de manière incorrecte. Timmins, révélation du tournoi côté canadien, s’octroie ensuite la dernière chance avec un débordement à droite et un tour de cage bloqué par le portier suédois.

Le Canada a subi en premier tiers mais obtenu les occasions les plus franches. Il repart avec de bonnes intentions. Timmins gagne un duel dans sa zone et libère le palet pour Steel, qui relance. Kyrou démarre en deux-contre-deux avec son capitaine Dubé. Kyrou freine d’un coup et ouvre une toute petite porte derrière son défenseur. Dubé s’infiltre entre Dahlin et Liljegren, reçoit la passe et ouvre le score (0-1).

La Suède réagit sous l’impulsion du défenseur Rasmus Dahlin, au patinage extraordinaire. Il déniche Lundeström entre les cercles et Hart fait l’arrêt, dégage le rebond sous le nez de Zetterlund et contrôle un nouveau lancer de la bleue. La sortie pour obstruction de Lias Andersson ne profite finalement pas au Canada. Comme en demi-finale, les joueurs de Morten exploitent leur vitesse et partent en contre-attaque. Lindström remonte le palet, effectue une passe-abandon pour Söderlund qui tente sa chance. Le disque frappe le métal mais rentre (1-1). Les occasions pleuvent, avec une nouvelle fois Katchouk dans le slot et Gustavsson ne craque pas.

L’intensité monte d’un cran : il reste vingt minutes pour faire la différence. La Suède manque de prendre l’avantage lorsque Jesper Sellgren reprend une mise au jeu gagnée. Son tir percute le poteau, et Lias Andersson ne parvient pas à reprendre le rebond.

Les deux équipes se montrent de plus en plus prudentes. La nervosité pousse les joueurs à des présences courtes, sans prise de risque. Un bon mouvement de Raddysh offre la meilleure occasion canadienne à Katchouk au cercle gauche et Gustavsson repousse encore, avec le masque. L’indiscipline suédoise commence à coûter cher. Lindström sort, sans conséquence. Puis, Zetterlund est puni. L’occasion d’un superbe jeu en triangle, où Kyrou sert Raddysh devant la zone bleue. La déviation ne rentre pas, de justesse, grâce à une mitaine chanceuse du portier suédois.

La chance choisit finalement son camp à 1’14 » de la fin du match. Batherson, en puissance, sort le palet du coin suédois et remise sur Conor Timmins à la bleue. Le défenseur de Sault-Ste-Marie lance un tir-passe vers Tyler Steenbergen. Le treizième attaquant devient le héros de tout un pays en déviant au fond des filets (1-2). L’arena toute de rouge vêtue explose. Encore un superbe jeu de Timmins, très solide défensivement et qui a parfaitement contribué en attaque tout du long du tournoi. Gustavsson sort immédiatement pour un attaquant supplémentaire, mais Victor Mete envoie Alex Formenton en contre et l’espoir d’Ottawa tue le suspense cage vide (1-3).

Le Canada remporte une partie extrêmement serrée, et d’un niveau particulièrement relevé. Avec une équipe sans réelle vedette, elle a su se montrer solidaire et efficace. En face, la Suède n’a pas réussi à mettre en valeur ses exceptionnelles individualités, mais a eu ses chances pour s’imposer. La partie n’a basculé que sur un petit détail.

Les rouges retrouvent la médaille d’or avec un bonheur immense, devant une foule acquise à leur cause à deux pas de chez eux.

Les Suédois, dépités, voient même leur capitaine Lias Andersson jeter sa médaille d’argent dans les tribunes, ultime fait mémorable de cette édition 2018.

Désignés joueurs du match : Tim Söderlund (Suède) et Carter Hart (Canada)

Meilleur attaquant du tournoi et MVP : Casey Mittelstadt (États-Unis)
Meilleur défenseur du tournoi : Rasmus Dahlin (Suède)
Meilleur gardien du tournoi : Filip Gustavsson (Suède) – c’est le troisième gardien suédois consécutif à remporter ce trophée
Equipe-type du tournoi par les médias :
Gardien : Filip Gustavsson (Suède)
Défenseurs : Rasmus Dahlin (Suède) et Cale Makar (Canada)
Attaquants : Kieffer Bellows et Casey Mittelsadt (États-Unis) – Filip Zadina (Rép. Tchèque)

 

Suède – Canada 1-3 (0-0, 1-1, 0-2)
Vendredi 5 janvier 2018, 20h. Key Bank Center de Buffalo (USA). 17544 spectateurs.
Arbitrage de Mikko Kaukokari (FIN) et Robin Sir (TCH) assistés de Jiri Ondracek (TCH) et Peter Sefcik (SVQ)
Pénalités : Suède 22′ (2′, 4′, 16′), Canada 2′ (2′, 0′, 0′)
Tirs : Suède 36 (16, 9, 11), Canada 28 (9, 9, 10)

Récapitulatif du score
0-1 à 21’49 » : Dubé assisté de Kyrou et Steel
1-1 à 33’07 » : Söderlund assisté de Lindström et Brannström (inf. num.)
1-2 à 58’20 » : Steenbergen assisté de Timmins
1-3 à 58’46 » : Formentin assisté de Mete (cage vide)

Suède

Attaquants
Fredrik Karlström – Lias Andersson (C) – Alexander Nylander (A)
Jesper Boqvist – Linus Lindström – Elias Pettersson
Tim Söderlund – Isac Lundeström – Oskar Steen
Axel Jonsson Fjallby – Marcus Davidsson – Glenn Gustafsson
Fabian Zetterlund

Défenseurs
Jacob Moverare (A) – Timothy Liljegren
Erik Brännström – Rasmus Dahlin
Jesper Sellgren – Gustav Lindström
Linus Högberg

Gardien :
Filip Gustavsson

Remplaçant : Filip Larsson (G). Réserviste : Olle Eriksson Ek (G)

Canada

Attaquants
Dillon Dubé – Sam Steel – Jordan Kyrou
Boris Katchouk – Robert Thomas – Taylor Raddysh
Maxime Comtois – Brett Howden – Alex Formenton
Jonah Gadjovich – Michael McLeod – Drake Batherson
Tyler Steenbergen

Défenseurs
Victor Mete – Connor Timmins
Kale Clague – Dante Fabbro
Jake Bean – Cale Makar
Cal Foote

Gardien :
Carter Hart

Remplaçant : Colton Point (G)