La Norvège renvoie la Corée du Sud en D1A

172

Le match de la survie en élite a eu lieu dans le groupe A, puisque l’Autriche a envoyé le Bélarus en Division 1A. Mais dans le groupe B, tout reste à faire.

Une nation promue qui obtient le maintien en élite mondiale, ce n’était plus arrivé depuis 2008 (et la France), l’Autriche l’a fait. Et pourquoi pas la Corée du Sud ?

Dès la composition du groupe B révélée, tout le monde montrait du doigt l’exotique Corée du Sud comme victime désignée pour la relégation. Au vu de leur calibre, de leurs cinq premiers matchs et des déroutes qui s’en sont suivies, cela semblait logique. Mais le fait est qu’ils ont montré beaucoup d’application à leur sixième rencontre contre le Danemark, qui a éprouvé beaucoup de difficulté à percer leur forteresse.

Et le fait est que la Norvège peut tout perdre en perdant ce match dans les 60 minutes, en dépit des 3 points déjà acquis, la faute à la règle de la confrontation directe. Surtout que depuis ces 3 points acquis, la sélection entraînée par Petter Thoresen a enchaîné les déconfitures : 7-0 contre la Finlande, 5-0 contre le Canada, 3-0 contre le Danemark et dimanche 9-3 contre les États-Unis. Rien de rassurant…

La Norvège n’a donc aucun droit l’erreur. Et pourtant, ça commence mal. Mathis Olimb est sanctionné après seulement 40 secondes de jeu. Le jeu de puissance coréen bien installé, Eric Regan frappe, Park Woo-Sang est au rebond et ouvre le score ! Et finalement non, l’attaquant coréen était au contact avec le gardien norvégien Lars Haugen, le but est refusé après la vérification vidéo. La Corée du Sud se met en évidence dans ce début de match, Kim Sang-Wook signant un dangereux tir du revers à la 6e minute. La Norvège est encore tendre, et il faut attendre la 10e minute pour voir leur première occasion, une reprise devant le slot de Ken André Olimb, servi comme d’habitude par son frère Mathis.

C’est finalement une pénalité asiatique, un surnombre en l’occurrence, qui permet à la Norvège de débloquer son compteur, Tobias Lindström reprenant de volée au rond gauche (0-1, 13’35). Un exploit car les Norvégiens ne sont pas bien transcendants. D’ailleurs, ils n’exploiteront pas deux fautes successives pour crosse haute de Kim Sang-Wook en fin de première période.

En deuxième période, la Corée du Sud se montre plusieurs fois dangereuse. Par Shin Sang-Hoon, qui arrive pleine vitesse plein champ et se retrouve seul face à Haugen, mais il rate le contrôle et ne touche que le montant du but. Ahn Jin-Hui forcera lui Haugen à parader en papillon puis avec la mitaine quelques minutes plus tard. La Norvège conserve son petit but d’avance après une période où elle est tout de même restée discrète, sauf dans les dernières secondes avec une superbe déviation de Røymark, Matt Dalton repoussant de justesse de la jambière.

BASTIANSEN Anders-100513-003Consciente qu’un seul but d’écart peut devenir une source de stress jusqu’à la fin du match, la Norvège démarre la troisième période avec davantage d’implication. Ken André Olimb est proche de doubler la mise après une vingtaine de secondes avec un puck flottant juste au-dessus de la lucarne. C’est finalement Thomas Valkvæ Olsen qui marque le deuxième but norvégien, à la finition d’un tour de la cage musclé d’Anders Bastiansen (0-2, 46’55).

Et les affaires sud-coréennes ne vont guère s’arranger lorsque Bryan Young se met à dégager dans le public, écopant d’un retard de jeu. De la ligne bleue, Jonas Holøs triple la mise en envoyant le palet entre les jambières de Dalton (0-3, 50’02). Mine de rien, avec ce but, la Norvège vient de doubler son nombre de buts marqués en supériorité numérique depuis le début de la compétition ! Le faire-trébucher de Young et le slashing de Kim Won-Jung n’auront toutefois aucune conséquence par la suite, si ce n’est qu’elle permettra à la Norvège de terminer sans difficulté la rencontre.

La Norvège sauve sa place en élite mondiale, mais sans briller. L’animation offensive, discontinue, n’a surtout reposé que sur les frères Olimb, une fois encore. Malgré leur sérieux et leur motivation, les Sud-Coréens n’ont pas été en mesure de perturber la Norvège. Leurs limites (physique, patinage, vitesse, technique, exécution) n’ont pas permis d’imposer un momentum quand il le fallait, et la trappe de la relégation s’est doucement mais sûrement ouverte. La Corée du Sud rejoint la Division 1A après une seule apparition en élite mondiale.

Désignés joueurs du match : Bryan Young pour la Corée du Sud et Lars Haugen pour la Norvège.

Commentaires d’après-match

Ken André Olimb (attaquant de la Norvège) : « Nous espérions un petit peu mieux. Nous voulions nous battre pour les quarts de finale, et non pour la survie. Nous avons eu deux prolongations à nos premiers matchs, nous aurions dû avoir plus de points. Mais le plus important, c’est d’avoir gagné aujourd’hui et de rester debout. »

Bryan Young (défenseur de la Corée du Sud) : « Ce tournoi représentait un plus grand défi que les Jeux olympiques. Les JO, c’était vraiment spécial, en étant en Corée du Sud. Mais les deux tournois furent d’incroyables expériences pour les gars, et je pense qu’ils vont s’en servir pour avancer. »

 

Corée du Sud – Norvège 0-3 (0-1, 0-0, 0-2).
Lundi 14 mai 2018 à 16h15 à la Jyske Bank Boxen de Herning.
Arbitrage de Brett Iverson (CAN) et Mikko Kaukokari (FIN) assistés de Dmitry Golyak (BEL) et Dustin McCrank (CAN). 3330 spectateurs.
Pénalités : Corée du Sud 12′ (6′, 0′, 6′), Norvège 2′ (2′, 0′, 0′).
Tirs : Corée du Sud 17 (8, 6, 3), Norvège 30 (8, 12, 10).

Évolution du score :
0-1 à 13’35 » : Lindström assisté de M. Olimb et Espeland (sup. num.)
0-2 à 46’55 » : Valkvæ Olsen assisté de Bastiansen et Espeland
0-3 à 50’02 » : Holøs assisté de K-A. Olimb et Thoresen (sup. num.)

 

Corée du Sud (2′ pour surnombre)

Attaquants :
Kim Sang-Wook (4′) – Kim Ki-Sung – Lee Chong-Hyun
Brock Radunske (-1) – Cho Min-Ho (-1) – Michael Swift (-1)
Ahn Jin-Hui – Park Woo-Sang (C) – Park Jin-Kyu
Shin Sang-Hoon – Lee Young-Jun – Kim Won-Jung (2′)
Shin Sang-Woo

Défenseurs :
Lee Don-Ku – Eric Regan (-1)
Bryan Young (4′) – Kim Won-Jun
Alex Plante (A, -1) – Seo Yeong-Jun
Oh Hyon-Ho (A)

Gardien :
Matt Dalton [sorti de 57’40 à 58’25 puis de 59’22 à 60’00].

Remplaçants : Park Sung-Je (G). En réserve : Lee Yeon-Seung (G), Song Hyeong-Cheol (D), Jeon Jung-Woo (A).

Norvège

Attaquants :
Tobias Lindström – Mathis Olimb (A, 2′) – Ken-André Olimb
Thomas Valkvæ Olsen (+1) – Anders Bastiansen (A, +1) – Eirik Salsten (+1)
Steffen Thoresen – Kristian Forsberg – Mathias Trettenes
Tommy Kristiansen – Niklas Roest – Martin Røymark

Défenseurs :
Alexander Bonsaksen – Jonas Holøs (C)
Johannes Johannesen – Christian Bull
Stefan Espeland (+1) – Daniel Sørvik (+1)

Gardien :
Lars Haugen

Remplaçant : Henrik Haukeland (G), Dennis Sveum, Ludvig Hoff. En réserve : Henrik Holm (G), Villiam Strom, Michael Haga.

Les commentaires sont fermés.