Chytil bat un record

Michael Raffl dépasse Jakub Krejcik
267

Avec 12 points, les Tchèques sont déjà qualifiés pour les quarts de finale. Ils sont même assurés de finir troisièmes quoi qu’il arrive, et de voyager à Herning.

Autant dire que l’enjeu n’est pas très évident… ce que tendrait à démonter une photo postée par Pastrňák à 4h30 du matin, en compagnie de Krejčí, Gudas et Kousal, impliquant des chansons, une poupée et une brosse à dents. Courte vidéo rapidement effacée, mais trop tard car déjà repérée par des internautes vigilants…

Ce n’est guère mieux pour l’Autriche, assurée du maintien, et qui ne peut viser qu’une place de sixième en doublant la France, qui joue mardi. Le public ne s’y est pas trompé : pas d’enjeu, pas grand monde dans les tribunes. La Fan Zone en revanche est bien garnie, et la bière y coule à flots.

Le seul intérêt côté autrichien, c’est la présence de David Kickert. Le gardien de 24 ans dispute son premier match de championnat du monde, après être apparu dans quelques tournois et au tournoi pré-olympique.

L’efficacité tchèque

Michal Moravcik – République Tchèque

Et cela commence mal pour lui. On joue depuis trente secondes quand Šulák lance au but. Le tir est contré, et Kubalík pousse le rebond du bout de la crosse vers Hyka. L’ailier lève parfaitement son palet (1-0).

Avec aisance, les Tchèques doublent la mise deux minutes plus tard. Jakub Krejčík lance de la bleue, et Filip Chytil, au cercle droit, dévie de la palette au-dessus de l’épaule du gardien (2-0). Il devient le plus jeune buteur de l’histoire de la République Tchèque au Mondial (18 ans).

Kickert sauve ensuite une action dans l’enclave de Pastrňák. Le jeu, en effet, ne quitte pas la zone autrichienne. Les tirs s’enchaînent : Chytil à droite, Kubalík à gauche… Cela combine bien entre Faksa, Řepík et Červenka, mais les tirs manquent de précision.

Une pénalité de Raffl accentue la pression. Si Haudum et Rauchenwald se créent la première chance en contre – un 2-contre-1 très mal mené -, la meilleure revient à Kubalík, servi entre les cercles en fin d’avantage. La reprise de volée est déviée par une crosse d’un défenseur juste à temps…

L’Autriche subit, mais obtient une belle chance sur une superbe relance de Markus Schlacher. Sa longue passe à travers la neutre lance Patrick Spannring en échappée, mais Francouz gagne son duel.

Mieux, Fabio Hofer et Konstantin Komarek réalisent un joli une-deux dans le cercle gauche, et Komarek finit le travail de près (2-1). Un but très bien mené, qui vient sanctionner le laxisme défensif de Tchèques moyennement concernés par le match du soir… La fin de tiers montrait un endormissement coupable, même si le compteur de tirs affiche un large 19-8.

Radko Gudas et Thomas Hundertpfund

Les Tchèques s’endorment

Martin Nečas relance la domination tchèque avec un revers en hauteur, que Kickert contrôle. Michal Řepík concède un accrochage, mais l’Autriche passe plutôt son temps à défendre…

De retour au complet, les joueurs de Jan Jandač creusent l’écart. Hyka travaille au fond et relance le palet en haut des cercles vers Kubalík. La reprise un genou au sol est parfaite (3-1).

Le rythme tombe, et il n’y a plus que quelques occasions sporadiques. À la mi-match, Pastrňák repique au centre et envoie un tir sec. Kickert repousse de la botte et bloque le rebond de Jaškin.

Dans ce match sans enjeu, il ne se passe pas grand chose. Červenka prend deux minutes pour faire trébucher. Ce qui ne profite pas du tout à l’Autriche, incapable de s’installer. Le reste du tiers ne voit que quelques occasions tchèques, sur un rebond, expédié au-dessus, puis sur une remise pour Faksa dans le slot : on s’ennuie ferme…

L’Autriche finit en beauté

À la reprise, Nečas fait parler sa technique et repique au centre. Son revers trouve la botte de Kickert. Filip Chytil concède deux minutes de pénalité peu après. Michal Řepík le suit pour obstruction sur le gardien, et l’Autriche compte 1’40 de cinq contre trois.

Komarek, au deuxième poteau, termine un jeu de passes à travers l’enclave, mais Francouz a bien suivi. Hofer, de son côté, manque une cage ouverte (photo). Les deux pénalités s’achèvent sans le moindre but.

Occasion de Fabio Hofer

Les Tchèques ne sont pas dedans, ce soir. Ils se contentent de gérer leur avance de deux buts, et laissent l’Autriche tenter de percer leur défense. Du coup, les occasions se multiplient. Šulák plonge de manière spectaculaire pour suppléer son gardien, puis Francouz sauve de la mitaine un essai du capitaine Hundertpfund.

Ce temps fort s’arrête sur un mouvement de Krejči, qui coûte deux minutes à Hundertpfund. Les Tchèques exploitent immédiatement leur avantage. Une passe de l’aile de Kubalík vers Faksa ligne de fond, vers le cercle : volée d’Hyka et 4-1.

Dès la reprise, Michael Raffl déborde à droite, mystifie Šulák et expédie un joli tir lucarne opposée (4-2).

Vexés, les Tchèques répliquent. Pastrňák passe derrière le but et tente de surprendre Kickert en trouvant Červenka dans son dos. Le portier ne mord pas à la feinte.

Mais Raffl, le joueur des Flyers de Philadelphie est en forme : il efface son défenseur en débordant à gauche, et son tir mi-hauteur piège Francouz (4-3).

Derrière, Faksa vient voler un palet en entrée de zone et file en échappée. Son tir percute la transversale. L’Autriche ne parvient pas à venir inquiéter Francouz par la suite et le match se termine sur ce 4-3 méritoire.

Dans ce match sans enjeu, la République Tchèque a affiché des lacunes défensives importantes. Il ne faudra pas trop s’endormir sur ses lauriers à l’aube des quarts de finale. L’Autriche, pour sa part, finit plutôt sur une bonne impression. Son maintien est loin d’être immérité.

Désignés joueurs du match : Mario Altmann (Autriche) et Tomas Hyka (République Tchèque).

Michael Raffl dépasse Jakub Krejcik

Commentaires d’après-match :
Filip Chytil (attaquant de la République Tchèque) : « Nous menions 2-0 après trois minutes, mais c’est devenu un match difficile. Ils ont bien joué. Mon but historique ? L’un de mes plus beaux dans ma carrière. Je ne savais pas que j’étais le plus jeune, les médias me l’ont dit après le match. »

Konstantin Komarek (attaquant de l’Autriche) : « 4-3 contre les Tchèques, c’est un très bon résultat pour nous. Bien sûr, nous aurions aimé une dernière victoire, mais nous les avons fait travaillé tout au long du match et c’est bien pour nous. Notre premier match ici était très bon, puis nous avons eu deux ou trois matchs moins bons, dont deux 7-0. Puis, dans le match le plus important (contre la Biélorussie), nous avons joué le match presque parfait, et nous avons obtenu notre maintien. Et aujourd’hui, un bon final. Je suis très content de notre tournoi. »

 

République Tchèque – Autriche 4-3 (2-1, 1-0, 1-2)
Lundi 14 mai 2018, 20h15. Royal Arena de Copenhague. 3843 spectateurs.
Arbitrage de Konstantin Olenin (RUS) et Gordon Schukies (ALL) assistés de Rene Jensen (DAN) et Aleksandr Otmakhov (RUS).
Pénalités : République Tchèque 8′ (0′, 4′, 4′), Autriche 4′ (2′, 0′, 2′)
Tirs : République Tchèque 39 (19, 10, 10), Autriche 27 (8, 4, 15)

Récapitulatif du score
1-0 à 00’31 : Hyka assisté de Kubalík et Šulák
2-0 à 02’27 : Chytil assisté de Krejčík
2-1 à 17’45 : Komarek assisté de Hofer
3-1 à 25’46 : Kubalík assisté de Hyka et Nečas
4-1 à 49’51 : Hyka assisté de Faksa et Kubalik (sup. num.)
4-2 à 50’53 : Raffl assisté d’Unterweger et Haudum
4-3 à 57’18 : Raffl assisté de Komarek et Schumnig

République Tchèque

Attaquants
Dmitrij Jaškin – David Krejčí – David Pastrňák
Roman Červenka (C, 2′) – Radek Faksa – Michal Řepík (4′)
Dominik Kubalík (+2) – Martin Nečas (+1) – Tomáš Hyka (+2)
Roman Horák (-2) – Tomáš Plekanec (A, -1) – Filip Chytil (2′, -2)
Robert Kousal

Défenseurs
Libor Šulák – Radko Gudas (A, +1)
Filip Hronek (+1) – Michal Moravčík
Michal Jordán (+1) – David Sklenička (-2)
Jakub Krejčík (-1)

Gardien :
Pavel Francouz

Remplaçant : David Rittich (G). Réservistes : Dominik Hrachovina (G), Adam Polášek (D), Andrej Nestrašil (A)

Autriche

Attaquants
Peter Schneider (-1) – Thomas Hundertpfund (C, 2′, -2) – Manuel Ganahl (A, -1)
Michael Raffl (2′, +3) – Konstantin Komarek (+3) – Fabio Hofer (+2)
Dominic Zwerger – Lukas Haudum (+1) – Alexander Rauchenwald
Patrick Spannring (-2) – Patrick Obrist (-1) – Daniel Woger (-2)

Défenseurs
Stefan Ulmer (-2) – Mario Altmann (-2)
Clemens Unterweger (+2) – Martin Schumnig (A, +2)
Layne Viveiros – Patrick Peter
Markus Schlacher

Gardien :
David Kickert

Remplaçant : Bernhard Starkbaum (G). Réservistes : David Madlener (G), Steven Strong (D), Dominique Heinrich (D), Brian Lebler (A)

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :