La Lettonie pousse le Canada en prolongation

107

Les Canadiens ont encore besoin d’une victoire pour accéder aux quarts de finale. Après avoir vainement essayé plusieurs alignements face aux Finlandais (1-5), le coach canadien a encore bouleversé toutes ses lignes offensives, sans même encore intégrer le dernier joker Kyle Turris, arrivé mais pas encore habillé. Il a aussi fait tourner la défense, où Chabot remplace Pulock.

Pour la Lettonie, le match le plus important est le dernier face au Danemark, celui qui déterminera la qualification en cas de victoire. Elle repose donc son premier gardien Elvis Merzlikins et aligne pour la seconde fois de la compétition Kristers Gudļevskis, que l’on n’avait plus revu depuis la correction infligée par la Finlande (1-8).

Et le match commence très mal pour Gudļevskis. Dès la troisième minute, la nouvelle quatrième ligne canadienne ouvre le score : Mathew Barzal centre pour la déviation de Jean-Gabriel Pageau, et le palet reste immobile entre les jambes du gardien letton. Le seul à avoir vu que cette rondelle est libre, c’est Anthony Beauvillier, qui se précipite dans son dos pour le pousser au fond. Malgré ce mauvais début, les Baltes résistent bien au premier tiers.

La deuxième période est même tout à fait satisfaisante pour la Lettonie qui travaille dur et laisse peu d’espaces aux Canadiens. Elle réussit même la performance de ne concéder aucune pénalité pendant 40 minutes. En mettant plus de pression, elle provoque même deux fautes de Parayko et Eberle, ce qui lui permet de tester le gardien Darcy Kuemper. Celui-ci a besoin de rassurer les supporters canadiens inquiets du niveau de ses portiers : l’hypothèse d’un appel en urgence à un gardien-vedette ayant des remords est définitivement écartée car le troisième gardien Mike DiPietro a été déclaré officiellement.

Kuemper s’incline néanmoins au tout début du troisième tiers-temps. Il ne voit pas partir le lancer du défenseur débutant de 20 ans Kristiāns Rubīns en haut du cercle gauche, qui lui passe sous les bottes. Après cette égalisation, le Canada passe la vitesse supérieure et attaque la cage balte, y compris pendant deux supériorités numériques. Gudļevskis tient bon, signant en particulier de multiples arrêts successifs en fin de match devant Eberle et Barzal. Les hommes de Bob Hartley tiennent donc le match nul dans le temps réglementaire, un résultat qu’ils n’avaient jamais plus obtenu en championnat du monde depuis leur première participation (3-3).

En prolongation à 3 contre 3, le Canada aligne Ekblad, McDavid et Nugent-Hopkins face au trio Sotnieks-Balcers-Dzerins. Il s’installe en zone offensive et fait tourner les palets. Les jambes baltes doivent brûler, et Andris Džeriņš, patinant à côté de McDavid qui fait vaguement mine de sortir de la zone et de désintéresser du jeu, rentre au banc. Grosse erreur, sachant que son remplaçant (Blugers) entre quelques mètres plus loin. Aussitôt, le malin Connor McDavid fait demi-tour et prend de l’élan en recevant le palet. On sait ce qui se passe quand le joueur d’Edmonton est lancé et arrive face à un défenseur, a fortiori quand ce n’est même pas un défenseur de métier : il dribble le malheureux Balcers qui s’est couché sur la glace, puis tire au-dessus de Gudļevskis également étendu. Le gardien letton fait alors un arrêt miraculeux en levant haut sa botte, mais l’implacable McDavid tape le palet du revers en l’air pour le renvoyer vers les filets.

Les Canadiens obtiennent les 2 points nécessaires pour aller en quart de finale. Ils ne pouvaient déjà plus être premiers de poule, et savent donc qu’ils affronteront une forte équipe, les Russes, les Suédois ou les Tchèques, dans ce qui sera une grosse affiche. Le dernier mach contre l’Allemagne servira de répétition.

Désignés joueurs du match : Kristers Gudļevskis pour la Lettonie et Anthony Beauvillier pour le Canada.

Commentaires d’après-match

Kristiāns Rubīns (défenseur de la Lettonie) : « Roberts Bukarts m’a donné une très bonne position de tir, je devais juste cadrer. J’ai juste regardé si le défenseur bloquait le palet, mais la réussite était de mon côté. Nous avons pris confiance en nous-mêmes et nous pouvons avancer et battre les Danois. Ce match nous donne assurément de la confiance supplémentaire pour demain. Certes, ce match n’était pas si important d’un point de vue comptable, mais nous voulions combattre. Demain, nous serons prêts. Il faut boire beaucoup et tout ira bien. »

Bill Peters (entraîneur du Canada) : « Nous essayons encore de trouver les bonnes combinaisons. Tyson Jost a intégré l’alignement et a bien joué, sa ligne (avec Bo Horvat et Jordan Eberle) a été bonne. J’ai trouvé que la ligne de Barzal avait probablement réussi son meilleur match du tournoi. Ces deux lignes ont été dangereuses de manière constante. Maintenant nous devons avoir la contribution des autres. »

 

Canada – Lettonie 2-1 après prolongation (1-0, 0-0, 0-1, 1-0)
Lundi 14 mai 2017 à 20h15 à la Jyske Bank Boxen de Herning. 2966 spectateurs.
Arbitrage de Stephen Reneau (USA) et Tobias Wehrli (SUI) assistés d’Andreas Malmqvist (SUE) et Peter Sefcik (SVK).
Pénalités : Canada 4′ (0′, 4′, 0′, 0′), Lettonie 4′ (0′, 0′, 4′, 0′).
Tirs : Canada 33 (10, 12, 9, 2), Lettonie 15 (4, 9, 2, 0).

Évolution du score :
1-0 à 02’51 : Beauvillier assisté de Pageau et Barzal
1-1 à 41’50 : Rubins assisté de Ro. Bukarts et Blugers (sup. num.)
2-1 à 60’46 : McDavid assisté de Nugent-Hopkins

Canada

Attaquants :
Josh Bailey (-1) – Ryan O’Reilly (A) – Jaden Schwartz
Brayden Schenn (A) – Connor McDavid (C, +1) – Ryan Nugent-Hopkins (+1)
Tyson Jost – Bo Horvat (-1) – Jordan Eberle (-1, 2′)
Anthony Beauvillier (+1) – Mathew Barzal (+1) – Jean-Gabriel Pageau (+1)

Défenseurs :
Colton Parayko (+1, 2′) – Marc-Édouard Vlasic
Joel Edmundson – Aaron Ekblad (+1)
Ryan Murray (-1) – Darnell Nurse (-1)
Thomas Chabot (+1)

Gardien :
Darcy Kuemper

Remplaçant : Curtis McElhinney (G). En réserve : Michael DiPietro (G), Ryan Pulock, Pierre-Luc Dubois (blessé au « bas du corps »), Kyle Turris (en attente).

Lettonie

Attaquants :
Miks Indrašis – Andris Džeriņš (A, 2′) – Mikelis Rēdlihs (A)
Ronalds Ķēniņš – Rodrigo Ābols – Rūdolfs Balcers (-1)
Rihards Bukarts (+1) – Teodors Blugers – Roberts Bukarts (C)
Gints Meija  – Vitālijs Pavlovs – Ņikita Jevpalovs (-1)
Frenks Razgals (-1)

Défenseurs :
Guntis Galviņš (-1) – Oskars Cibuļskis (-1)
Kristiāns Rubīns (+1) – Kristaps Sotnieks
Ralfs Freibergs (2′) – Kristaps Zīle
Edgars Siksna

Gardien :
Kristers Gudļevskis

Remplaçant : Matiss Kivlenieks (G). En réserve : Elvis Merzļikins (G), Uvis Balinskis, Martins Karsums (fracture de la pommette).

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :