Tampa Bay Lightning – Washington Capitals (finale conférence Est, match 7)

307

Un match 7 : tout se joue lors de ce dernier match de la finale de conférence Est. Le dernier match, pour déterminer qui affrontera les étonnants Vegas Golden Knights en finale de coupe Stanley.

La série aura été particulièrement disputée. Washington a gagné les deux premiers matchs sur la glace du Lightning, avant de perdre les trois matchs suivants. Le sixième, à Washington, a permis aux Capitals de survivre grâce à un blanchissage 3-0. Tampa disposera ce soir de l’avantage de la glace.

Braden Holtby ou Andrei Vasilevskiy : lequel des deux craquera ce soir ? Washington n’a qu’une fiche bien modeste en match 7 : quatre victoires, onze défaites…

Ovechkin mène le chemin

Washington ne perd pas de temps. Tom Wilson assène une forte mise en échec sur Chris Kunitz dans la neutre et le palet change de mains. Les Capitals récupèrent et entrent en zone sur la droite. Evgeny Kuznetsov trouve une passe transversale sur sa gauche et le capitaine Alexander Ovechkin donne l’exemple. Sa reprise de volée mi-hauteur piège Vasilevskiy dans son déplacement (0-1).

Une minute plus tard, Point perd un palet dans le coin, au duel avec Eller. Djoos manque le cadre sur la reprise, mais Point concède deux minutes pour accrochage. Les Capitals s’installent sans obtenir de vraies positions de tir. Finalement, c’est sur un changement de ligne de Tampa Bay que Jakub Vrana trouve de l’espace. Son tir percute la barre transversale. Le début de match très fortement favorable à Washington ne laisse que des miettes au Lightning, qui doit attendre la sixième minute pour voir le revers de Killorn, servi par Kucherov, menacer Holtby.

Tampa tente de reprendre le fil et prive alors son adversaire de tirs. Un essai puissant de McDonagh touche Smith-Pelly derrière la tête : l’attaquant des Capitals, qui s’était jeté pour bloquer le lancer, doit rentrer au banc avec l’aide d’un soigneur. Il ne jouera que quelques présences par la suite, aucune au troisième tiers.

Petit à petit, les joueurs de Barry Trotz reculent, tentant une stratégie défensive risquée, mais surtout mis en difficulté par le patinage et le mouvement adverse. Une belle remontée de palet sur la droite permet par exemple à Yanni Gourde de lancer au but ; Holtby repousse, et Anthony Cirelli est trop court sur le rebond.

La tension extrême envoie un joueur en prison de chaque côté suite à un échange d’amabilités… À quatre contre quatre, le Lightning domine, tente par Kucherov et McDonagh. Mais la défense de Washington se sacrifie au bloc, à l’instar de TJ Oshie. Wilson et Coburn finissent par sortir du banc et stoppent immédiatement l’horloge en tombant les gants…

Le rythme faiblit pas. Tampa accentue sa domination en possession, mais la défense de Washington ne tremble pas jusqu’à la pause.

Burakovsky assomme la partie

Le schéma ne change pas à la reprise, avec une formation du Lightning dominatrice. Holtby doit rapidement bloquer une action de Killorn de près, puis Hedman, de l’aile gauche, trouve le poteau lorsque Eller dévie son tir.

Le grand défenseur est ensuite lancé par Cirelli, s’infiltre et, ligne de fond, tente de retrouver Gourde. Le rookie a une cage déserte devant lui, mais Djoos et Orpik le gênent suffisamment pour que le palet lui échappe…

La pression monte, avec un slalom de Point, et 6 tirs à 0 dans les cinq premières minutes jusqu’à un lancer d’Ovechkin, puis de Vrana sur l’aile droite, ce dernier au ras du poteau.

Tampa domine largement les débats, et un nouveau tir de Strålman met le feu dans l’enclave. Holtby dégage de manière peu académique. Cette domination ne suffit cependant pas. Wilson et Eller sortent un palet sur la droite, et renvoient à l’opposée. Burakovsky, sorti du banc, vole le palet mal maîtrisé par Girardi – le défenseur l’a reçu dans la poitrine. Le Suédois se présente seul devant Vasilevskiy et place le tir au bon endroit (0-2). Ce n’est que le deuxième tir cadré des Capitals dans ce tiers, mais il fait le break à la mi-match.

Tampa n’abdique pas et repart. Coburn trouve Miller dans le dos de la défense, et la reprise n’échappe pas à Holtby, au déplacement rapide. Les arrières des Capitals multiplient les tirs contrés. Ils se font cependant piéger sur une longue passe qui envoie Killorn en échappée… Holtby fait l’arrêt.

Vasilevskiy réplique en faisant face à une déviation d’Oshie, servi par Vrana, puis Paquette écrase Orpik dans le coin. Le défenseur reste sur la glace et les esprits s’échauffent. Orpik, sonné par cette charge dans le dos, doit être aidé pour rentrer au banc.

Washington joue en pleine confiance. Eller continue son excellent match dans les deux sens du jeu et trouve l’épaule du gardien. Mieux, sur un palet qui fait l’aller-retour dans la neutre pendant des changements de ligne, Burakovsky reçoit une passe de Carlson contre la bande et fonce seul face à Vasilevskiy. Le Suédois gagne son duel et signe un doublé entre les jambières (0-3).

Tampa Bay est frustré et en très grande difficulté à l’orée du dernier tiers, après vingt minutes d’une efficacité clinique de Washington.

Une défense qui ferme la porte

Près de 140 minutes sans but pour la meilleure attaque de la ligue, aux abonnés absents au pire moment de la saison… Un jeu de puissance va-t-il les aider ? Le jeu de passe se montre trop peu précis face au pressing des Capitals. Le palet reste le long des bandes, dans des duels serrés, avant d’être dégagé. Niskanen revient donc sur la glace sans dommage.

Plus les minutes passent, plus Washington maîtrise son sujet, privant le Lightning d’occasions.

Vasilevskiy doit même sauver quelques chances en vitesse dans la dernière ligne droite. Finalement, Nicklas Bäckström tue le match à quatre minutes du terme en marquant dans la cage vide, suite à une partie de billard dans les pieds des défenseurs de Tampa (0-4).

Comme un symbole, le match se termine sur un nouveau poteau de Point côté Lightning…

Holtby aura donc muselé l’attaque de Tampa Bay avec deux blanchissages consécutifs, une performance incroyable – seulement la cinquième occurrence dans l’histoire de la NHL. Les Capitals se qualifient pour leur première finale depuis vingt ans – la deuxième de leur histoire – et offrent à leur capitaine Ovechkin sa première chance en finale de Coupe Stanley. Fleury, némésis des Capitals l’an dernier avec Pittsburgh, se dressera encore sur leur route, sous l’uniforme de Vegas cette fois…

Tampa Bay, 3,54 buts marqués par match cette saison et blanchi une seule fois en 97 matchs, a donc calé dans les dernières 159 minutes de la série : une maladresse étonnante. L’attaque n’a pas du tout trouvé les clés face à une défense regroupée, qui a su se sacrifier pour couper les lignes de tirs et repousser le jeu vers la périphérie. Il faudra pour Washington reproduire cela en finale.

 

Tampa Bay Lightning – Washington Capitals 0-4 (0-1, 0-2, 0-1)
Finale de la conférence Est. Washington gagne la série 4-3.
Mercredi 23 mai 2018, 20h15. Amalie Arena de Tampa. 19.092 spectateurs.
Arbitrage de Wes McCauley et Kelly Sutherland assistés de Derek Amell et Jonny Murray.
Pénalités : Tampa Bay 11′ (9′, 0′, 2′), Washington 9′ (7′, 0′, 2′)
Tirs : Tampa Bay 29 (10, 12, 7), Washington 23 (9, 6, 8)

Récapitulatif du score
0-1 à 01’02 : Ovechkon assisté de Kuznetsov et Wilson
0-2 à 28’59 : Burakovsky
0-3 à 36’31 : Burakovsky assisté de Carlson
0-4 à 56’17 : Bäckström (cage vide)

Tampa Bay Lightning

Attaquants :
Alex Killorn – Steven Stamkos (C, -1) – Nikita Kucherov (2′, -1)
Ondrej Palat (-1) – Brayden Point (2′, -2) – Tyler Johnson (-1)
Yanni Gourde – Anthony Cirelli – JT Miller (-1)
Chris Kunitz (-2) – Cédric Paquette (-2) – Ryan Callahan (A, -3)

Défenseurs :
Victor Hedman (A, -2) – Dan Girardi (-1)
Ryan McDonagh (-2) – Anton Strålman (-1)
Braydon Coburn (7′) – Mikhail Sergachev (-1)

Gardien :
Andrei Vasilevskiy

Remplaçant : Louis Domingue (G). Réservistes : Slater Koekkoek (D), Jake Dotchin (D), Andrej Sustr (D), Matthew Peca (A), Adam Erne (A), Cory Conacher (A), Peter Budaj (G)

Washington Capitals

Attaquants :
Alex Ovechkin (C, +1) – Evgeny Kuznetsov (+1) – Tom Wilson (7′, +2)
Jakub Vrana – Nicklas Bäckström (A, +1) – TJ Oshie (+1)
Andre Burakovsky (+2) – Lars Eller (+2) – Brett Connolly
Chandler Stephenson (+1) – Jay Beagle (+1) – Devante Smith-Pelly (absent au 3e tiers)

Défenseurs :
Michal Kempny – John Carlson (+3)
Dmitri Orlov (+2) – Matt Niskanen (2′, +1)
Brooks Orpik (A, +1) – Christian Djoos (+1)

Gardien :
Braden Holtby

Remplaçant : Philipp Grubauer (G). Réservistes : Madison Bowey (D), Jakub Jerabek (D), Alex Chiasson (A), Shane Gersich (A), Brian Pinho (A), Travis Boyd (A), Nathan Walker (A), Pheonix Copley (G)

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :