Lyon – Grenoble (Ligue Magnus, 21e journée)

5

Après une longue période de disette face aux Brûleurs de Loups, les Lions ont réussi l’exploit, il y a maintenant un mois, de battre le voisin isérois en Coupe de France. Les vertus collectives et les efforts consentis par les joueurs de Mitja Sivic devront être au moins du même acabit sinon supérieurs pour rééditer cette performance. Cette semaine, les Lions ont pu profiter d’un peu de repos, chose qu’ils n’avaient pas eu depuis des semaines. Désormais, c’est reposés qu’ils peuvent s’attaquer à deux colosses du championnat, Grenoble ce vendredi puis Bordeaux dimanche. Les Brûleurs de Loups et leur armada offensive (90 buts marqués cette saison) ont retrouvé des couleurs lors de cette deuxième partie du mois de novembre. Deux grosses victoires sur les terres d’équipes rivales (5-2 à Rouen et 6-2 à Bordeaux) et les voilà repartis dans un cycle impressionnant.

Les supporters ont fait le déplacement pour ce premier derby de la saison à Charlemagne et le coup d’envoi est donné dans une patinoire déjà en fusion. Après cinq minutes équilibrées et rythmées, les deux équipes se retrouvent tour à tour en powerplay sans trouver la faille. Le rythme reste soutenu. À la 12e minute, les Lions mettent le feu devant la cage iséroise sur un tir de Thomas Roussel puis une tentative de Vincent Llorca. Les premiers échanges de politesses arrivent dans ce derby, Correia et Baylacq filent en prison. Les deux équipes rentrent aux vestiaires après 20 minutes de jeu sans avoir pu ouvrir le score.

Les Grenoblois vont parfaitement rentrer dans la deuxième période. Les Lions réduits à quatre sur la glace après la pénalité sifflée contre Essery, Joël Champagne en profite et permet aux Brûleurs de Loups de faire la course en tête (21’09 : 0-1). Les Lions vont perdre le fil en même pas une minute. Sur un dégagement lyonnais raté, Denny Kearney récupère le palet et inscrit le 2-0 pour les Grenoblois. En l’espace de 30 secondes, Vincent Kara puis Joël Champagne portent le score à 4-0 et éteignent la patinoire Charlemagne (30’51 : 0-4). Heureusement, Valentin Michel la rallume en reprenant parfaitement le rebond après un tir de Tomas Andres (35’44 : 1-4).

À peine l’engagement effectué, les Brûleurs de Loups font frémir Charlemagne mais les Lions s’en sortent bien. Les occasions franches vont peu à peu se faire rares dans ce troisième tiers-temps et les échauffourées se poursuivent. Martins Lavrovs et Sébastien Bisaillon doivent quitter la glace pour dureté excessive. Maxime Legault les suit au vestiaire quelques minutes plus tard pour une grosse charge contre la bande sur Daniil Kulikov. À deux minutes de la fin, Mitja Sivic décide de sortir le portier Rok Stojanovic dans un ultime espoir. Les Grenoblois en profitent et Mathias Arnaud inscrit le cinquième but des Brûleurs de Loups (28’17 : 1-5). Le dernier but de Kalvis Ozols pour les Lions n’y fera rien (59’01 : 2-5), les Lyonnais s’inclinent dans ce derby à domicile mais peuvent nourrir certains regrets avec ces trois buts encaissés en moins de 60 secondes.

Désignés joueurs du match : Valentin Michel pour Lyon et Joël Champagne pour Grenoble.

Commentaires d’après-match (communiqué de presse du LHC)

Mitja Sivic (entraîneur de Lyon) : « Quand on joue contre Grenoble et que l’on encaisse trois buts en une minute, ça n’aide vraiment pas. Nous avons fait des erreurs et nous les avons payées cher. Mis à part cela, je pense que c’était vraiment un très beau match. Ils ont eu leurs temps forts, nous avons eu les nôtres. Ils ont capitalisé sur leur premier but puis leurs individualités ont fait la différence. Si on enlève ce trou que nous avons eu dans le deuxième tiers, c’était un match assez serré. Une minute nous a malheureusement coûté tout le match. Sans parler des arbitres qui ont été très mauvais. Ce match était beau et il aurait pu l’être davantage sans eux. »

 

Lyon – Grenoble 2-5 (0-0, 1-4, 1-1)
Vendredi 30 novembre 2018 à 20h30 à la patinoire Charlemagne. 2768 spectateurs.
Arbitrage de Laurent Garbay et Alexandre Hauchart assistés de Vincent Zede et Gwilherm Margry.
Pénalités : Lyon 65′ (6’+10′, 8’+10′, 6’+5’+20′) ; Grenoble 66′ (8′, 6′, 2’+5’+20’+25′).
Tirs : Lyon 39 (16, 17, 6) ; Grenoble 40 (10, 18, 12).

Évolution du score :
0-1 à 21’09 : Champagne assisté de McEachen (sup. num.)
0-2 à 29’56 : Kearney assisté de Kramar (sup. num.)
0-3 à 30’27 : Kara assisté de Fleury et Tartari
0-4 à 30’51 : Champagne assisté de McEachen et Fabre
1-4 à 35’44 : Michel assisté d’Andres et Ankerst
1-5 à 58’17 : Arnaud assisté de Champagne (inf. num., cage vide)
2-5 à 59’01 : Ozols assisté de Llorca et Andres (sup. num.)

Lyon

Attaquants :
Julien Correia – Kyle Essery (A) – Arturs Mickevics
Pierre Robert ou Valentin Michel – Tomas Andres – Jaka Ankerst
Martins Lavrovs – Ryan Verbeek – Sébastien Delemps
Daniil Kulikov

Défenseurs :
Tyler Ferry – Thomas Roussel (C)
Lubomir Dinda – Vincent Llorca
Kalvis Ozols – Jules Breton
Alexandre Pascal – Cédric Custosse

Gardien :
Rok Stojanovic

Remplaçants : Olivier Richard (G), Killian Lairet. Absents : Cédric Di Dio Balsamo, Quentin Berthon (blessés).

Grenoble

Attaquants :
Vincent Kara – Olivier Latendresse – Damien Fleury (A)
Dylan Fabre – Joël Champagne (C) – Matthias Arnaud
Maxime Legault – Sébastien Rohat – Guillaume Leclerc
Denny Kearney – Teddy Da Costa – Julien Baylacq

Défenseurs :
Christophe Tartari (A) – Sébastien Bisaillon
Connor Hardowa – Patrick McEachen
Aleksandar Magovac – Dominik Kramar
Lucien Onno

Gardien :
Lukáš Horák

Remplaçant : Antoine Bonvalot (G). Absents : Teddy Trabichet (épaule), Boštjan Goličič (poignet).

Les commentaires sont fermés.

amet, mattis vulputate, risus. non Phasellus neque.