Rouen – Strasbourg (ligue Magnus, 21e journée)

Les gilets jaunes, bloquent, filtrent et craquent !

101

Ce soir, Rouen accueille Strasbourg. La lanterne rouge a vu sa première série de deux victoires consécutives en ligue Magnus, une première depuis le 16 mars 2018 en plein play-down, être interrompue à domicile, il y a trois jours, à peine, par Chamonix. L’Étoile Noire essaiera de rebondir sur l’île Lacroix malgré les absences de son meilleur pointeur, le joueur de centre tchèque, Ondrej Havlicek – 17 pts (6+11) en 18 matches – et du défenseur slovène Miha Logar.

Les Dragons ont plutôt bien digéré leur défaite sur les bords de Seine devant Grenoble. Malgré des lignes offensives amputées de Deschamps, Guttig et Miklik, les Normands ont remporté deux nettes victoires, à Chamonix et à Bordeaux en marquant 13 buts avec 12 buteurs différents durant ces deux rencontres, dont une réalisation de Benjamin Bérard, 19 ans ! Avec ces blessés et ce soir la suspension de Joran Reynaud, Arthur Nadaux, 20 ans, est aligné sur la quatrième ligne normande.

Après une occasion (1’32) pour la troisième ligne, Nesa-Koivisto-Bedin, les Alsaciens, plus agressifs, ouvrent le score en supériorité à la faveur d’une présence combative dans le slot, Julien Burgert se jetant sur le second rebond laissé libre après un lancer des poignets de Radek Deyl à la pointe (0-1 à 02’12). C’est le cinquième but du Français.

Si juste après les locaux ripostent, Marc-André Thinel inquiète Thomas Hiadlovsky aux bottes solides (3’48), les visiteurs ne s’en laissent pas compter. Maël Lecomte, le jeune suppléant de Havlicek sur la feuille de match, 19 ans, recrue arrivée de Villard cet été, obtient une opportunité endiguée par Matija Pintaric (6’22).

Ensuite, les hommes de Fabrice Lhenry ont beaucoup trop de déchets techniques pour déjouer l’organisation des joueurs de Daniel Bourdages où on a faussement l’impression que tout est bricolé. Mais à la fin du premier tiers, il y a un résultat indiscutable car Goncalves (11’26) et Chapuis (14’07) ont des chances avant le deuxième but (magnifique) de Danny Potvin qui, après que Scott Prier s’est mieux battu qu’un Aleardi très approximatif dans la conquête de palet, prend le meilleur sur Brodeur en le débordant et, s’en servant d’axe de rotation, l’ailier droit, très inspiré, place la rondelle dans le haut des filets derrière Pintaric (0-2 à 15’22).

Les Rouennais reviennent sur la glace pour l’acte deux avec d’autres intentions. Leur vitesse de patinage et d’exécution leur permettent de trouver et surtout de prendre des intervalles. Nicolas Ritz est le premier à en profiter. Du revers, l’international ne trouve que la barre (20’53). Même si ça respire la sueur et que c’est parfois bancal, le match est vivant.

La preuve, Matija Pintaric doit s’employer (21’27). Tout comme Tomas Hiadlovsky très solide devant Roy (notre photo ci-dessous), pendant la prison de l’arrière de l’ex-Niçois, Vojtech Zadrazil (22’25). Rouen monopolise le palet mais se livre à des contres. Loïc Chabert s’échappe en breakaway (25’13). Dylan Denomme dans un angle improbable touche le poteau (26’03).

Finalement, le RHE réduit le score. En jeu de puissance, Loïc Lampérier déporte un lancer de Roy à la ligne bleue (1-2 à 27’46). À partir du but rouennais, la SENS, privée de puck, aura plus de mal à sortir la tête de l’eau et concèdera assez logiquement l’égalisation. Alex Aleardi dévie un tir frappé de la pointe de, une fois n’est pas coutume, Joris Bedin (2-2 à 32’59).

Les Dragons continuent leurs offensives. Bedin (33’56), Colotti (34’34) et Koivisto (35’28) sont menaçants pendant que l’arbitre, M.Fabre, assez tatillon, hache la fin du tiers à coup de pénalités. En avantage numérique,  Dylan Denomme, à l’oreille droite, redonne l’avantage aux siens (2-3 à 37’15) qui, surtout grâce au trio Zadrazil-Zion-Prier, tuent une double infériorité de 56 secondes à cheval sur les deux dernières périodes. C’est le troisième but du Canadien.

Dans les cinq premières minutes du dernier acte, Strasbourg est concentré sur sa défense et Rouen n’arrive pas à être dangereux. Il faut un coup du sort pour que les Normands parviennent à égaliser. Joris Bedin, dans un angle impossible, frappe fort la rondelle le long de la bande à gauche. Celle-ci surprend toute la foule et Hiadlovsky à son poteau droit (3-3 à 45’04).

Les cinq minutes suivantes se jouent sur la corde raide. Potvin et Denomme, l’un après l’autre (45’50) puis Chabert et Dayle à deux-contre-un en infériorté (46’58), avant une échappée d’Hugo Sarlin (50’23) font passer un vent mauvais dans le dos de la défense rouennaise sauvée par Pintaric. L’Étoile Noire a laissé passer sa chance dans ces contre-attaques, alors que les Dragons n’ont eu qu’une opportunité lorsque, de la pointe, Kévin Dusseau a testé le cuir des jambières de Thomas Hiadlovsky (49’55).

Las, les Alsaciens semblent épuisés. Les Normands bourdonnent autour du bloc des (gilets) « jaunes ». Lampérier dans le trafic (52’14), Aleardi un peu maladroit (53’50), Caron imprécis (54’04 & 54’21), n’y arrivent pas. Il faut que le porteur du « casque d’or », Marc-André Thinel, s’en mêle. Le vétéran, à droite, au second poteau, hérite d’une passe transversale assez incroyable de Langlais, que l’ailier reprend aussitôt (4-3 à 55’04). C’est le septième but du Rouennais en ligue Magnus cette saison.

Même si Colin Morillon est en bonne position en haut de l’enclave (55’37), Strasbourg n’en peut plus et craque définitivement. Caron à ras la glace (5-3 à 55’57), Langlais en solitaire (6-3 à 56’25) et Aleardi en reprenant une passe sur réception de près (7-3 à 58’04) alourdissent le score final. Malgré la fatigue et les absences de certains cadres, Rouen a trouvé la solution pour se sortir d’un match piège que Strasbourg aussi amoindri doit renouveler dès demain à Amiens.

Étoiles du match : Alexander Aleardi *** (Rouen), Joris Bedin ** (Rouen) et Loïc Lampérier * (Rouen).

Commentaires (dans Paris-Normandie) : 

Fabrice Lhenry (Rouen): « On est tombé sur une équipe de Strasbourg qui a très bien débuté len étant agressive et en mettant beaucoup d’intensité. Ils ont mis deux buts en supériorité numérique et on avait du mal à trouver la solution. On a mieux joué au deuxième tiers et on a su accélérer au troisième. Les dix dernières minutes ont été de haut niveau et tout le monde voulait cette victoire devant notre public. Le deuxième tiers est frustrant mais il fallait continuer sur cette voie car on avait dominé. Il fallait continuer de mettre la pression sur les défenseurs et c’est ce qu’on a fait. »

 

Rouen – Strasbourg 7-3 (0-2, 2-1, 5-0)
Vendredi 30 novembre 2018 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2746 spectateurs.
Arbitres : M. Savice Fabre assistés de MM. Jérémie Douchy et Charles-Édouard Salmon.
Pénalités : Rouen 10′ (2′, 4′, 4′) ; Strasbourg 12′ (2′, 8′, 2′).
Tirs : Rouen 41 (12, 17, 12) ; Strasbourg 19 (7, 6, 6).
Chances : Rouen 14 (2, 5, 7) ; Strasbourg 9 (2, 3, 4).
Supériorités : Rouen 1/6, Strasbourg 2/5

Évolution du score :
0-1 à 02’12 : Burgert assisté de Fujerik et Duras (sup.num.)
0-2 à 15’22 : Potvin assisté de Pier et Delplanque
1-2 à 27’46 : Lampérier assisté de Roy et Ritz (sup.num.)
2-2 à 32’59 : Aleardi assisté de Bedin et Chakiachvili
2-3 à 37’15 : Denomme assisté de Zion et Prier (sup.num.)
3-3 à 45’04 : Bedin assisté de Nesa et Brodeur
4-3 à 55’04 : Thinel assisté de Langlais et Lampérier
5-3 à 55’57 : Caron assisté de Chakiachvili et Aleardi
6-3 à 56’25 : Langlais
7-3 à 58’04 : Aleardi assisté de Caron et Mäkinen

Rouen

Attaquants :
Loïc Lampérier (A) – Nicolas Ritz – Marc-André Thinel (A)
Benjamin Berard – Joël Caron – Alexander Aleardi
Joris Bedin – Juha Koivisto – Vincent Nesa
Arthur Nadeaux – Fabien Colotti – Julien Msumbu

Défenseurs :
Florian Chakiachvili – Mathieu Roy (C)
Mathieu Brodeur – Atte Mäkinen
Kévin Dusseau  – Chad Langlais

Gardien :
Matija Pintaric (16 arrêts)

Remplaçants : Gaétan Richard (G) et Enzo Cantagallo. Absents : Quentin Papillon (suspendu), Joran Reynaud (suspendu), Nicolas Deschamps (genou), Michel Miklik et Anthony Guttig.

Strasbourg

Attaquants :
Loïc Chabert – Dominik Fujerik – Michal Duras (C)
Danny Potvin – Paul-Michael Zion – Dylan Denomme
Anthony Goncalves – Romain Chapuis – Julien Burgert (A)
Hugo Sarlin – Samuel Rousseau – Maël Lecomte

Défenseurs :
Radek Deyl (A) – Colin Morillon
Scott Prier – Aurélien Vinals
Maxime Delplanque – Vojtech Zadrazil

Gardien :
Thomas Hiadlovsky (34 arrêts)

Remplaçants : Adrien Vazzaz (G) et Aurélien Chausserie-Lapree. Absents : Ondrej Havlicek (grippé), Miha Logar (blessé) et David Fritz-Dreyssé (malade).

Romain Chapuis (Strasbourg)

 

Juha Koivisto (Rouen) et Samuel Rousseau (Strasbourg)

 

Chad Langlais (Rouen)

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

%d blogueurs aiment cette page :