Grenoble – Chamonix (Ligue Magnus, 31e journée, match avancé)

Les Brûleurs de Loups en manque de rythme

230

C’est la reprise après la trêve internationale pour les Brûleurs de Loups qui avaient terminé par une victoire contre Nice (4-2). L’occasion de voir sur la glace la dernière recrue grenobloise, Antonin Manavian, qui vient renforcer la défense en vue de la fin de saison. De leur côté, les Pionniers de Chamonix avaient déjà fait leur retour mercredi pour le compte quarts de finale de la Coupe de France. Une victoire face à Angers (4-3) leur a ouvert les portes du Final Four organisé à l’AccorHotels Arena de Bercy.

Les Pionniers ont eu aussi leur recrue de dernière minute, un défenseur bien connu des Grenoblois, le Slovène Maks Selan qui avait joué la saison 2013-14 sous les couleurs des Brûleurs de Loups. Il remplace le vétéran russe Andrei Pervyshin qui n’aura fait qu’un passage éclair en novembre dans l’effectif chamoniard. Grenoble a remporté en septembre les deux premiers affrontements entre les deux équipes (5-4 après prolongation à Pôle Sud et 6-3 à Chamonix). Les Brûleurs de Loups enregistrent le retour des internationaux U20, Onno et Fabre mais sont toujours privés de Legault, suspendu. Le buteur Cody Freeman manque à l’appel du côté des Pionniers.

Retardé d’une demi-heure à cause de problèmes de transport du côté de Chamonix, le coup d’envoi a finalement lieu. Les Brûleurs de Loups entrent sur la glace avec un inhabituel maillot jaune dans le cadre d’une opération en faveur de la Fondation Ronald McDonald. Petite surprise devant la cage chamoniarde puisque c’est le jeune Lucas Mugnier qui est aligné à la place de l’habituel titulaire Richard Sabol. Il doit se mettre tout de suite dans le bain avec dès le coup d’envoi une double occasion du duo en forme côté grenoblois, Leclerc-Kearney. La défense chamoniarde, empruntée, subit les assauts de la deuxième ligne grenobloise avec des tirs de Manavian puis Fleury qui sont détournés par Lucas Mugnier. Mis sous pression, les Pionniers sont tout près de marquer sur un palet donné par Rohat à Higby en zone défensive mais Horak est vigilant. Après une belle combinaison entre Kearney et Fleury, Tartari parvient à tirer en bonne position mais Mugnier bloque le palet sans rebond.

Les Brûleurs de Loups mettent une bonne pression en zone offensive et se procurent de bonnes occasions par Baylacq notamment mais Mugnier fait le job devant la cage. Le portier chamoniard, très sollicité en ce début de match, doit repousser à bout portant un one timer de Rohat. Il maintient son équipe dans le match et continue de frustrer les attaquants grenoblois. Les Pionners jouent le coup à fond en contre avec notamment une belle passe de Jackson pour Selan qui était passé dans le dos de la défense mais Horak veillait. Pôle Sud croit au but sur une mauvaise relance de Fortman directement dans la crosse de Latendresse. L’attaquant québécois se présente seul face à Mugnier qui dévie in extremis le palet de la jambière alors que Latendresse trouve le poteau en essayant de reprendre son rebond.

Une charge contre la bande de Mathias Arnaud sur Fauchon offre une première supériorité numérique pour Chamonix. Les Pionniers n’ont guère l’occasion d’installer leur jeu de puissance et au bout des deux minutes d’infériorité, Dylan Fabre parvient à s’échapper au milieu de la défense chamoniarde. Il perd son face-à-face avec Mugnier mais obtient un tir de pénalité pour une faute de Selan. Deuxième chance pour le jeune U20 grenoblois qui manque de vitesse d’exécution pour surprendre une nouvelle fois le portier chamoniard au niveau de ses jambières. Encore une fois passés tout près de concéder l’ouverture du score, les Pionniers se montrent entreprenants à l’image d’une reprise de Laplace à bout portant. Dans les deux dernières minutes, Fortman accroche Kearney. Les Brûleurs de Loups installent le power-play avec quelques décalages intéressants par Manavian notamment mais ils ne trouvent pas d’ouverture ce qui permet à Chamonix de préserver l’égalité au score jusqu’à la fin de la période.

Les Pionniers débutent mieux en deuxième période avec une grosse occasion sur une combinaison entre Besson et Briand. Puis c’est au tour de Leroux de se retrouver seul face à Horak pour une déviation devant la cage, mais le portier grenoblois fait un arrêt décisif. Les coéquipiers de Champagne sont apathiques dans ce début de deuxième tiers avec une équipe chamoniarde très présente au pressing. Perry D’Arrisso se présente seul face à Horak mais repousse l’échéance en sortant une belle mitaine. Complètement absents dans les duels, les Grenoblois subissent les assauts chamoniards. Curieusement, les Brûleurs de Loups en sont réduits à jouer sur contre-attaque à l’image d’une bonne passe de Champagne pour Arnaud qui tire sur le casque de Mugnier. Horak continue de répondre présent sur un lancer lointain de Klimicek.

La pression chamoniarde finit par se concrétiser par une pénalité de Fleury qui accroche Coulaud. Le power-play des Pionniers se met en place avec un lancer de Sullivan de la bleue repoussé par Horak mais le boxplay grenoblois fait le boulot en laissant peu d’actions dangereuses. Et sur un contre en fin de pénalité, il s’en faut de peu pour que Latendresse, en excellente position, ne trompe Mugnier. Un tir de Leclerc face à la cage fait lever Pôle Sud mais Mugnier parvient à repousser. Après une bonne période grenobloise en zone offensive, les Pionniers remettent la crosse sur le palet. Une grosse accélération de Coulaud lui permet de se retrouver seul face à la cage mais il est retenu in extremis par Hardowa. Cette nouvelle pénalité est la bonne pour Chamonix puisqu’un palet mis sur la cage par D’Arrisso rebondit derrière le but pour Kloz dont la reprise ricoche sur le poteau. Kazarine est présent sur le rebond et voit son tir dévié par le patin de Manavian pour rentrer dans la cage (0-1, 36’17).

Coup de tonnerre à Pôle Sud avec cette ouverture du score chamoniarde même si, au vu de la deuxième période, elle est entièrement logique. Kearney tente de sonner la révolte avec une grosse accélération suivie d’un tir du revers mais Mugnier répond présent en fermant son angle. S’ensuit une petite altercation entre Kearney et Fauchon qui conduit les deux joueurs en prison. Et comme décidément rien ne va dans ce tiers pour Grenoble, Leclerc part en prison après avoir fait trébucher Kloz en zone offensive. Troisième supériorité numérique pour Chamonix dans ce tiers avec Selan à la manœuvre mais son tir n’est pas cadré. Jackson, en excellente position, a le palet du 2-0 dans la crosse dans la dernière minute mais Horak s’interpose avec brio. Un bon lancer de Fleury dans les ultimes instants met Mugnier à contribution sans que le portier chamoniard ne se laisse surprendre. Après quarante minutes, ce sont les Pionniers qui virent en tête.

Grenoble aborde la troisième période avec de meilleures intentions à l’image d’un premier lancer de Fleury. Edo Terglav, mécontent de la production offensive de son équipe lors des deux premiers tiers, a bouleversé ses lignes d’attaque. Les Grenoblois mettent plus de vitesse dans leurs attaques mais Maxence Leroux s’offre tout de même une belle incursion dans la défense grenobloise pour défier Horak. Une charge de Glévéau sur Baylacq le long de la bande donne une première supériorité numérique pour les Brûleurs de Loups. Mais le boxplay chamoniard fait le travail et repousse le danger loin de la cage de Mugnier. À cinq contre cinq, Grenoble continue son pressing offensif dans la zone chamoniarde mais à 12 minutes de la fin, c’est toujours Chamonix qui mène au score et les Brûleurs de Loups n’arrivent pas à trouver la clé.

Finalement l’éclair viendra comme souvent du duo Kearney-Leclerc : sur un palet maintenu dans la zone offensive par McEachen, Leclerc voit son tir contré mais Kearney avait bien suivi et expédie le palet au fond de la cage (1-1, 48’48). Un but libérateur pour les Brûleurs de Loups et Pôle Sud qui commençaient à voir tourner le chrono avec angoisse. Mieux même, dans la minute suivante, Tartari prend l’espace en remontant le palet depuis la zone neutre, il donne pour Baylacq qui fait le tour de la cage et glisse le palet entre le poteau et la jambière de Mugnier (2-1, 49’37). En l’espace d’une minute, Grenoble a repris l’avantage au score et continue de pousser avec un bon lancer de Champagne, bloqué par Mugnier de la mitaine. Les espaces sont plus importants côtés chamoniards et les Brûleurs de Loups en profitent : Arnaud lance Fabre qui se retrouve en face-à-face avec Mugnier mais perd encore une fois son duel.

Puis c’est au tour de Fleury, parfaitement mis sur orbite par Rohat sur un 2 contre 1, de buter sur le portier chamoniard. Alors que Grenoble semble en position de tuer le suspense, une pénalité de Arnaud relance Chamonix dans les dernières minutes. Mais cette fois le boxplay grenoblois tient parfaitement le choc. Et Champagne se charge de libérer lui-même son équipe d’un magnifique tir du poignet qui vient se loger sous la barre transversale des buts chamoniards (3-1, 57’44). Un but qui met fin au suspense même s’il était dit que les Grenoblois se feraient peur jusqu’au bout dans ce match. Deux pénalités successives de Kara pour une faute grossière à l’entrée de la zone offensive et Champagne pour un excès d’engagement dans la bande vont permettre aux Pionniers d’évoluer à 6 contre 3 dans la dernière minute, Leime ayant fait sortir son gardien pour tenter le tout pour le tout. Sans conséquence cependant et Grenoble tient un succès bien difficile à acquérir.

Les Brûleurs de Loups ont eu beaucoup de difficultés pour venir à bout une équipe de Chamonix très difficile à manœuvrer. Il a fallu attendre deux buts marqués en une minute par Kearney et Baylacq au troisième tiers-temps pour débloquer la situation. Jusque-là, l’écart était flagrant entre une équipe chamoniarde dans le rythme après son match de coupe de France joué mardi et des Brûleurs de Loups, lents et empruntés, en manque de compétition. Avertissement sans frais donc pour Grenoble qui aurait pu connaître une grosse désillusion sans une belle réaction d’orgueil au troisième tiers.

On retiendra tout de même la très belle performance de Lukáš Horák qui a maintenu son équipe tout au long du match alors que défensivement, l’apport de Manavian s’est fait sentir avec quatre blocs défensifs très solides même si le néo-Grenoblois aurait préféré débuter autrement qu’en marquant un but contre son camp. Principal point noir : en multipliant les pénalités tout au long de la rencontre, les Brûleurs de Loups ont joué avec le feu. Il faudra une prestation plus aboutie pour gagner à Anglet dimanche.

Heikki Leime peut avoir des regrets ce soir car son équipe est passée tout près de ramener au moins un point de Pôle Sud. Après un début délicat, les Pionniers ont livré une belle performance collective sur la glace de Pôle Sud, montrant que leur place au classement n’est pas due au hasard. Il n’a manqué que 12 minutes et un peu de réalisme offensif à Chamonix pour gagner cette rencontre. Le jeune Lucas Mugnier, titularisé pour la première fois de la saison devant la cage, a montré à son coach qu’il pouvait de nouveau lui faire confiance pour les prochaines rencontres. L’apport de Maks Selan s’est également montré intéressant car le défenseur slovène a été très actif tout au long de la rencontre. Une sortie prometteuse que les Pionniers voudront confirmer face à Amiens dimanche.

Désignés joueurs du match : Lukáš Horák (Grenoble) et Lucas Mugnier (Chamonix)

(Photos Philippe Crouzet)

Commentaires d’après-match :

Edo Terglav (entraîneur de Grenoble) : « Je pense que c’est la première fois cette année où on est mené après deux périodes et on sort avec une victoire. C’est la chose positive, on a eu une bonne réaction des joueurs après deux premières périodes compliquées. Aujourd’hui dans le hockey si tu ne patines pas et que tu ne gagnes pas les duels, t’as pas beaucoup de réussite. On joue dans un championnat où les buts sont durs à marquer, il faut travailler fort, il faut aller dans les espaces où ça fait mal. Les cinq premières minutes, on était un peu trop facile, on n’a pas joué au hockey avec beaucoup de niaque et après pendant trente minutes on n’a vu que Chamonix. On a eu de la chance de sortir en n’étant mené que part un but mais on a fait quelques ajustements avec les lignes et il y a eu une bonne réaction du groupe. »

Julien Baylacq (attaquant de Grenoble) : « On commence bien, on a fait dix bonnes premières minutes pour se mettre dedans, on avait du rythme, on a mis en place les choses qu’on voulait mettre et après on a peut-être essayé d’en faire trop, de dévier de la trajectoire qu’on s’était mise dans la tête au début et quand on joue de la mauvaise manière, on n’est pas bon. On l’a vu sur la fin du premier tiers et tout le deuxième tiers. À la fin du deuxième tiers, on s’est un peu fait remettre les pendules à l’heure par Edo et c’était bien normal. Au troisième tiers, on a réussi à pousser et aller chercher cette égalisation et ce deuxième but qui nous font du bien. Tartoche me met une bonne passe en avant, je suis un peu court pour shooter et le gardien est un peu avancé, je fais le tour de la cage, au début je ne sais pas si je vais me retourner ou faire la passe mais je vois que le gardien est un peu loin, j’essaie de la mettre et j’ai un peu de chance là-dessus, je vais la prendre et je suis content. C’est un but qui fait du bien, on venait d’égaliser et mettre le but directement sur la présence suivante, ça a dû leur faire du mal au moral et nous ça nous a fait du bien. Il va falloir jouer mieux que ça pour aller gagner à Anglet. »

Antonin Manavian (défenseur de Grenoble) : « C’était compliqué mais il y a eu la trêve donc je pense qu’on a mis un peu de temps à se mettre en place. Après on a fait le boulot, sur la fin de match, on s’est mis un peu en danger mais on a la victoire et c’est le plus important. Je me suis senti très bien, c’est une reprise aussi pour moi, ça faisait un petit bout de temps que je n’avais pas joué… pour l’instant, c’est positif. On verra sur le prochain match. On a quand même pas mal travaillé pendant la trêve, je ne sais pas si ça vient de là ou pas, mais parfois c’est bien de se pousser un peu pendant les trêves et que ça soit sur le long terme pour être performants en fin de saison, je pense que c’est pour ça qu’on était un peu en dessous mais on a pris les trois points, c’était le plus important. J’ai marqué mon premier but mais pas dans la bonne cage…. Je suis un petit peu en retard sur le joueur, il met sur la cage ça rebondit sur mon patin et ça rentre… Un peu malchanceux… Une première avec un but contre, ça fait un petit souvenir mais c’est passé inaperçu donc ça va. Parfois c’est un peu compliqué de se concentrer, on a pas mal de souvenirs ensemble et jouer avec Christophe en défense, c’est un peu compliqué parce que moi je l’ai toujours vu à l’attaque. Ça rappelle des bons souvenirs et j’espère que ça va en rappeler d’autres ! »

Heikki Leime (entraîneur de Chamonix) : « Chapeau à mes joueurs, je pense qu’ils ont fait quand même un très bon match. Il y a des trucs qui sont arrivés aujourd’hui pour nous, je crois que la préparation pour le match n’était pas vraiment idéale et on avait une bonne excuse pour mal jouer mais les mecs n’ont pas utilisé ça, ils ont bien joué. Je suis très fier aussi de notre gardien, Lucas Mugnier qui a eu un peu de difficulté en début de saison et là il a fait un sacré match alors il y a quand même aussi des points de satisfaction. »

 

Grenoble – Chamonix 3-1 (0-0, 0-1, 3-0)
Vendredi 21 décembre 2018 à 20h la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3200 spectateurs.
Arbitrage de Laurent Garbay et Alexandre Hauchart assistés de Vincent Zede et Gabriel Pointel
Pénalités : Grenoble 26’ (2’+10’, 8’, 6’), Chamonix 6’ (2’, 2’, 2’)
Tirs : Grenoble 29 (10, 6, 13), Chamonix 20 (5, 11, 4)

Évolution du score :
0-1 à 36’17’ : Kazarine assisté de Kloz et D’Arrisso (sup. num.)
1-1 à 48’48’ : Kearney assisté de Leclerc et McEachen
2-1 à 49’37’ : Baylacq assisté de Tartari et Rohat
3-1 à 57’44’ : Champagne assisté de Leclerc et Kearney

Grenoble

Attaquants :
Denny Kearney (2’) – Sébastien Rohat [puis Champagne à 40’] – Guillaume Leclerc (2’)
Olivier Latendresse [puis Kara à 40’] – Teddy Da Costa [puis Rohat à 40’] – Damien Fleury (A) (2’)
Vincent Kara (2’) [puis Fabre à 40’] – Joël Champagne (C) (2’) [puis Latendresse à 40’] – Matthias Arnaud (4’+10’)
Dylan Fabre [puis Da Costa à 40’] – Julien Baylacq – Julien Munoz

Défenseurs :
Dominik Kramar – Sébastien Bisaillon
Christophe Tartari (A) – Antonin Manavian
Patrick McEachen – Connor Hardowa (2’)
Aleksandar Magovac – Lucien Onno

Gardien :
Lukáš Horák

Remplaçant : Antoine Bonvalot (G). Absents : Teddy Trabichet (épaule), Boštjan Goličič (poignet), Maxime Legault (suspendu).

Chamonix

Attaquants :
Benjamin Lagarde – Erik Higby – Henric Andersen (A)
Perry D’Arrisso – Scott Jacklin (A) – Loïc Coulaud
Fabien Kazarine – Mathieu Briand – Quentin Fauchon (2’)
Julien Laplace – Maxence Leroux – Adrien Glévéau (2’)

Défenseurs :
Geoff Fortman (2’) – Vojtech Kloz
Jiri Klimicek – Colin Sullivan
Numa Besson (C) – Maks Selan

Gardien :
Lucas Mugnier [sorti de 58’27’ à 60’00’]

Remplaçants : Richard Sabol (G), Clément Mermoux, Jérémie Penz. Absent : Cody Freeman.

Les commentaires sont fermés.

efficitur. id non ut dapibus Sed quis