Mondial junior, 3e journée – Farabee voit triple

60

République Tchèque – Russie 1-2 (0-1, 1-1, 0-0)
Dominateurs à égalité numérique, les Tchèques s’inclinent curieusement : la Russie a marqué deux fois en infériorité numérique. Le gardien russe Pyotr Kochetkov a finalement tenu la distance, ne s’inclinant que sur un but en supériorité. Les Tchèques débutaient bien, exploitant leur vitesse pour se créer des chances. Krystof Hrabik, intenable, doublait un défenseur pour une première chance, avant de percer l’arrière-garde pour servir Martin Kaut pour une deuxième occasion franche. En face, Dostal sauvait une déviation de près de Kirill Marchenko. L’ouverture du score se fit donc en infériorité numérique. Slepets mettait la pression à la pointe et initiait un deux-contre-un. Il écartait le palet vers la droite où Galimov fixait son défenseur, repiquait au centre et piégeait Dostal d’un tir croisé (0-1).
À cinq minutes de la fin du deuxième tiers, les Tchèques cafouillaient un avantage numérique. Agglutinés près de la cage de Kochetkov, ils perdaient le palet sur une passe en retrait. La Russie démarrait en deux-contre-un. Shen parvenait à servir Kovalenko qui devançait Kaut et contrôlait du bout de la crosse avant de battre Dostal – et de percuter violemment la bande (0-2). La pénalité n’était cependant pas terminée. Kvasnica, à la bleue, expédiait un tir en hauteur plein axe à travers le trafic. Kondelik prenait le palet en pleine tête, ce qui le déviait au fond des filets (1-2). Kochetkov fermait la porte dans le troisième tiers en dépit des efforts de Plasek. Dostal ne cédait rien non plus, sous la pression de Kostin, Denisenko ou Muranov. Zadina sauvait même sa cage vide devant Denisenko dans les derniers instants. La Russie maintient le cap, avec sa deuxième victoire du tournoi.

Vendredi 28 décembre 2019, Rogers Place de Vancouver, 17h. 14523 spectateurs.
Arbitrage de Tobias Bjork et Peter Stano assistés de Brian Oliver et Emil Yletyinen
Tirs : République Tchèque 25, Russie 28
Pénalités : République Tchèque 14′, Russie 10′
Récapitulatif du score
0-1 à 17’05 : Galimov assisté de Slepets (inf. num.)
0-2 à 35’03 : Kovalenko assisté de Shen et Alexeyev (inf. num.)
1-2 à 35’50 : Kondelik assisté de Kvasnica et Plasek (sup. num.)

***

Kazakhstan – États-Unis 2-8 (1-4, 0-3, 1-1)
Il n’y aura pas vraiment eu de match entre le favori américain et le promu kazakh. Privés de Jack Hughes blessé, les États-Unis se sont appuyés sur Joel Farabee et Jason Robertson pour faire la différence dès le premier tiers-temps. Au final, le 66-13 aux tirs démontre la supériorité américaine… comme en 2009, où le score était de 12-0 lors du dernier duel entre les deux pays. Il fallait moins de deux minutes aux Américains pour ouvrir le score. Poehling gagnait une mise au jeu et Wahlstrom surprenait le portier kazakh d’un lancer direct côté plaque (0-1). Sur l’engagement ou presque, Buyalski, lancé par Orekhov, s’infiltrait entre deux défenseurs et trompait Cayden Primeau mi-hauteur (1-1). Cette égalité ne durait pas très longtemps. Une supériorité numérique offrait à Joel Farabee une position au cercle gauche, et il exploitait l’écran de Norris pour tromper Nurek d’un tir croisé (1-2).
Trois minutes après ce but, Nurek quittait sa cage et laissait sa place à Yeremeyev, qui ne faisait finalement pas mieux, battu dès le premier tir. Un contre américain mené par Farabee accentuait cette avance. Il servait Norris, dont la passe vers Robertson était contrée. Farabee prenait le rebond du revers (1-3). L’espoir des Flyers complétait son triplé peu après, servi encore une fois par Robertson sur un revirement en entrée de zone. Farabee, seul devant Yeremeyev, le battait entre les jambes (1-4). À la reprise, un jeu de puissance augmentait le score. Poehling, ligne de fond, dénichait Chmelevski lancé dans le slot. La reprise en déséquilibre faisait mouche (1-5). À la mi-match, Poehling démarrait seul dans la neutre, résistait à Orekhov et, en tombant, creusait l’écart (1-6). Moins de deux minutes plus tard, K’André Miller interceptait et servait Tyler Madden. Le fils de l’ancien joueur des Devils débordait, contournait la cage et lançait au but. Les officiels laissaient jouer, mais la vidéo confirmait que le palet était bien passé le long du poteau avant de ressortir (1-7).
Yeremeyev sortait et Nurek revenait au jeu… Le début du troisième tiers ne changeait pas la donne et les Etats-Unis poursuivaient avec un dernier but. Robertson signait sa quatrième passe en servant Norris en retrait dans le slot (1-8). Démobilisés, les Américains laissaient les Kazakhs sauver l’honneur. Orekhov lançait au but et Primeau laissait un rebond exploité par Mitenkov du revers dans l’enclave (2-8). Un but qui fit bien plaisir aux supporters canadiens, tout acquis à la cause du promu depuis le début du tournoi.

Vendredi 28 décembre 2019, Save-On-Foods Memorial Centre de Victoria, 19h30. 6185 spectateurs.
Arbitrage de Jonathan Alarie et Daniel Prazak assistés de Daniel Hynek et Dmitri Shishlo
Tirs : Kazakhstan 13, États-Unis 66
Pénalités : Kazakhstan 14′, États-Unis 10′
Récapitulatif du score
0-1 à 01’37 : Wahlstrom assisté de Poehling
1-1 à 01’55 : Buyalski assisté de Orekhov
1-2 à 05’13 : Farabee assisté de Robertson et Q. Hughes (sup. num.)
1-3 à 08’53 : Farabee assisté de Robertson et Norris
1-4 à 12’05 : Farabee assisté de Robertson
1-5 à 25’46 : Chmelevski assisté de Poehling et Anderson (sup. num.)
1-6 à 30’50 : Poehling
1-7 à 32’11 : Madden assisté de Miller
1-8 à 40’23 : Norris assisté de Robertson
2-7 à 49’56 : Mitenkov assisté de Orekhov et Gatiyatov

Les commentaires sont fermés.