La Russie met fin au rêve suisse

203

La Russie n’a plus remporté l’or depuis 2011 : battus en demi-finale 2-1 par les États-Unis, les joueurs de Valeri Bragin vont devoir se contenter du bronze. La Suisse aura réussi son tournoi mais sa combativité n’aura pas suffi à décrocher la deuxième médaille de son histoire, après le bronze de 1998. C’est finalement la troisième fois qu’ils terminent quatrièmes (2002, 2010).

La Russie maîtrise son début de match et ouvre le score après moins de cinq minutes. Servi sur la droite, Slepets exploite l’espace qui lui est laissé et se rapproche du but sans opposition. Il feinte et trompe Hollenstein entre les jambières (1-0).

Les occasions s’enchaînent, avec un essai de Kostin de près. Puis, alors que la Suisse ne convertit pas une supériorité, elle encaisse dans les derniers instants une contre-attaque fulgurante. Shashkov termine un deux-contre-un en choisissant le tir, précis, en pleine lucarne (2-0).

Le tiers se termine sur une ultime occasion suisse de Kurashev, seul devant le gardien après un revirement, mais Kochetkov ne mord pas à la feinte et élimine la chance d’un poke-check salvateur.

Les hommes de Christian Wohlwend ne lâchent rien et reviennent dans la partie au début du deuxième tiers. Le Coultre reçoit le palet à la bleue et lance au but. Kochetkov repousse sur la crosse de Nussbaumer, qui ne manque pas l’aubaine (2-1).

Malheureusement, les Helvètes se découvrent et, peu après la mi-match, craquent. Les Russes contre-attaquent à trois-contre-deux. Kostin, au centre, ajuste Hollenstein en hauteur (3-1). Le capitaine russe chambre le public, tout acquis à la cause du petit poucet…

Kurashev n’abdique pas et ne ménage pas ses efforts : son tir du cercle gauche échoue sur le montant du gardien russe. Puis, un tir de Nico Gross est bloqué. Sigrist saute sur le rebond dans le slot, forçant Kochetkov à un double arrêt miracle en lancé de botte. Mais Sigrist prend son deuxième rebond et remet dans le paquet. Bruschweiler reprend mi-hauteur tel un joueur de base-ball (3-2). Une séquence incroyable !

Il reste vingt minutes et la Suisse pousse, multipliant les tirs. Kochetkov, infranchissable, repousse tout. Et comme souvent, la balance penche alors de l’autre côté. Slepets intercepte et échappe à la défense pour le coup de poignard (4-2).

La Suisse donne tout dans la fin de match, échouant à convertir un jeu de puissance de quatre minutes pour une crosse haute de Shen, mais cédera dans les derniers instants pour un triplé de Slepets, cage vide (5-2).

La Russie s’empare donc de la médaille de bronze. Mais la Suisse peut être fière de son tournoi : elle aura donné du fil à retordre à tous les favoris et son exploit en quarts contre la Suède restera dans l’histoire.

Commentaires d’après-match
Kirill Slepets (attaquant de la Russie) : « J’échangerai ces trois buts contre un hier… C’était important de ramener une médaille aujourd’hui. Je ne pense pas avoir été très bon dans le tournoi, mais là, j’ai pu marquer trois fois et aider l’équipe. »

Dmitri Samurokov (défenseur de la Russie) : « Cela fait du bien ! Vous gagnez votre dernier match, cela ressemble à l’or. Il est difficile de trouver les mots. Quand vous vivez ensemble pendant deux, trois semaines, c’est comme la famille. C’est juste incroyable de vivre cela. Nous nous sommes réunis entre joueurs et nous avons parlé de l’importance de ce podium. Nous nous sommes dits ce qu’il fallait faire aujourd’hui, et cela a fonctionné. »

Christian Wohlwend (entraîneur de la Suisse) : « La première période était très mauvaise. Je ne sais pas pourquoi, tout le staff ne comprenait pas. C’est une chance incroyable de jouer un match pareil et l’équipe dormait. Nous jouions la peur au ventre, lents, sans combativité. Donc oui, j’ai dû parler un peu fort dans le vestiaire et cela a marché. »

Russie – Suisse 5-2 (2-0, 1-2, 2-0)
Samedi 5 janvier 2019, Rogers Place de Vancouver, 13h. 12025 spectateurs.
Arbitrage de Jonathan Alarie et Tobias Bjork assistés de Daniel Hynek et Brian Oliver
Tirs : Russie 28, Suisse 31
Pénalités : Russie 6′, Suisse 10′Récapitulatif du score
1-0 à 04’25 : Slepets assisté de Ivan Morozov et Ilya Morozov
2-0 à 13’44 : Shashkov assisté de Podkolzin (inf. num.)
2-1 à 24’54 : Nussbaumer assisté de Le Coultre et Sigrist
3-1 à 32’53 : Kostin assisté de Denisenko et Romanov
3-2 à 35’36 : Bruschweiler assisté de Sigrist et Gross
4-2 à 46’33 : Slepets
5-2 à 57’59 : Slepets assisté de Galimov et Kochetkov (cage vide)

Russie

Attaquants
Kirill Slepets – Artyom Galimov – Ivan Muranov
Klim Kostin (C) – Vitali Kravtsov (A) – Grigori Denisenko
Stepan Starkov – Pavel Shen – Nikolai Kovalenko
Nikita Shashkov – Ivan Morozov – Vasili Podkolzin
Kirill Marchenko

Défenseurs
Danil Zhuravlyov – Ilya Morozov
Aleksandr Romanov – Dmitri Samurukov (A)
Saveli Olshanski – Aleksandr Alekseev
Mark Rubinchik

Gardien :
Pyotr KochetkovRemplaçant : Danil Tarasov (G). Réserviste : Amir Miftakhov

Suisse

Attaquants
Nando Eggenberger (C) – Philipp Kurashev (A) – Nicolas Müller
Valentin Nussbaumer – Justin Sigrist – Yannick Brüschweiler
Marco Lehmann – Ramon Tanner – Sven Leuenberger
Luca Wyss – Sandro Schmid – Matthew Verboon
Jeremi Gerber

Défenseurs
Simon Le Coultre – Nico Gross (A)
Tim Berni – David Aebischer
Janis Moser – Gianluca Burger
Davyd Barandun

Gardien : Luca Hollenstein

Remplaçant : Akira Schmid (G). Réserviste : Gianluca Zaetta (G)

Les commentaires sont fermés.