Wasquehal – Villard-de-Lans (Division 2, huitièmes de finale, match 2)

215

Après sept tentatives infructueuses, les Lions de Wasquehal parviendront-ils enfin à passer le cap du premier tour des playoffs, sur lequel ils échouent depuis le printemps 2009 ? À l’issue de leur meilleur bilan en saison régulière, ponctué d’une place sur le podium de la poule nord, ils étaient partis vers Villard-de-Lans avec un certain optimisme, toutefois mesuré face à l’inconnue d’un adversaire rencontré uniquement en 2015-2016 et représentant d’une poule sud réputée plus aguerrie. La claque reçue à André Ravix (0-7), lors d’un déplacement difficile au plan logistique, ne leur laisse aucun filet : seule la victoire leur permettrait d’espérer un nouvel affrontement dimanche pour une place en quarts de finale.

La tâche est d’autant plus ardue que, privés de Benjamin Louf suspendu, les défenseurs wasquehaliens subissent la pression des Ours aux griffes acérées, en témoignent plusieurs lancers tendus vers la cage d’André Martel, y compris de la neutre. Une perte de palet derrière son but contraint Martel à un premier sauvetage devant Sangiorgio. Wasquehal lance enfin par Plagnat de la droite, pour une intervention de Carrier, ensuite sécurisant du gant sur le tir d’Herbet. Court intermède dans une entame dominée par les Ours. De l’aile gauche, Jeoffrey Couvat lance malgré l’écran de Piquet, le palet flirtant avec le poteau pour rentrer (0-1 à 04’02″). Un 2 contre 1 s’ouvre vite à Pesce, dont le centre est repris par Issertine. Marc-André Martel s’emploie et contribue à maintenir le court écart, du bâton devant Lamirault, auteur d’un triplé au match n°1, son compatriote Gilbert manquant, dans la précipitation, une cage ouverte.

Si le danger, porté par N’Guyen, revient sur le but isérois, le premier coup de sifflet sanctionne un Nordiste, Martin Domian, auteur d’une charge appuyée dans la neutre. L’enclave locale prend feu mais le gardien, au sol, résiste à Kevyn Richard, son casque protégeant la lucarne recherchée par Lamirault. Le pressing des visiteurs se poursuit au retour à forces égales, notamment grâce à Kevin Gilbert, à l’origine d’une décision sévère de Monsieur Telliez. L’obstruction sifflée contre Benjamin N’Guyen irrite Fabien Chardon, en grande discussion avec l’arbitre. Plusieurs sacrifices de ses hommes contribuent à tuer cette pénalité. Dès sa sortie de prison, son capitaine croit conclure le travail de harcèlement de la paire Domian / Matej, mais Gilbert, d’un plongeon, contrarie encore l’ancien Dunkerquois.

Plus offensifs en fin de période, les Lions inquiètent Carrier par Domian, qui tente de surprendre le dernier rempart dans son dos, le palet terminant sa course dans le filet extérieur. Une deuxième fois solide sur un essai de la bleue de Marc-Antoine Herbet et secondé par la barre transversale sur un tir dévié d’Angielczyk, Robin Carrier cède dans la dernière minute, le quintette amiénois trouvant la faille par Yohan Coulaud, à l’affût d’un palet mal dégagé suite à une mine de Belharfi (1-1 à 19’08″).

Une faute de Florian Pesce sur Piquet derrière le but local offre à Wasquehal sa première supériorité. N’Guyen trouve Zajac bien placé, mais Carrier écarte la menace et son attaquant québécois Gilbert continue à défier la défense métropolitaine, secourue par la mitaine de Martel lorsqu’Eliot Ardouin fait parler la poudre. À leur tour en avantage, conséquence d’une charge contre la balustrade de Benjamin N’Guyen, par ailleurs puni pour dix minutes, les hommes de Pascal Favarin butent, par Couvat, sur la botte du gardien canadien. Esseulé, Florian Pesce ne peut convertir le rebond d’un tir de Sangiorgio face à un Martel en forme, un but marqué du patin étant ensuite refusé à l’issue d’une belle percée de Gilbert (30’45″).

Les deux formations s’échangent les pénalités : à une obstruction de Richard, qui oblige Carrier à calmer le jeu sur un coup de canon d’Herrera-Mione très convoité succède une charge de Belharfi sur le contre-attaquant Gilbert. De volée, Pesce se casse encore les dents sur Martel, vigilant lorsque Kevin Gilbert tente le tour de la cage. Très en vue, ce dernier, meilleur compteur des siens cette saison, est aussi l’auteur d’un retour très propre pour couper l’élan de Lagrise. Outre un Marc-André Martel des grands soirs, la parité à la deuxième sirène s’explique par un Carrier courageux, du casque, face à Coulaud et auteur d’une bonne parade de la botte lorsque Domian, trouvé en profondeur, est oublié par l’arrière-garde.

La troisième période sera bien plus riche en péripéties pour le dernier rempart formé chez le voisin grenoblois. Ses partenaires, désormais privés de Lamirault touché au poignet, tentent de reprendre leur domination, en pilonnant la cage de Martel, auteur d’un déplacement salutaire pour repousser de la botte le tir dévié de Conil et dont la mitaine capte la salve de Cointe. Ils se heurtent à l’efficacité de Lions détachés en à peine cinq minutes. Sur leur première action du dernier tiers, Benjamin N’Guyen, à droite centre devant le but, où Matej conclut (2-1 à 42’06″). Le palet à peine remis en jeu, Antonin Plagnat, de l’arrière du but, sert Lucas Herrera-Mione, laissé libre entre les cercles, d’où il contrôle pour mieux tromper Carrier (3-1 à 42’21″). Le numéro 11 cherche rapidement le doublé, en repiquant de l’aile droite, mais la mitaine du dernier rempart veille. Le troisième larron, Rayan Belharfi, étant déséquilibré par Robin Drogue, Wasquehal creuse l’écart car Herbet décale Domian, dont le lancer sur réception est dévié par Zajac (4-1 à 47’39″).

Quelques réactions témoignent du dépit villardien, même si Franzino, isolé par Richard redonne un peu d’espoir dans la minute suivante (4-2 à 48’26″). On retrouve la configuration initiale, marquée par une domination d’Ours désireux d’enchaîner sur un rythme soutenu. Pierre-Antoine Simonneau tente sa chance de la bleue, se heurtant à un gant toujours solide, et l’aisance de Kevin Gilbert lui permet de défier Martel, qui relâche bientôt la rondelle frappée par Couvat et sauvée juste devant la ligne. Kevyn Richard, au temps de glace très important, ayant subi la faute de Kalisa devant le banc wasquehalien, l’enclave devient un lieu particulièrement prisé, où Robin Drogue tente de se faire une place. Une crosse empêche cependant le défenseur de s’emparer du palet, le patin d’un défenseur repoussant enfin l’essai de Simonneau.

Les efforts du duo Richard – Gilbert, pas plus qu’une percée de Pierre-Antoine Simonneau, ne peuvent sauver les joueurs du Vercors, contraints de demeurer dans la métropole 24 heures de plus. Pour l’anecdote, une passe trop appuyée dans la zone offensive termine dans le filet déserté par Carrier (5-2 à 58’59″). Crédité du but, Marc-André Martel est l’artisan principal de ce premier succès de l’histoire des Lions à ce niveau (la victoire sur tapis vert face aux Français Volants en 2012 mise à part).

 

Wasquehal – Villard-de-Lans 5-2 (1-1, 0-0, 3-1).
Samedi 2 mars 2019 à 18h40 à la patinoire Serge Charles. 380 spectateurs.
Arbitrage de Pascal Telliez assisté d’Alban Delsarte et Louis Bachetti Delsarte.
Pénalités : Wasquehal 20′ (4′, 4’+10′, 2′), Villard-de-Lans 6′ (2’, 2′, 2′).
Tirs : Wasquehal 24 (6, 11, 7), Villard-de-Lans 47 (14, 15, 18).

Évolution du score :
0-1 à 04’02″ : Couvat assisté de Franzino et Cointe
1-1 à 19’08″ : Coulaud assisté de Herrera-Mione et Belharfi
2-1 à 42’06″ : Matej assisté de N’Guyen et Domian
3-1 à 42’21″ : Herrera-Mione assisté de Plagnat
4-1 à 47’39″ : Zajac assisté de Domian et Herbet (sup. num.)
4-2 à 48’26″ : Franzino assisté de Richard et Cointe
5-2 à 58’59″ : Martel, cage vide

Wasquehal

Attaquants :
Lucas Herrera-Mione – Antonin Plagnat – Rayan Belharfi
Martin Lagrise – Aurélien Zajac – Simon Angielczyk
Martin Domian – Benjamin N’Guyen (C) – Marek Matej

Défenseurs :
Théo Kalisa – Yohan Coulaud
Thibault Verschaeve – Marc-Antoine Herbet (A)
Mattéo Toneatto – François Piquet

Gardien :
Marc-André Martel

Remplaçants : Maurad Laamel (G), Thomas Trambouze. Absents : Benjamin Louf (suspendu), Benjamin Turpin, Lukas Bjorklund (Universiades avec la Suède), François Grenier (genou), Charley Marcos (cheville), Arnaud Péan (blessé).

Villard-de-Lans

Attaquants :
Bastien Sangiorgio – Aubin Lamirault (puis Issertine) – Kevin Gilbert
Alois Franzino – Kevyn Richard (A) – Jeoffrey Couvat
Florian Pesce (C) – Thomas Ruel – Jonathan Issertine
Axel Odibert

Défenseurs :
Pierre-Antoine Simonneau – Eliot Ardouin
Oscar Conil – Jiri Zonderop
Romain Cointe – Robin Drogue

Gardien :
Robin Carrier (sorti de 57’51 » à 58’59 »)

Remplaçant : Loïc Finé (G).

Les commentaires sont fermés.

sit ut mi, leo risus id