Brest – Dunkerque (Division 1, quarts de finale, match 1)

218

Première manche pour les Albatros.

Après une saison régulière terminée à la première place pour Brest, les compteurs sont remis à zéro pour les huit meilleures équipes du championnat. Les Albatros sont au complet mais ont la pression sur leurs épaules pour assumer leur statut de favoris.

En effet l’adversaire de ces quarts de finale n’a rien à perdre. La qualification en play-off, décrochée à l’ultime journée face à Caen malgré une défaite (1-3), est déjà une réussite pour les Corsaires de Dunkerque. Leur objectif est clairement de décrocher au moins un succès en terre bretonne sur les deux rencontres disputées ce week-end afin de récupérer l’avantage de la glace. Et quand on sait à quel point il est délicat de gagner à la patinoire Michel-Raffoux, les Albatros n’ont guère le choix que de livrer la marchandise à domicile.

Première déception : l’affluence (789 spectateurs) est très faible une semaine après avoir fait le plein face à Nantes. Les gradins comptent néanmoins un invité de marque en la personne d’Éric Mindjimba, ancien joueur des Albatros du début des années 90.

Prudence est le maître mot des deux équipes dans ce début de match. Clairement le respect des schémas de jeu et le positionnement sont prioritaires pour les protagonistes. Tandis qu’il est fréquent de voir en saison régulière des défenseurs « monter » pour tenter de récupérer un palet errant en zone neutre, ce soir c’est plutôt repli défensif immédiat au cas où un adversaire serait le premier sur le disque.

Ceci n’empêche pas les boulettes à l’image d’Aurélien Gréverend qui perd le palet à la ligne bleue offensive et offre une contre-attaque à Igor Halas qui ne parvient pas à déjouer Carmine Guerriero (4’23’’). Premier avertissement sans frais.

Dans un match plutôt pauvre en fautes pour une rencontre de play-off, le corps arbitral se montre pointilleux. Ainsi Justin Bernier écope sans rappel à l’ordre préalable d’une pénalité d’attitude anti-sportive pour avoir manifesté son mécontentement après un dégagement interdit qu’il n’a pu annuler (9’55’’).

Les gros gabarits dunkerquois sont installés en zone offensive autour de Guerriero qui doit s’avouer vaincu sur le tir croisé de l’ancien brestois Francis Ballet (0-1 à 10’04’’). Brest est ensuite pénalisé pour surnombre (11’31’’) mais les Corsaires n’ont pas le temps d’en tirer profit puisqu’ils sont à leur tour punis pour une obstruction sur le gardien (13’15’’).

Le chrono défile et force est de constater que les Albatros sont plutôt à la peine face à des Dunkerquois dominateurs. Budínský pense même avoir marqué après un tour de cage mais Guerriero se couche sur sa ligne. Les arbitres, n’ayant pas vu formellement le palet franchir la ligne, n’accordent pas de but (18’41’’).

Une avance méritée pour les visiteurs à la pause tant les Albatros n’ont pas été assez tranchants offensivement. Le repos est pourtant salvateur puisque les locaux accélèrent et profitent d’un coup de mou dunkerquois. C’est d’abord Joanette qui est le premier à se saisir d’un palet repoussé par Duquenne après un tir de Kivimäki (1-1 à 22’34’’).

Dunkerque est proche de réagir immédiatement par deux bonnes tentatives de Mikušovic et Halas (24’25’’) mais Guerriero poursuit son excellent match. Et c’est Brest qui passe devant dans la minute suivante. Cette fois c’est Kivimäki qui est à la reprise d’un très mauvais rebond laissé plein axe par Duquenne sur une tentative de Joanette (2-1 à 25’28’’). L’hémorragie se poursuit puisqu’une poignée de secondes plus tard Sprukts dévie un lancer venu de la gauche de Favarin (3-1 à 25’56’’). Antoine Richer prend immédiatement son temps mort pour remobiliser ses troupes qui viennent d’encaisser trois buts en autant de minutes.

Les Bretons ont été gênés par le bloc défensif compact proposé par les Nordistes en début de rencontre. Brest écarte donc de plus en plus le jeu afin de forcer leurs adversaires à créer des espaces permettant ainsi de passer dans le dos de la défense par des longues relances depuis la zone défensive ou en début de zone neutre.

Mais Dunkerque s’adapte et fait également évoluer son jeu de transition et en étant plus présent au pressing. Les hommes d’Antoine Richer sont de nouveau dans la course et offrent une seconde moitié de tiers solide où ils malmènent à nouveau les Albatros. Budínský y va d’un nouveau tour de cage, forçant Guerriero à se coucher devant sa ligne pour un arrêt de la mitaine (31’). Le portier brestois est encore impeccable avec un arrêt sur un tir ouvert de Simcak (31’45’’).

Le travail du trio offensif entièrement constitué de Slovaques (Balaz-Simcak-Halas) finit par payer. Halas reprend d’une frappe puissante de près une passe en retrait de son compatriote Balaz qui s’était imposé derrière la cage de Guerriero. Imparable (3-2 à 34’27’’).

Le gabarit de Simcak fait ensuite des dégâts dans l’enclave locale puisque le joueur de centre s’impose dans cette zone sensible malgré une présence défensive bretonne. Là encore le gardien local sort un gros arrêt (35’51’’). Duquenne n’est pas en reste et effectue lui aussi une bonne parade sur Justin Bernier qui avait bien suivi une occasion de Trevor Petersen (37’34’’).

Les Corsaires, après un trou d’air qui leur coûte cher, ont donc confirmé qu’ils étaient particulièrement coriaces en revenant à une petite longueur dans le tiers médian. Ils frôlent l’égalisation en troisième période. Halas est à la conclusion d’une contre-attaque menée par Balaz mais sa frappe est repoussée par le poteau gauche (46’). Quatre minutes plus tard c’est le poteau droit qui le prive d’un doublé qu’il aurait mérité (50’). Dans l’intervalle, Brest s’est également procuré des occasions en tirant mieux profit des espaces créés par une situation de quatre contre quatre après les pénalités de Sprukts et Budínský (47’29’’).

Sur un palet gagné par Graham Avenel en zone offensive le long de la bande droite, les Corsaires effectuent un repli défensif insuffisant, laissant le capitaine Jonathan Avenel libre de tout marquage juste devant le but. Ce dernier accepte volontiers l’offrande de son frère et marque d’un tir ras glace (4-2 à 51’05). Sprukts est ensuite à la réception d’une longue relance défensive magnifique qui le met sur orbite mais le Letton est débouté par Duquenne (51’45’’).

L’écart est de nouveau fait mais Dunkerque ne lâche rien. Les licences bleues amiénoises Herrera et Olive effectuent un bon pressing en zone neutre en compagnie de leur centre Matthieu Vissio. Leurs efforts sont récompensés par une pénalité obtenue au dépend de Joanette (55’20’’). Le jeu de puissance nordiste est redoutable ce soir puisque une vingtaine de secondes suffisent à Mikušovic pour marquer en reprenant son propre rebond (4-3 à 55’42’’).

Mais les tentatives nordistes de revenir à la marque sont refroidies par une très mauvaise pénalité de Halas dans le « money-time ». Excellent offensivement dans cette rencontre, l’ailier originaire de Košice est pris en flagrant délit d’accrocher sur Samuli Kivimäki (57’20’’).

Dilemme pour les Albatros entre augmenter l’écart au score ou gagner du temps. Ils font finalement les deux puisqu’après plusieurs dizaines de secondes passées à temporiser ils placent une contre-attaque soudaine menée par Joanette qui file vers la zone offensive. Le meilleur compteur de Division 1 donne en profondeur à Sprukts qui a un défenseur sur le dos. Le Letton remet en retrait à l’aveugle pour Piispanen qui arrive en pleine course dans l’axe et trompe Duquenne (5-3 à 57’20’’). Quelle passe de Sprukts ! Dommage pour lui, elle n’est pas créditée sur la feuille de match.

Ce but clôt les débats dans cette rencontre qui permet à Brest d’emporter la première manche. Portés par un excellent Guerriero qui a su maintenir son équipe à flot dans les moments difficiles, les Bretons se sont extirpés de justesse de la solide opposition dunkerquoise grâce notamment à un début de deuxième tiers canon de leur part. Après une première période mitigée, ils n’ont pas paniqué. Une fois l’écart de deux buts créé, ils sont parvenus à répondre systématiquement à chaque retour dunkerquois.

Mais les Corsaires ont montré qu’ils ne lâchaient rien. Portés notamment par deux premiers blocs offensifs de bon niveau et un jeu de puissance efficace (50 % de réussite ce soir), ils tenteront d’égaliser dans la série dès ce dimanche après avoir manqué de peu leur coup ce soir.

Joueurs du match : Gatis Sprukts (Brest), Francis Ballet (Dunkerque).

 

Brest – Dunkerque 5-3 (0-1, 3-1, 2-1)
Samedi 09 mars 2019 à 20h00 au Rïnkla Stadium. 789 spectateurs.
Arbitrage de Julien Peyre assisté de Maxime Laboulais et Leevan Thiebault.
Pénalités : Brest 10′ (4’, 2’, 4’), Dunkerque 6′ (2’, 0’, 4’).
Tirs : Brest 26 (6, 14, 6), Dunkerque 20 (10, 6, 4).

Évolution du score :
0-1 à 10’04’’ : Ballet assisté de Budínský et Mikušovic (sup. num)
1-1 à 22’34’’ : Joanette assisté de Kivimäki
2-1 à 25’28’’ : Kivimäki assisté de Joanette et Bruyas
3-1 à 25’56’’ : Sprukts assisté de Favarin et Kivimäki
3-2 à 34’27’’ : Halas assisté de Balaz et Colombin
4-2 à 51’05’’ : J. Avenel assisté de G. Avenel
4-3 à 55’42’’ : Mikušovic assisté de Budínský et Young (sup. num)
5-3 à 57’20’’ : Piispanen assisté de Joanette (sup. num)

Brest

Attaquants :
Nicolas Thos – Graham Avenel – Jonathan Avenel (C)
Trevor Petersen – Markus Piispanen – Justin Bernier
Gatis Sprukts – Jonathan Joanette – Samuli Kivimäki
Nathan Bernier – Jan Krivohlavek – Dimitri Motreff

Défenseurs : (rotation à cinq)
Aurélien Gréverend (A) – Alexandre Perron-Fontaine (A)
Nicolas Favarin – Gaëtan Cannizzo
Baptiste Bruyas

Gardien :
Carmine Guerriero

Remplaçants : Alexis Neau (G), David Hennebert, Anthony Laurent, Maël Letort.

Dunkerque

Attaquants :
Clément Thomas (C) – Marek Mikušovic (A) – Vit Budínský
Marcel Balaz – Dominik Simcak – Igor Halas
Brendan Martial – Loïc Destoop – Rémi Houque
Lucas Herrera – Matthieu Vissio – Louis Olive

Défenseurs :
Jussi Laine – Adam Young
Craig Gans – Francis Ballet (A)
Thibaut Colombin – Mikko Männistö

Gardien : Guillaume Duquenne (sorti à 59’35’’)

Remplaçants : Antti Leskinen (G), Pierre Pampanay, Martin Poirier. Absents : Clément Garrido, Jordan De Lat.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.