Présentation Magnus 2019/2020 (V) : Briançon

630

Briançon a pratiqué l’art du contre-pied ces dernières années. La relégation du club en 2016, deux ans seulement après le titre de champion de France, avait été un choc pour le monde du hockey français, et plus encore dans les Hautes-Alpes. Dans les saisons suivantes, les Diables Rouges gardait un certain statut et une renommée en division 1, mais deux éliminations consécutives en quart de finale face à des adversaires moins bien classés ont écorné ce prestige. Tout le monde commençait à s’habituer à voir les Diables Rouges végéter en D1.

C’est au moment où l’on n’y croyait plus que les Diables Rouges, seulement douzièmes à mi-championnat, ont enfin connu la réussite en play-offs : sans l’avantage de la glace, mais avec une équipe sans blessés et où tout le monde était en forme au bon moment, ils se sont d’abord qualifiés au bout du suspense, aux tirs au but du cinquième et dernier match contre Marseille, renversant ainsi exactement le scénario de l’année précédente face à Neuilly-sur-Marne. Dès lors, l’objectif extérieur officiel – atteindre les demi-finales – était atteint. L’équipe était débarrassée de la pression et pouvait se consacrer à l’objectif interne qu’elle convoitait secrètement : la victoire et la remontée au plus haut niveau.

  • Comment se présente cette saison 2019-2020 ? Vous le saurez en découvrant ici notre cinquième volet de la présentation des clubs de la Ligue Magnus 2019/20 : Briançon, l’art du contre-pied.

Les commentaires sont fermés.

consectetur eleifend ipsum efficitur. leo venenatis commodo