Rouen – Nice (Ligue Magnus, 30e journée)

Entre le gui et le houx.

238

Entre le gui et le houx, Rouen conclut 2019 sur un succès

Nice, avant-dernier du classement, se présentait en pâture, avec seulement 19 joueurs, face à des Rouennais ayant recouvré de l’appétence sur la glace de l’île Lacroix. Depuis leur victoire contre l’ogre grenoblois, Rouen réserve désormais à ses adversaires au moins 5 buts (Grenoble donc, Amiens et Briançon). Les Méridionaux, qui restaient pourtant sur une victoire à Gap, amoindris offensivement par les absences de Carpentier (8 buts) et Dusek (9 assistances), n’ont pas fait mieux.

Les Aigles ont résisté le temps du premier tiers. Mieux, les visiteurs, profitant d’une certaine apathie des locaux, ont été les premiers dangereux. Loïc Chabert sera contré par les jambières de Pintaric à deux reprises (0’38 & 2’28). En supériorité aussi, les Niçois ont fait preuve d’ambition en début de match. Ils ont bataillé dans le trafic pour exploiter un rebond sur le tir de la pointe d’Emil Bagin, en vain (5’44). Leurs efforts louables n’ont pas été récompensés. Pire, contre le cours du jeu, ils encaissent injustement le premier filet de la soirée. Joël Caron dévie un lancer de Mäkinen (1-0 à 6’22). Ainsi refroidis, les hommes de Stanislav Sutor ne sortiront quasiment plus pendant 44 minutes de leur camp.

Ainsi acculé, d’abord le NHE combat et termine le premier tiers sans plus d’encombre. Mais dans le deuxième acte, les coéquipiers de Radek Deyl ne vont plus trouver de solution aux attaques rouennaises. Le trio qui succède aux supériorités normandes double l’avance par Maurin Bouvet. Le natif d’Amiens se démarque à gauche dans l’enclave et peut reprendre une magnifique passe, entre trois défenseurs, de Koivisto, qui a ouvert la cage à l’ex-Gapençais, après un palet gratté dans la bande par Nesa (2-0 à 22’44).

C’est encore après une pénalité tuée que Nice va de nouveau constater l’aversion du RHE, désireux de bien finir l’année. Le dégagement de la défensive est mort-né. Le revirement profite à Joris Bedin dans l’axe. Au bout de la bonne passe du joueur de 26 ans, Thinel frappe le palet sans réception et fait mouche (3-0 à 25’19). Les prisons se succèdent pour des Aigles peu inspirés. Il y en aura 7 en 20’18 ! Nicolas Deschamps à droite dans le bas du cercle moleste le caoutchouc sur un retour de tir de Maia à la ligne bleue (4-0 à 32’31). Mathieu Roy cogne le disque en haut du cercle gauche, trouve la lucarne et fait cabrioler le bidon de Stojanovic (5-0 à 39’28). Le suppléant de l’équipe de Slovénie est chassé de devant sa cage. Le gardien de la côte d’Azur sera remplacé par Julian Barrier-Heyligen pour les 20 dernières minutes.

Le remplaçant encaissera deux buts, mais un seul sera comptabilisé. Sur un deux-contre-un avec Lampérier, Nicolas Ritz, intelligent en zone neutre, voit le puck, de sa passe du revers, être mal contrôlé par Barrier-Heyligen, franchir la ligne de but, avant d’être caché, puis éjecté par la mitaine du gardien. Les (mauvaises ?) images des caméras (inutiles présentement) de contrôle (sic), installées par la fédération, induisent les arbitres en erreur et ils ne valident pas l’action du joueur de centre, sans argumenter leur choix auprès du public. Frustrant, désolant et inquiétant pour les phases finales.

Plus tard, Joël Caron inscrit un doublé sur sa fiche. Le Québécois démarqué reprend le retour d’un tir de Dusseau dévié par Nesa (6-0 à 46’56). C’est le douzième but du meilleur buteur rouennais et la onzième assistance de Kévin Dusseau.

Après que Julien Msumbu n’est pas loin de marquer sur une inspiration de Bouvet (49’26), Nice sort la tête de l’eau. Malgré les tentatives de Thomas en échappée (49’51), d’Aviani en contre surnuméraire (51’00) et de Kopta sur un revirement causé par une mauvaise passe (53’50), Matija Pintaric, qui a fait le travail, blanchit l’attaque niçoise. C’est le cinquième blanchissage de la saison du gardien local.

Commentaires (dans Paris-Normandie) :

Joël Caron : « On a eu un départ un peu difficile. On a connu un peu de misère en tout début de match mais on a su rétablir les choses et gagner le tiers. Ensuite, on a profité de leur indiscipline pour faire la différence. On a eu beaucoup de power-play. À 5-0 à la fin du deuxième tiers, on savait que c’était plié. Il fallait juste bien finir. C’est ce que nous a demandé Fabrice Lhenry. On a laissé quelques contres et heureusement que Matija Pintaric était là mais, dans l’ensemble, on a quand même bien fait. C’est une bonne manière de finir l’année. On n’a pas eu le début de saison qu’on voulait mais, depuis quelques semaines, cela va mieux et, maintenant, on a à cœur de débuter la nouvelle année, dimanche (contre Anglet), comme on vient de finir celle-ci. »

Rouen – Nice : 6-0 (1-0, 4-0, 1-0)
Lundi 30 décembre 2019 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2747 spectateurs.
Arbitres : MM. Pierre Dehaen et Laurent Garbay. assistés de MM. Jérémie Douchy et Éric Briolat.
Pénalités : Rouen 4′ (2′, 2′, 0′) ; Nice 8′ (2′, 6′, 0′)
Tirs : Rouen 39 (12, 17, 10) ; Nice 22 (9, 7, 6)
Supériorités : Rouen 1/5, Nice 0/7

Évolution du score :
1-0 à 06’22 : Caron assisté de Mäkinen
2-0 à 22’44 : Bouvet assisté de Koivisto et Bedin
3-0 à 25’19 : Thinel assisté de Bedin et Chakiachvili
4-0 à 32’31 : Deschamps assisté de Crinon et Maïa (sup.num.)
5-0 à 39’28 : Roy assisté de Chakiachvili et Thinel (sup.num.)
6-0 à 46’56 : Caron assisté de Nesa et Dusseau

Rouen

Attaquants :
Nicolas Deschamps – Joël Caron – Vincent Nesa
Loïc Lampérier (A) – Nicolas Ritz – Marc-André Thinel (A)
Joris Bedin – Juha Koivisto – Bastien Maïa
Julien Msumbu – Maurin Bouvet – Robin Rabl

Défenseurs :
Florian Chakiachvili – Mathieu Roy (C)
Kévin Dusseau – Chad Langlais
Pierre Crinon – Atte Mäkinen

Gardien :
Matija Pintaric (22 arrêts)

Remplaçant : Gaétan Richard (G). Absent : Anthony Guttig (blessé).

Nice

Attaquants :
Norbert Abramov – Radomir Heizer (A) – Peter Hrehorcak Jr
Mike Aviani – Loïc Chabert – Joseph Widmar
Alexis Sutor – Ondrej Kopta – Yoanne Lacheny
Rémi Thomas – [Chabert] – Louis Petit

Défenseurs :
Radek Deyl (C) – Aurélien Dorey (A)
Olivier Dame-Malka – Boris Brincko
Emil Bagin – Martin Matejicek

Gardien :
Rok Stojanovic (24 arrêts) puis à 40’00 Julian Barrier-Heyligen (9 arrêts).

Absents : Quentin Scolari (fracture du péroné), Romain Carpentier et Antonin Dusek (?), Patrik Nechvatal, Jakub Illes et Ratislav Vaclav (départs).

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

ut luctus mi, neque. ut ante.