Fin de saison pour Bordeaux

712

Lendemain de défaite rime souvent avec gueule de bois et les Bordelais doivent faire avec, et tenter de relancer la chaudière pour ne pas partir en vacances dès ce soir. Menés 3-0 contre des Ducs d’Angers supérieurs, les Boxers ont pour mission d’essayer de sauver l’honneur, et de maintenir un suspense presque artificiel. Face à des Ducs plutôt implacables…

Comme évoqué hier soir, la supposée erreur de Clément Fouquerel en fin de match a laissé des traces sur le gardien normand. C’est finalement Julian Junca qui démarre dans les buts bordelais.

Bordeaux et ses vieux démons

Si l’entame a été un souci hier soir, Olivier Dimet a dû axer la causerie du jour sur le fait de bien démarrer pour ne pas se mettre en danger rapidement. Chose promise, chose faite, du moins dans les intentions, mais malgré du cœur à l’ouvrage, pas de buts à l’horizon.

Malgré Charles-Eric Légaré en soliste, Olivier Labelle seul dans l’enclave, ou la cage vide ratée suite à une erreur de relance de Florian Hardy, rien n’y fait, les locaux ne forcent pas le destin. Jonathan Lessard en 3 contre 1 non plus. Ce sont évidemment les Ducs qui ouvrent la marque en contre par Alexander Botten sur un rebond laissé par Julian Junca.

L’ambiance sur la glace se tend un petit peu et Alexandre Ranger est pris à parti par plusieurs Angevins, avant qu’Olivier Labelle ne prenne le relais et termine sur le banc des pénalités après une charge douteuse le long de la bande. Le jeu en supériorité mettra en valeur Julian Junca, et permet aussi aux visiteurs d’égaliser au nombre de tirs cadrés dans la partie, puisque jusque-là, ce sont malgré tout les Boxers qui tiennent la corde (6-3 à la quinzième minute).

Le tiers se termine et Bordeaux voit le scénario connu dans les trois premiers matchs se répéter. Menés, ils doivent encore et toujours courir après la marque.

Bis Repetita

Si l’envie est là, la réussite, elle, n’est pas invitée. Jonathan Lessard rate une cage vide sur un des rares rebonds laissés par Florian Hardy, puis Jonathan Janil quelques minutes plus tard rate une belle occasion également. Bordeaux vendange, Florian Hardy repousse tout, et Angers semble jouer à sa main.

Julian Junca est lui aussi mis à contribution notamment sur un joli un contre un bien stoppé. Des jeux en supériorité des deux côtés ne donnent rien, et si le tiers roule comme ça, on s’anime sur la fin avec la blessure au visage de l’arbitre de ligne Madame Boniface qui envoie les joueurs au vestiaire 1 minute 25 avant la sirène.

Le début du troisième tiers est donc en deux parties, et Bordeaux tente toujours, les Ducs attendant patiemment de pouvoir asséner des coups de boutoir. L’impression que les Boxers jouent malgré tout leur meilleur match de la série est réelle, mais Florian Hardy joue sans doute également le sien. Toujours bien placé, et aidé par le manque de réalisme de ses adversaires, l’international français tient clairement la baraque.

Et ce qui devait arriver arriva. Sur un palet mal géré par la défense bordelaise, Julian Junca sort de ses buts pour couper la trajectoire, provoquant une pénalité. Quasiment sur l’engagement, Cody Campbell envoie le puck sous la barre de l’infortuné gardien local. 2-0 pour Angers, cela semble sonner le glas des dernières espérances girondines.

Pourtant, un coup de chaud arrive à Mériadeck avec un but quasiment dans la foulée d’Alexandre Mulle qui redonne un mince espoir à son équipe. Avec un Julian Junca sorti de sa cage, voilà une minute de presque folie, où le meilleur joueur visiteur est, encore, Florian Hardy. Après plusieurs situations chaudes devant sa cage, le gardien angevin voit avec plaisir Robin Gaborit trouver le but bordelais depuis sa zone défensive à 50 secondes de la fin, donnant officiellement la qualification à des Ducs soulagés.

Une qualification logique

La saison se termine ici de manière logique même si de l’aveu même de Robin Gaborit, « les Ducs ne s’attendaient pas à un 4-0, et en faisant le dos rond quand il fallait, profitant de l’expérience dans le vestiaire, et avec un gardien qui a sorti de gros arrêts pendant la série », les choses ont tourné en leur faveur. « Bordeaux méritait mieux, mais on prend ».

La gestion des temps faibles mais aussi le petit brin de réussite que n’ont pas eu les Bordelais qui « ont tapé les poteaux notamment hier » ont fait, entre autres, la différence, mais si Bordeaux peut être déçu de ne pas avoir pu prendre un voir deux matchs, l’issue de la série est sans équivoque, Angers restant supérieur dans tous les domaines ou presque.

Les hommes de Brendan Sonne ont malgré tout dû faire quelques ajustements notamment à la vidéo concernant le jeu en supériorité, pour parvenir à débloquer le 0/9 d’avant-hier. Meilleur « powerplay » de la ligue, les Ducs ont bataillé face au « penalty kill » bordelais.

Meilleur le long de la bande, plus réaliste dans les deux sens de la glace, et meilleur individuellement, Angers ne s’est pas laissé déborder par une équipe de Bordeaux qui, pour son coach Olivier Dimet, « n’a pas à rougir de la défaite, a respecté le maillot, a mis du cœur à l’ouvrage, et s’est battue avec ses armes ». Si la « saison a été faite de hauts et de bas, les joueurs sont restés unis, et ont tenté de rivaliser »

L’heure est au bilan sur les bords de Garonne, avec des points positifs à retenir avant de tenter de gommer ce qui n’a pas été, et tenter de construire la meilleure équipe possible l’an prochain, avec les moyens d’un club toujours sous surveillance, et extrêmement soucieux de contrôler ses dépenses. (on y reviendra plus largement dans quelques temps). Pour Angers, place aux demis face aux Dragons rouennais, avec une série plutôt équilibrée.

Bordeaux – Angers 1-3 (1-0, 0-0, 1-2)
Samedi 29 février à 18h30 à la Patinoire Mériadeck. 2010 spectateurs.
Arbitrage de Nicolas Barbez et Savice Fabre assistés de Nicolas Constantineau et Anne-Sophie Boniface.
Pénalités : Bordeaux 10′ (2′, 6′, 2′), Angers 10′ (2′, 6′, 0’).
Tirs : Bordeaux 28 (7, 10, 11), Amiens 21 (7, 10, 4).

Évolution du score :
0-1 à 11’45 : Botten assisté de Bouchard
0-2 à 53’52 : Campbell assisté de Bouchard (sup. num.)
1-2 à 56’45 : Mulle assisté de Lessard et Paquin
1-3 à 59’07 : Gaborit assisté de Hardowa (cage vide)

Bordeaux

Attaquants :
Loïk Poudrier – Félix Petit – Olivier Labelle
Victor Barbero – Jonathan Lessard – Alexandre Ranger
Jules Gallet – Robin Colomban – Alexandre Mulle
Matthias Arnaud – Julien Guillaume – Charles-Eric Légaré

Défenseurs :
Maxime Moisand – Félix-Antoine Poulin
François Paquin – Marc-André Levesque
Aina Rambelo – Jonathan Janil

Gardien :
Julian Junca

Remplaçant : Clément Fouquerel (G). Blessés : Mitch Ferguson. Absent : Jules Lefebvre.

Angers

Attaquants :
Robin Gaborit – Maxime Lacroix – Cody Campbell
Olivier Latendresse – Cédric Di Dio Balsamo – Calder Brooks
Julien Albert – Loic Farnier – Marius Serer
Clément Masson – Danick Bouchard – Alexander Botten

Défenseurs :
Vincent Llorca – Neil Manning
Patrick Coulombe – Rilkey Sweeney
Gary Leveque – Connor Hardowa

Gardien :
Florian Hardy

Remplaçant : Isaac Charpentier (G).

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

Praesent nec felis dolor elementum non vulputate, venenatis facilisis Donec