Les Islanders en patrons

109

Le maître tacticien Barry Trotz a trouvé les clés pour geler une équipe des Panthers sans génie. La prestation défensive des Islanders aura permis une qualification sans souffrance pour les playoffs.

Il n’aura fallu que quatre matchs. Les Islanders de New York se sont facilement qualifiés face aux Panthers de Floride, peu inspirés tout au long de la série.

Dès le premier match, on pouvait oublier le « run and gun » : une série fermée défensivement se profilait. New York remportait l’ouverture 2-1, marquant par Jean-Gabriel Pageau et Anthony Beauvilliers. Semyon Varlamov réussissait 27 arrêts, battu seulement par un but de Jonathan Huberdeau en fin de match. Florida aura beaucoup essayé, notamment au deuxième tiers, mais la défense s’est resserrée et n’a concédé que 5 tirs dans l’ultime période (2-1).

Il en aura été quasiment de même au deuxième match. Malgré l’ouverture du score de Mike Hoffman au milieu du premier tiers, Florida subit. Matt Martin égalise, et voit Aleksander Barkov remettre un but d’avance au compteur des hommes de Joel Quenneville. Mais Ryan Pulock puis Jordan Eberle trompent Sergei Bobrovsky en trois minutes. Jordan Eberle s’offre même un doublé au milieu du dernier tiers (4-2).

Dos au mur, les Floridiens sauvent leur tête dans une partie tout aussi fermée. Erik Haula marquait rapidement pour placer son camp dans de bonnes dispositions. Pageau égalisait, mais les Panthers faisait la différence dans le deuxième tiers. Hoffman, puis Brian Boyle, portaient le score à 3-1. La défense de Florida limitera son adversaire à 20 tirs, ne cédant un deuxième but à Brock Nelson qu’à 1’30 de la fin (2-3).

Démonstration pour finir

Dans le match 4, les Islanders ne tremblent pas. Dans un début de match équilibré, ils finissent par trouver la faille à la douzième minute. Anthony Beauvilliers, très en vue dans cette série, tente un revers en angle fermé, à l’aveugle, qui surprend Bobrovsky (0-1).

En contrôle, les joueurs de Trotz exploitent les tentatives adverses. Barzal et Beauvilliers démarrent en deux-contre-un. Le premier attire la défense, et sert le deuxième pour une volée gagnante (0-2).

Florida se donne de l’espoir en fin de tiers avec une volée de Hoffman sur une passe transversale de Huberdeau en supériorité (1-2). Le jeu de puissance aura été l’un des rares points positifs de Florida dans la série, tant les Panthers ont eu du mal à imposer leur présence durablement en attaque à cinq-contre-cinq.

La partie bascule à la mi-match sur un surnombre floridien. Les Islanders profitent de l’aubaine avec un but de Brock Nelson, qui place l’adversaire sous pression (1-3). Un but suivi quelques secondes plus tard d’un gros geste défensif de Ryan Pulock, qui plonge pour protéger une cage ouverte et contre un tir de Barkov… Ce sera l’un des quatre tirs dans ce tiers après le but des Islanders, qui finiront le match avec un avantage de 38 à 25.

Au troisième tiers, Barzal, en échappée, tue le match (1-4), et Pageau, efficace dans cette série, termine le travail cage vide (1-5).

Florida poursuit sa série misérable : c’est la cinquième élimination de suite dès le premier tour. Les Panthers n’ont pas gagné une série depuis leur finale de coupe Stanley 1996. Les rumeurs insistantes après match sur l’éviction de Dave Tallon, leur manager général, traduisent l’instabilité d’une franchise qui multiplie les changements de cap – coachs et managers généraux. La draft n’est pas non plus efficace, avec le seul Riley Stillman déniché depuis le choix d’Ekblad n°1 en 2014. Au final, Florida n’aura marqué que 7 buts dans cette série après avoir marqué 3,3 buts par match au cours de la saison régulière (6e de la ligue).

Prime à la défense donc : celle de New York, parfaitement hermétique et disciplinée. Les vrais playoffs commencent…

Commentaires d’après-match :

Barry Trotz (entraîneur des Islanders) : « J’ai aimé notre concentration aujourd’hui. Il n’y a eu qu’un objectif : être la meilleure équipe et gagner un match. Il n’y a pas eu d’égoïsme, c’était collectif. Tout le monde tirait dans le même sens. Nous n’avions pas de joueur spectateur, personne sur le banc ne l’aurait toléré. C’est très bon signe. »

Sergei Bobrovsky (gardien de Florida) : « À chaud, c’est décevant et ça fait mal. Mais je trouve que les gars ont travaillé dur, tout le monde a tout donné. Nous avons bataillé et c’est comme ça. C’est une expérience importante, on va en tirer les leçons. Nous avons un bon groupe de gars, un bon vestiaire. Nous sommes proches les uns des autres. Nous perdons et gagnons en équipe. C’est décevant, et il faudra être meilleur l’an prochain. Au final, ce n’est pas une question d’arrêts, mais de victoires. Sur le premier but, j’ai laissé tombé les gars. Je dois faire mieux sur le premier but. »

Joel Quenneville (entraîneur de Florida) : « Nous nous sommes reposés sur notre jeu de puissance. Notre possession en attaque n’était pas terrible, mais au moins nous en avons eu un peu plus aujourd’hui. Cependant, nos tirs ne franchissaient pas leur rideau, nous avions peu de deuxièmes chances car il y avait peu de rebonds près du but. Tout le mérite en revient aux Islanders qui ont joué de la bonne manière, avec quatre lignes efficaces défensivement. »

Florida Panthers – New York Islanders 1-5 (1-2, 0-1, 0-2)
Vendredi 7 août 2020, 12h00. Scotiabank Arena de Toronto. Pas de spectateur.
Les Islanders remportent la série 3-1.
Arbitrage de Jean Hebert et Gord Dwyer assistés de David Brisebois et Michel Cormier.
Pénalités : NY Islanders 10′ (4′, 2′, 4′), Florida 6′ (2′, 4′, 0′)
Tirs : NY Islanders 38 (16, 15, 7), Flordia 25 (8, 6, 11)

Récapitulatif du score
0-1 à 11’32 : Beauvilliers assisté de Bailey et Nelson
0-2 à 15’10 : Beauvilliers assisté de Barzal et Pulock
1-2 à 18’41 : Hoffman assisté de Huberdeau et Barkov (sup. num.)
1-3 à 28’01 : Nelson assisté de Bailey et D. Toews
1-4 à 50’34 : Barzal assisté de Eberle
1-5 à 57’17 : Pageau assisté de Komarov (cage vide)

Florida Panthers (2′ pour surnombre)

Attaquants :
Jonathan Huberdeau – Aleksander Barkov (C) – Noel Acciari
Mike Hoffman – Lucas Wallmark (2′) – Evgenii Dadonov
Dominic Toninato – Erik Haula – Brett Connolly
Dryden Hunt – Brian Boyle – Mark Pysyk

Défenseurs :
Mackenzie Weegar (2′) – Aaron Ekblad (A)
Riley Stillman – Anton Stralman
Keith Yandle (A) – Josh Brown

Gardien :
Sergei Bobrovsky

Remplaçant : Chris Driedger (G). Réservistes notables : Colton Sceviour (A), Mike Matheson (D), Frank Vatrano (A, blessé), Owen Tippett (A)

New York Islanders

Attaquants :
Anders Lee (C) – Mathew Barzal – Jordan Eberle (2′)
Anthony Beauvilliers – Brock Nelson (2′) – Josh Bailey (A)
Derick Brassard – Jean-Gabriel Pageau – Leo Komarov (2′)
Matt Martin – Casey Cizikas (2′) – Cal Clutterbuck (A)

Défenseurs :
Adam Pelech – Ryan Pulock (2′)
Devon Toews – Scott Mayfield
Nick Leddy – Andy Greene

Gardien :
Semyon Varlamov

Remplaçant : Thomas Greiss (G). Réservistes notables : Noah Dobson (D), Tom Kuhnhackel (A), Andrew Ladd (A), Michael Dal Colle (A), Thomas Hickey (D), Johnny Boychuk (D, blessé)

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

efficitur. Aliquam fringilla velit, sit ipsum