Pietta suspendu 9 matches pour geste raciste

483

Daniel Pietta a été au centre de l’attention du hockey allemand pendant tout l’été en raison de la volonté des Krefeld Pinguine – son club formateur et club de toujours – de se débarrasser de son salaire alors qu’il avait signé un contrat (unique en Allemagne) de 10 ans. C’était le premier acte du nouveau directeur américain du club Roger Nicholas. Son argument était que le contrat se renouvelait automatiquement chaque année et n’était pas un vrai CDD. Comme tout le monde sauf lui s’y attendait (Nicholas avait déjà démissionné entre-temps et n’était plus là pour voir ça), l’équivalent allemand des prud’hommes n’a pas été du tout convaincu par l’argumentaire. Lors de l’audience de la semaine dernière, il a proposé à Krefeld de payer la bagatelle de 350 000 euros à Pietta, ce que les Pinguine en difficulté financière n’ont – évidemment – pas encore fait. S’ils n’acceptent pas volontairement le compromis proposé, une audience définitive aura lieu la semaine prochaine.

Dans le même temps, le tribunal a aussi autorisé le joueur à évoluer pour son nouveau club Ingolstadt, avec lequel il avait signé il y a peu (Krefeld voulait bloquer son transfert). Il a donc débuté contre Straubing et marqué tout de suite son premier but sous ses nouvelles couleurs bleues, si inhabituelles pour un joueur qui a passé toute sa carrière en jaune et noir. Mais le match retour dimanche a ouvert une nouvelle « affaire Pietta », bien plus triste et beaucoup moins glorieuse pour le joueur. Il a en effet été accusé de racisme après une imitation de singe faite à l’endroit de son adversaire Sena Acolatse.

La DEL a aussitôt ouvert une procédure. Lundi, Pietta s’est expliqué et excusé en ses termes : « Je voudrais le dire clairement en ce lieu : j’ai toute forme de racisme et d’antisémitisme en horreur. Sena Acolatse est connu dans le meilleur sens du terme comme un adversaire désagréable et exigeant, mais cela appartient au hockey et cela n’a rien, absolument rien, à voir avec sa couleur de peau. Mon geste a été fait sous le coup de l’émotion et visait toute l’équipe de Straubing, pas un seul joueur, et il n’était – surtout – pensé en aucune manière de façon raciste.

À la 54e minute il y a eu une dispute entre moi et Sena Acolatse, à laquelle plusieurs autres joueurs des deux équipes ont pris part. Après la distribution de méconduites de dix minutes, je suis rentré à notre banc et j’ai effectué un geste de signe, comme les médias l’ont décrit, qui signifiait que les joueurs de Straubing ne devaient faire le singe* avec toutes ces petites fautes, ce n’était après tout qu’un match amical.

Dès que je suis arrivé au banc, j’ai compris quelle erreur j’avais faite. Sena Acolatse est un joueur de couleur et un geste de singe comme je venais de le faite serait bien sûr mal interprété comme raciste. Je voudrais demander pardon à tous ceux que j’ai blessés et qui sont quotidiennement victimes du racisme – mais surtout à Sena Acolatse lui-même. Je suis sincèrement désolé ! »

* so einen Affen machen en VO, plus ou moins « faire le clown ».

Son nouveau club, l’ERC Ingolstadt, a publié dans la foulée le communiqué suivant : « Daniel Pietta est membre depuis peu de semaines de la famille des Panther, mais depuis 17 ans joueur de cette ligue, international de longue date et membre de #hockeyisdiversity. Nous ne voyons actuellement aucune raison de ne pas croire à ses déclarations et nous saluons ses excuses. Néanmoins nous suivrons bien sûr la procédure de la DEL et nous sanctionnerons aussi Pietta en interne pour son geste. Le racisme, sous quelque forme que ce soit, n’a rien à faire dans le hockey et en particulier au ERC Ingolstadt. »

La DEL a rendu son verdict ce jeudi et suspendu Pietta pour 9 matches (amicaux et de championnat) : il ne pourra donc rejouer que le 19 janvier.

Les Tigers de Straubing, qui n’avaient pas souhaité s’exprimer avant la décision de la ligue, ont publié le communiqué suivant : « Nous remercions l’ERC Ingolstadt d’avoir évoqué des mesures relatives au droit du travail et nous suivrons avec intérêt la façon dont il prendra en compte la responsabilité sociale. […] Cet incident n’a pas seulement durement touché le hockeyeur et l’homme Sena Acolatse, mais aussi toute notre organisation. »

Ce communiqué subtilement écrit met la pression sur le club concurrent Ingolstadt sur la réalité de la sanction interne qui sera infligée à Pietta…

 

Les commentaires sont fermés.