Russes et Suédois au coude à coude

128

Depuis fin octobre, la fédération russe de hockey a planché sur le protocole entourant l’organisation de ce tournoi en Russie. Privatisation à l’aéroport de Moscou d’un terminal spécifique à l’arrivée des équipes, tests PCR, logement des joueurs en chambre individuelle, etc, tout est mis en œuvre pour que la Channel One Cup se déroule dans de bonnes conditions. Il est impossible qu’une équipe croise l’autre aux entraînements ou à l’hôtel… jusqu’à ce qu’elles se rencontrent sur la glace.

Dans les tribunes, les spectateurs sont admis, mais seulement avec une température inférieure à 37 degrés, et la distance entre chacun est fixée à 1,5 mètre. Le Palais de Glace de Moscou est donc seulement rempli au quart.

La Russie ouvre le bal ce jeudi contre la Suède. Une Russie évidemment méconnaissable puisque la jeune sélection U20 formée en novembre et envoyée en Finlande – et qui a remporté le Tournoi Karjala ! – cède la place à une équipe forcément bien plus expérimentée. En témoigne le retour en sélection du joueur le mieux payé de la KHL et meilleur marqueur de la ligue, Vadim Shipachyov, nommé capitaine de l’équipe. Anton Slepyhev et Maksim Shalunov (CSKA) et Emil Galimov (SKA Saint-Pétersbourg) ont néanmoins dû déclarer forfait. Pour autant, les joueurs présents auront à charge de montrer qu’ils peuvent prétendre à une place pour jouer les Mondiaux 2021, qui se dérouleront probablement sans l’aide habituelle des renforts NHL.

C’est également dans cette optique que doivent se projeter les autres équipes réunies à Moscou, dont la Suède, composée en grande majorité de joueurs KHL. Beaucoup s’attendaient à voir d’ailleurs une sélection Tre Kronor entièrement KHL mais, en raison des forfaits, cinq joueurs de SHL suédoise garnissent tout de même les rangs : Andreas Wingerli, Jesper Frödén et Jonatan Berggren (Skellefteå) ainsi que Emil Pettersson et Fredrik Karlström (Växjö). Karlström est d’ailleurs débutant en équipe nationale senior – tout comme les KHLers Jacob Berglund et Pontus Åberg – même s’il a disputé deux Mondiaux Juniors.

Devant le but, le sélectionneur Valeri Bragin titularise devant la cage, pour ce premier match, Aleksandr Samonov, un gardien de 25 ans qui a une maigre expérience internationale. Samonov n’est d’ailleurs pas le titulaire habituel de son club, le grand SKA Saint-Pétersbourg. La concurrence est rude au SKA entre le jeune phénomène Yaroslav Askarov (logiquement retenu en équipe junior pour le Mondial à venir), Mikhail Berdin (lui aussi convoqué pour ce tournoi) et… Magnus Hellberg, aligné ce jeudi par la Suède.

Hellberg titularisé mais remplacé… après à peine deux minutes de jeu par Anders Lindbäck ! Magnus Hellberg retrouve néanmoins rapidement sa cage – 40 secondes plus tard – et ses aises. Le portier de la Tre Kronor réalise d’ailleurs, en première période, un sublime arrêt, plongeon sur le ventre, devant Chibisov, seul côté droit. Avant la première pause, le poteau sauve néanmoins Hellberg et les Suédois : 0-0 après vingt minutes.

La Tre Kronor s’en sort donc bien, et parvient même à ouvrir le score en seconde période. Pontus Åberg, en déviant involontairement un tir de Dahlbeck, inscrit son premier but en sélection. Mais dix minutes plus tard, Andrei Kuzmenko égalise pour la Russie, à l’issue d’un bel effort collectif et d’une passe astucieuse d’Ivan Morozov : 1-1. D’une reprise de volée, Nikita Soshnikov donne l’avantage à la Russie à seulement 43 secondes de la seconde pause.

Mais les Suédois ne veulent pas se faire distancer. En troisième période, Emil Pettersson, bien lancé en zone offensive, égalise par un tir bien croisé : 2-2. À dix minutes de la fin, le capitaine de la Russie Vadim Shipachyov donnera l’avantage à la Russie, les Scandinaves peinant à dégager le rebond, alors que Hellberg avait réalisé plusieurs arrêts successifs devant Chibisov. C’est également grâce à un rebond qu’Emil Larsson égalisera à 3-3.

La prolongation ne sera pas utile entre deux équipes qui auront offert un duel serré. La séance de tirs au but est finalement logique. Alors que Nikita Soshnikov et Emil Larsson réussiront à trouver la cible, sept échecs consécutifs prolongeront le suspense. C’est finalement Andrei Kuzmenko, d’un joli tir excentré sous la barre, qui offre la victoire aux Russes, Mario Kempe échouant lors de l’ultime essai de la troupe de Johan Garpenlöv.

Désignés joueurs du match : Pontus Åberg pour la Suède et Aleksandr Samonov pour la Russie.

Suède – Russie 3-3 (0-0, 1-2, 2-1, 0-0) / 1-2 aux tirs au but
Jeudi 17 décembre 2020 à 19h30 au Parc des légendes de Moscou. 3019 spectateurs.
Arbitrage de Roman Gofman et Evgeny Romasko (RUS).
Tirs : Suède 21 (3, 11, 7, 0), Russie 32 (11, 5, 15, 1).
Pénalités : Suède 6′ (2′, 0′, 4′), Russie 8′ (2′, 2′, 4′).

Évolution du score :
1-0 à 24’12 » : Åberg assisté de Dahlbeck et Rasmussen
1-1 à 34’10 » : Kuzmenko assisté de Morozov et Yakovlev
2-1 à 46’36 » : Pettersson assisté de Åberg et Kempe
2-2 à 49’17 » : Soshnikov assisté de Yakovlev et Shipachyov
2-3 à 50’44 » : Shipachyov assisté de Chibisov et Morozov
3-3 à 55’33 » : Larsson assisté de Fantenberg

Tirs au but :
Suède : Kempe (arrêté), Pettersson (arrêté), Rasmussen (arrêté), Larsson (réussi), Pääjärvi (arrêté), Larsson (arrêté), Kempe (arrêté).
Russie : Morozov (arrêté), Kuzmenko (arrêté), Soshnikov (réussi), Yakovlev (arrêté), Zernov (arrêté), Soshnikov (raté), Morozov (raté), Kuzmenko (réussi).

Suède

Attaquants :
Jacob Berglund (-1) – Dennis Rasmussen (C, 2′) – Magnus Pääjärvi (2′)
Emil Pettersson (+1) – Oscar Lindberg (+1) – Pontus Åberg (+2)
Linus Johansson (+1) – Mario Kempe – Emil Larsson
Jesper Fröden (-1) – Andreas Wingerli – Jonatan Berggren

Défenseurs :
Lawrence Pilut – Viktor Lööv (2′)
Klas Dahlbeck (A, +1) – Jonathan Pudas (+1)
Oscar Fantenberg (A, 2′) – Lukas Bengtsson

Gardien :
Magnus Hellberg, remplacé de 02’15 à 02’54 par Anders Lindbäck

En réserve : Philip Holm (D), Fredrik Karlström (A).

Russie

Attaquants :
Vladimir Tkachyov (-1, 2′) – Vadim Shipachyov (C) – Andrei Chibisov (2′)
Andrei Kuzmenko (+1) – Ivan Morozov – Anton Burdasov (A, 2′)
Nikita Soshnikov – Denis Zernov (-1) – Yegor Korshkov (-1)
Maksim Mamin (-1) – Pavel Karnaukhov – Dmitri Voronkov

Défenseurs :
Rushan Rafikov – Aleksei Marchenko (-1)
Danila Galenyuk (-1) – Igor Ozhiganov (+1, 2′)
Nikita Lyamkin (-2) – Dmitri Yudin (-1)
Yegor Yakovlev (A, +2) – Aleksandr Kadeikin

Gardien :
Aleksandr Samonov

Remplaçant : Ivan Fedotov (G). En réserve : Dmitri Samorukov, Viktor Antipin (D), Sergei Tolchinsky (A).

Les commentaires sont fermés.

ut mattis quis at id nec