Trois Lions ne peuvent rien face à des Lions dorés

source : IIHF
166

Les Finlandais, défaits par leurs voisins suédois lors de la dernière journée (2-2, 0-1 t.a.b) veulent réagir pour conforter leur deuxième place. Face à eux, se dresse la Grande-Bretagne, lanterne rouge du groupe B et qui reste sur deux larges défaites sans avoir inscrit le moindre but (0-6 contre la Suède, 0-3 contre les États-Unis). Une équipe qui joue son va-tout pour tenter de maintenir en vie ses espoirs de maintien.

Les Suomalaiset démarrent pied au plancher. Les locaux prennent le plein contrôle de la possession et les premières occasions s’abattent sur la cage gardée par Ben Bowns. Après plus de cinq minutes de domination, les Finlandais parviennent à s’installer en zone offensive. Le palet voyage d’un côté à l’autre de la glace. Lammikko décale Vatanen en haut du cercle gauche qui cherche une passe appuyée dans le slot, déviée par Niklas Friman pour prendre à défaut le gardien britannique (0-1, 06’48).

Malgré quelques tentatives pour les joueurs au chandail de l’Union Jack, les Lions sont aux commandes de cette partie et la logique est respectée. Sur une nouvelle attaque placée, Lehtonen trouve Manninen derrière la cage qui trouve Hietanen à la bleue qui tente sa chance d’un slap puissant qui ne laisse aucune chance au portier britannique (0-2, 11’38). Les Suomalaiset privent leurs adversaires du soir de toute velléité offensive et les pressent haut, les contraignant par la même occasion à multiplier les dégagements interdits. Après plus d’un quart d’heure de jeu, les espaces se font plus grands sur la patinoire et les occasions se multiplient pour les Leijonat, qui butent sur un Ben Bowns attentif. La Finlande a pris les devants dans ce premier tiers rythmé.

uk fin2

Après avoir subi la foudre finlandaise lors des vingt premières minutes, les Britanniques commencent mieux le deuxième tiers et se procurent plus d’occasions. Cependant, ils ne parviennent pas à battre Jussi Olkinuora et sont pris à revers par les offensives locales. Hartikainen en zone offensive trouve Granlund qui tente sa chance depuis la droite et voit sa tentative déviée dans les filets par Valtteri Filppula (0-3, 26’40). Deux minutes plus tard, une contre-attaque éclair fait une nouvelle fois sauter le verrou. Pesonen trouve Friman qui parvient à trouver Armia dans la profondeur. Armia remporte son duel face au gardien et glisse la rondelle entre les jambières de ce dernier (0-4, 28’27).

Les affaires ne s’arrangent pas pour les Britanniques puisque Scott Conway est envoyé en prison pour interférence (28’53). La pénalité reste cependant sans conséquence majeure puisque les Britanniques font front. Les Finlandais sont plus réalistes que leurs adversaires et s’installent définitivement aux commandes. Ben Bowns résiste jusqu’à la sirène.

uk fin3

Après un deuxième tiers-temps plus disputé, les Leijonat continuent de mener la danse. Lorsque Joel Armia file en geôle rapidement dans le tiers pour faire trébucher (43’05), la meilleure formation spéciale infériorité numérique du monde s’illustre pour la neuvième fois dans le tournoi et stérilise le jeu de puissance britannique. À l’image du premier tiers, les Lions privent leurs adversaires de la rondelle et laissent libre cours à leur jeu offensif. Ohtamaa en position basse ressort pour Lindell qui décale Maënalanen à la bleue qui trouve le fond des filets sur un slap puissant masqué par le trafic (0-5, 49’01).

Ben Bowns essuie les tirs qui pleuvent sur sa cage depuis le début de la rencontre mais ne peut faire mieux que de repousser l’échéance. Le jeu est concentré dans la zone britannique et les Suomalaiset asphyxient les chandails blancs. Il faut un sauvetage miraculeux du défenseur pour empêcher les locaux de marquer une nouvelle fois (52’59). Les phases de possession pour les représentants de l’Union Jack ne sont que de courtes durées et se terminent par une perte de rondelle en zone neutre. Pris à la gorge, Matthew Myers est sanctionné pour retard de jeu sur la remise en jeu qui suit un dégagement refusé. Les Leijonat ne se font pas prier pour transformer cette supériorité numérique en but. Pesonen et Heiskanen font circuler la rondelle pour trouver Rajala qui tente sa chance et trompe le gardien (0-6, 55’42). Les vagues offensives finlandaises ne cessent de pleuvoir sur le but gardé par Ben Bowns qui fait de son mieux pour empêcher que le score ne s’aggrave. La sirène met fin au supplice qu’il subit.

La Grande-Bretagne reste lanterne rouge du groupe B avec un point et rend une feuille de match vierge pour la troisième fois consécutive. De son côté, la Finlande reprend sa marche vers l’avant et met la pression sur la Suède pour la première place du groupe.

Désignés hommes du match : Lewis Hook pour la Grande-Bretagne et Niklas Friman pour la Finlande.

Un article de Nino Bourge-Maldinez

uk fin4

Grande Bretagne – Finlande 0-5 (0-2, 0-2, 0-1)
Vendredi 20 mai 2022 à 15h20 à la Nokia Arena de Tampere (FIN). 11 502 spectateurs.
Arbitres : Pierre Dehaen (FRA) et Mads Frandsen (DAN) assistés par Nick Briganti (USA) et Elias Seewald (AUT).
Pénalités : Grande Bretagne 4’ (0’, 2’, 2’). Finlande 2’ (0’, 0’, 2’).
Tirs : Grande Bretagne 10 (4, 5, 1). Finlande 42 (14, 17, 11).

Évolution du score :
0-1 à 06’48 : Friman assisté de Vatanen et Lammikko.
0-2 à 11’38 : Hietanen assisté de Manninen et Lehtonen.
0-3 à 26’40 : Filppula assisté de Granlund et Hartikainen.
0-4 à 28’27 : Armia assisté de Friman et Pesonen
0-5 à 49’01 : Maënalanen assisté de Lindell et Ohtamaa
0-6 à 55’42 : Rajala assisté de Heiskanen et Pesonen (sup. num.)

Grande Bretagne

Attaquants :
Robert Dowd (A) – Cade Neilson (-1) – Ben Lake
Evan Mosey (-2) – Scott Conway (-2, 2’) – Brett Perlini (-2)
Jonathan Phillips (C, -1) – Robert Lachowicz (-2) – Joshua Waller (-2)
Ben Davies (-2) – Matthew Myers (2’) – Lewis Hook (-1)

Défenseurs :
Joshua Tetlow (-2) – Mark Richardson (A, -1)
Ben O’Connor (-1) – David Phillips (-2)
Dallas Ehrhardt (-2) – David Clements
Josh Batch – Sam Jones (-2)

Gardien :
Ben Bowns

Remplaçant : Jackson Whistle (G). En réserve : Jordan Hedley (G), Sam Duggan (D), Luke Ferrara (A).

Finlande

Attaquants :
Mikael Granlund (A, +2) – Sakari Manninen (+1) – Teemu Hartikainen (+2)
Toni Rajala – Valtteri Filppula (C, +1) – Jere Sallinen
Harri Pesonen (+2) – Juho Lammikko (+2) – Joel Armia (+2, 2’)
Saku Maënalanen (+1) – Hannes Björninen (+1) – Marko Anttila (A, +1)

Défenseurs :
Mikko Lehtonen (+1) – Juuso Hietanen (+1)
Miro Heiskanen (+1) – Mikael Seppälä (+1)
Niklas Friman (+2) – Sami Vatanen (+2)
Esa Lindell (+1) – Atte Ohtamaa (+1)

Gardien :
Jussi Olkinuora

Remplaçant : Frans Tuohimaa (G). En réserve : Harri Säteri (G), Ville Pokka (D), Jere Innala (A).

Les commentaires sont fermés.