Le jeu de puissance finlandais intenable

128

La Finlande a décroché sa place en demi-finale en dominant nettement l’Allemagne. Le jeu de puissance finlandais, inarrêtable dans ce tournoi, a marqué quatre des cinq buts du jour.

Favorite du match, la Finlande a remporté trois médailles d’or sur les dix dernières éditions (2014, 2016, 2019) et constitue encore un sérieux prétendant à l’édition 2022.

Les Nordiques ne tardent pas à montrer leurs qualités, en dominant le début de partie. Après trois minutes, les joueurs d’Antti Pennanen ouvrent le score sur une merveille de jeu collectif à une touche de palet, avec trois renversements de jeu conclus par Kasper Simontaival. Un but magique, qui a découpé la défense.

Ce sera le seul but du match à égalité numérique : tout le reste va se décider en équipes spéciales. Le capitaine Lucas Munzenberger sorti pour faire trébucher, la Finlande tourne le palet et Roni Hirvonen, dans l’enclave, termine une passe du revers de Simontaival, qui avait pris un rebond (2-0). Un but qui fait suite à un arrêt majeur de Leevi Meriläinen, face à deux actions de près de Joshua Samanski.

L’indiscipline frappe aussi la Finlande dès l’engagement, et Eemil Viro laisse son camp à un de moins. L’Allemagne n’est pas en reste en avantage numérique. Danjo Leonhardt est à la bleue et son centre trouve le trafic dans l’enclave. Maciej Rutkowski échoue au rebond, pas Bennet Rossmy (2-1).

Moins d’une minute plus tard, Alexander Blank est sanctionné d’un cinglage, et la première ligne finlandaise punit encore l’Allemagne. Aleksi Heimosalmi oriente vers Roby Jarventie dont le tir laser échappe à Florian Bugl (3-1). Ce sera le score à la pause.

Le deuxième tiers temps est parfaitement contrôlé par une équipe d’Allemagne agressive sur le porteur de palet, et très physique, à l’image de plusieurs charges de Münzenberger. La Finlande ne parvient pas à construire son jeu et ne cadre que deux tirs dans cette période – et n’effectue son premier qu’après dix minutes ! Elle ne convertit pas une pénalité de Maximilian Glötzl, et se fait punir à son tour lors d’une crosse haute de Brad Lambert. Håkon Hänelt, au cercle droit, déniche Bennet Rossmy dans l’enclave : pas attaqué, l’ailier champion de DEL avec Berlin réalise un joli revers dos au but et réduit le score (3-2).

Il reste vingt minutes et l’Allemagne y croit plus que jamais. Malheureusement, les pénalités sont fatales face au jeu de puissance nordique. Rossmy sort pour retard de jeu et la défense s’en sort… mais pas lorsque Yannick Proske commet un accrochage. La mise au jeu gagnée en zone offensive revient sur Heimosalvi à la bleue, qui fixe et écarte pour une volée imparable de Järventie (4-2).

Dix minutes plus tard, Blank est sanctionné pour brutalité. Là encore, les Bleus s’installent, Hirvonen, à droite, trouve Joel Määttä planté devant le gardien, qui bataille et parvient à tromper Bugl (5-2).

La Finlande se qualifie donc, portée par un jeu de puissance de feu, avec 13 buts sur 22 supériorités dans le tournoi – dont quatre buts ce soir. En revanche, en infériorité, l’équipe est dernière du tournoi avec moins de 50% de réussite : il faudra corriger cela pour jouer une médaille…

Pour l’Allemagne, ce fut un bon match, mais insuffisant. C’est la 24e défaite de rang contre la Finlande…

Désignés joueurs du match : Roby Järventie (Finlande) et Bennet Rossmy (Allemagne)

Réactions d’après-match :
Roby Järventie (attaquant de la Finlande) : « Nous avons beaucoup de qualités en supériorité numérique. Chaque joueur est vraiment spécial, et nous nous tenons au plan de jeu. Nous prenons les tirs dès qu’ils sont possibles, et nous tournons très bien le palet. Le deuxième but allemand ne nous a pas cassé le moral, nous avons déjà vécu ces situations. Nous ne voulions rien leur lâcher mais ils ont très bien joué et nous ont donné un beau combat. Après ce but, nous nous sommes reconcentrés pour être prêts sur la présence suivante. »

Bennet Rossmy (attaquant de l’Allemagne) : « Ce sont les petits détails. Ils marquent trois buts rapides, mais nous les avons bien maîtrisés en deuxième, je pense. Nous avons plus travaillé qu’eux, mais c’est difficile. Dans ce tournoi, nous nous sommes améliorés à chaque match. Nous savions qu’ils avaient un bon jeu de puissance, et nous avons essayé de rester disciplinés, mais c’est compliqué. Ils ont capitalisé sur leurs chances. »

Finlande – Allemagne 5-2 (3-1, 0-1, 2-0)
Mercredi 17 août 2022, 10h. Rogers Place d’Edmonton, Canada. 448 spectateurs.
Arbitres : Adam Bloski (CAN) et Adam Kika (TCH) et Eric Cattaneo (SUI) et Cody Huseby (CAN)
Pénalités : Finlande 6′ (2′, 2′, 2′), Allemagne 12′ (4′, 2′, 6′).
Tirs : Finlande 22 (10, 2, 10), Allemagne 21 (8, 9, 4).

Évolution du score :
1-0 à 03’37 : Simontaival assisté de Järventie et Määttä
2-0 à 11’06 : Hirvonen assisté de Simontaival et Puutio (sup. num.)
2-1 à 12’50 : Rossmy assisté de Rutkowski et Leonhardt (sup. num.)
3-1 à 14’48 : Järventie assisté de Heimosalmi et Kemell (sup. num.)
3-2 à 37’21 : Rossmy assisté de Hanel et Munzenberger (sup. num.)
4-2 à 46’22 : Järventie assisté de Heimosalmi (sup. num.)
5-2 à 55’53 : Määttä assisté de Järventie et Kemell (sup. num.)

Finlande

Attaquants :
Roni Hirvonen (C) – Aatu Räty – Joakim Kemell
Roby Järventie (2′, +1) – Joel Määttä (+1) – Kasper Simontaival (+1)
Kalle Väisänen – Oliver Kapanen – Eetu Liukas
Ville Koivunen – Samuel Helenius – Brad Lambert (2′)
Juuso Mäenpää

Défenseurs :
Topi Niemilä (A) – Ruben Rafkin
Aleksi Heimosalmi (+1) – Eemil Viro (2′)
Joni Jurmo (+1) – Kasper Puutio (A)

Gardien :
Leevi Meriläinen

Remplaçants : Juha Jatkola (G), Matias Rajaniemi (D). Réservistes : Roni Karvinen (A), Petteri Nurmi (D), Janin Lampinen (G).

Allemagne

Attaquants :
Justin Volek – Joshua Samanski (A) – Markus Schweiger
Josef Eham (-1) – Danjo Leonhardt (-1) – Alexander Blank (4′, -1)
Maciej Rutkowski – Håkon Hänelt – Bennet Rossmy (2′)
Yannick Proske (2′) – Nikolaus Heigl – Thomas Heigl

Défenseurs :
Maximilian Glötzl (A, 2′) – Adrian Klein
Maksymilian Szuber (A, -1) – Luca Münzenberger (C, 2′, -1)
Nils Elten – Arkadiusz Dziambor
Korbinian Geibel

Gardien :
Florian Bugl

Remplaçants : Nikita Quapp (G), Ryan del Monte (A). Réservistes : Niklas Lunemann (G), Leon van der Linde (D), Luca Hauf (A)

Les commentaires sont fermés.