Lyon – Nice (Ligue Magnus, 19e journée)

5

Privés de Cédric Di Dio Balsamo et Quentin Berthon blessés, les Lions débutent avec du rythme. Mickevics est le premier à se mettre en évidence en tentant de s’infiltrer dans la défense mais il est stoppé avant de pouvoir tenter sa chance. Les Aigles de leur côté mettent rapidement Rok Stojanovic à contribution mais le portier lyonnais est vigilant. À la cinquième minute, Thomas Roussel voit sa passe interceptée par l’attaquant niçois qui s’en va seul défier Stojanovic mais c’est le montant qui sauve les Lions. Lavrovs dans la foulée côté lyonnais manque lui aussi son face-à-face avec le gardien niçois. À l’instant où Tomas Andres retrouve la glace après un passage en prison, les Lions se font surprendre par Romain Carpentier (7’22 : 0-1). La réaction ne se fait pas attendre. Sur un tir de Kyle Essery, Lubomir Dinda récupère le rebond, le défenseur lyonnais contrôle le palet du patin et peut tranquillement glisser la rondelle dans la cage laissée vide par Julian Barrier-Heyligen (9’17 : 1-1). À 2’30 de la fin du tiers, Tomas Andres par deux fois, bien servi par Jaka Ankerst, bute contre le portier et les deux équipes restent à égalité.

Les Lions débutent le deuxième tiers-temps en supériorité numérique et il ne faut que 15 secondes à Martins Lavrovs pour redonner l’avantage aux siens. Servi par Tyler Ferry, le Letton s’infiltre dans la défense et se présente face au portier. D’une feinte dévastatrice, Martins Lavrovs fait se coucher le gardien et n’a plus qu’à glisser le palet dans la cage (20’15 : 2-1). À la 28e minute, les esprits s’échauffent après une charge involontaire d’Essery sur le portier niçois et les deux équipes se retrouvent à 4 contre 4. Les Lions dominent et se trouvent bien dans la défense niçoise mais ils manquent malheureusement de précision à l’approche de la cage. Pas récompensés de cette domination, les Lions vont voir les Aigles revenir au score par Peter Hrehorcak Jr (32’03 : 2-2). À la 38e minute, les Lions se retrouvent pour la quatrième fois de la partie en powerplay et ont l’occasion de reprendre l’avantage. Llorca à la bleue tente sa chance mais ne trouve pas la déviation.

Après seulement onze secondes de jeu dans le troisième tiers, Zbynek Hampl est pénalisé pour crosse haute. Les Lions continuent de pousser en supériorité mais manquent toujours de précision et de réussite devant la cage. Sur une belle récupération d’Essery, Julien Correia par deux fois tente sa chance seul face au portier mais Julian Barrier-Heyligen s’interpose encore. À la 47e minute, Vincent Llorca est pénalisé pour retenir et les Lions doivent désormais défendre face au powerplay niçois. À 10 minutes du terme, Hampl retourne en prison pour 2’+10′ pour une charge contre la bande. Ce sont pourtant les Niçois, en infériorité, qui vont inscrire un nouveau but dans cette partie par Miroslav Macejko (51’40 : 2-3). Les Lions perdent peu à peu pied dans la rencontre et vont de nouveau encaisser un but par Matej Palocko (53’42 : 2-4). Arturs Mickevics sonne la révolte mais son lancer passe de peu à côté. Alors qu’il ne reste que deux minutes à jouer dans cette partie, Mitja Sivic décide de faire sortir Rok Stojanovic et les Lions sont à six sur la glace. Les Niçois vont en profiter pour inscrire en cage vide grâce à Peter Hrehorcak Jr qui s’offre un doublé (58’36 : 2-5).

Les Lions menaient dans cette partie mais s’inclinent finalement 5-2 face à Nice et subissent une deuxième défaite d’affilée en championnat. Ils auront l’occasion de se reprendre dès mardi à Mulhouse avant d’accueillir les Brûleurs de Loups de Grenoble vendredi 30 novembre à la Patinoire Charlemagne.

Désigné joueur lyonnais du match : Martins Lavrovs.

Commentaires d’après-match (communiqué de presse du LHC)

Valentin Michel (attaquant de Lyon) : « C’est un résultat décevant. Nous nous étions dit au début de la saison qu’on ne devait pas perdre 2 matchs d’affilée. Il y a eu cette défaite face à Amiens où nous avons clairement fait un non match. Ce soir nous sommes revenus avec de meilleures intentions mais il nous a manqué quelque chose. Avec la Continental Cup, les déplacements en Coupe de France, le déplacement à Amiens, les jambes sont un peu lourdes en ce moment et nous sommes un petit peu dans le dur physiquement. Mais toutes les équipes sont dans le même cas et si nous regardons bien, jusqu’à 10 minutes de la fin il y a encore égalité dans cette partie. Nous avons simplement manqué d’efficacité et montré un peu de fébrilité. »

Lyon – Nice 2-5 (1-1, 1-1, 0-0)
Dimanche 18 novembre 2018 à 17h00 à la patinoire Charlemagne. 1354 spectateurs.
Arbitrage de Jérémy Rauline et Nicolas Cregut assistés de David Courgeon et Jérémie Collin.
Pénalités : Lyon 10′ (2′, 2′, 6′) ; Nice 24′ (4′, 6′, 4’+10′).
Tirs : Lyon 38 (15, 15, 8) ; Nice 32 (9, 13, 10).

Évolution du score :
0-1 à 07’22 : Carpentier assisté de Sabatier et Hampl
1-1 à 09’17 : Correia assisté d’Essery et Mickevics
2-1 à 20’15 : Lavrovs assisté de Ferry et Correia (sup. num.)
2-2 à 32’03 : Hrehorcak assisté de Macejko et Matis
2-3 à 51’40 : Macejko assisté de Palocko et Drtina (inf. num.)
2-4 à 53’42 : Palocko assisté de Dorey (sup. num.)
2-5 à 58’36 : Matis assisté de Hrehorcak et Tarkkanen (cage vide)

Lyon

Attaquants :
Julien Correia – Kyle Essery (A) – Arturs Mickevics
Martins Lavrovs – Tomas Andres – Jaka Ankerst
Pierre Robert – Valentin Michel – Daniil Kulikov
Sébastien Delemps

Défenseurs :
Tyler Ferry – Vincent Llorca
Lubomir Dinda – Cédric Custosse
Thomas Roussel (C) – Jules Breton
Alexandre Pascal

Gardien :
Rok Stojanovic

Remplaçant : Olivier Richard (G). Absents : Cédric Di Dio Balsamo, Quentin Berthon (blessés), Ryan Verbeek.

Nice

Attaquants :
Zbynek Hampl – Florian Sabatier (A) – Peter Hrehorcak jr
Tuukka Rajamäki – Peter Bjaloncik – Juuso Perttilä
Valère Vrielynck (C) – Matej Palocko – Matus Matis
Rémi Thomas – Louis Petit – Romain Carpentier

Défenseurs :
Marek Drtina – Miroslav Macejko
Roni Viirlas – Juha Tarkkanen
Quentin Scolari – Aurélien Dorey (A)
Yoanne Lacheny

Gardien :
Julian Barrier-Heyligen

Remplaçants : Ervins Mustukovs (G), Alexis Sutor. Absents : Frédéric Bergeron, Roman Vondracek (étrangers surnuméraires), Quentin Mahier.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

ut quis quis, felis vulputate, Lorem ante. velit,