Mulhouse – Lyon (Ligue Magnus, 20e journée)

3

Les Lions le savent mieux que quiconque, une saison est faite de hauts et de bas. Après un calendrier surchargé (6 matchs en 8 jours), ces derniers peinent à retrouver la pleine possession de leurs moyens et les blessés (Di Dio Balsamo, Berthon) ne font qu’empirer ce constat. Redescendus à la sixième place du championnat, les Lions se doivent de remporter ce duel face aux Scorpions sous peine de voir le peloton de tête s’échapper.

Pour cela, Mitja Sivic et Eric Medeiros pourront compter sur leur recrue, le Letton Kalvis Ozols, qui va enfin pouvoir étrenner ses nouvelles couleurs sur la glace de la Patinoire Olympique de Mulhouse. Avec 5 victoires lors des 5 derniers duels entre les deux équipes, les Lions peuvent aborder ce duel avec des certitudes.

En face, les Scorpions de Mulhouse restent sur un week-end mitigé. Après une belle victoire à domicile contre les Boxers de Bordeaux vendredi soir, les Scorpions ont explosé en plein vol contre les Rapaces de Gap dimanche (6-1). Ils seront donc eux aussi en quête de réaction ce mardi à domicile.

Les Lions entament cette rencontre de la pire des manières. Après seulement 1’50 de jeu dans cette partie, Kévin Lorcher d’un tir au cercle met Rok Stojanovic à contribution. Le portier des Lions est contraint de laisser le rebond et Lou Bodganoff surgit au rebond pour les Scorpions (1’50 : 1-0). En powerplay une minute plus tard, les Lions ont l’occasion de revenir mais les Scorpions sont bien en place. Les Lyonnais sont récompensés de leurs efforts offensifs par une erreur mulhousienne en défense. Jules Breton en profite et Tomas Andres hérite de la rondelle qu’il propulse aussitôt d’un lancer puissant dans la cage de Surek qui ne peut que s’incliner (10’45 : 1-1). À 3 minutes de la fin du premier tiers-temps, les Lions ont à nouveau l’occasion de scorer en powerplay mais Mickevics par deux fois manque le cadre.

Les Lions abordent la deuxième période avec de belles intentions. Ils pressent haut et les Scorpions sont obligés de se débarrasser du palet. Des pénalités successives sifflées contre Thomas Roussel et le nouveau défenseur letton Kalvis Ozols qui fait ses débuts ce soir obligent cependant les Lions à défendre. Les Lions tiennent bon et vont même doubler la marque à la suite de ces infériorités. Dans un cafouillage devant la cage de Surek, Julien Correia parvient dans un amas de crosses et patins à pousser le palet dans la cage (28’25 : 1-2). Par deux fois les Lions se retrouvent en infériorité mais défendent parfaitement. À 2’30 de la fin du tiers-temps, ce sont même les Lyonnais qui sont à 5 contre 4 sur le glaçon et qui mettent la pression sur les Scorpions, sans succès.

Les Scorpions reviennent des vestiaires avec de l’envie et vont rapidement égaliser grâce à un beau mouvement de Sébastien Trudeau qui se joue de la défense et de Rok Stojanovic (41’49 : 2-2). Les Lyonnais poussent pour reprendre l’avantage et la libération arrive en powerplay. Sur un tir de Mickevics à la bleue, Kyle Essery est parfaitement placé et dévie le palet qui finit dans la cage de Surek battu (49’23 : 2-3). Les Scorpions poussent dans les dernières minutes et font même sortir leur gardien mais cela n’y fera rien. Les Lions s’imposent et décrochent 3 points précieux dans la course aux playoffs.

Commentaires d’après-match (communiqué de presse du LHC)

Pierre Robert (attaquant de Lyon) : « Nous étions tous très déçus de perdre deux matchs d’affilée. Mitja nous a félicités après la victoire car nous avons su relever la tête, nous avons continué à travailler tous ensemble et cela s’est traduit par une victoire d’équipe. Les places valent cher, les écarts sont légers et Mulhouse n’était pas si loin de nous au classement. Il fallait donc se donner un peu d’air et c’est chose faite. »

 

Mulhouse – Lyon 2-3 (1-1, 0-1, 1-1)
Mardi 27 novembre 2018 à 20h30 à la patinoire René-Froger. 1356 spectateurs.
Arbitrage de Julien Peyre et Jimmy Bergamelli assistés de Joris Barcelo et Sueva Torribio.
Pénalités : Mulhouse 10′ (4′, 2′, 4′) ; Lyon 14′ (0′, 10′, 4′).
Tirs : Mulhouse 36 (12, 12, 12) ; Lyon 27 (13, 7, 7).

Évolution du score :
1-0 à 01’50 : Bogdanoff assisté de Lorcher et Martin
1-1 à 10’45 : Andres assisté de Breton
1-2 à 28’25 : Correia assisté de Verbeek et Llorca
2-2 à 41’49 : Trudeau assisté de Cruchandeau et Draper
2-3 à 49’23 : Essery assisté de Mickevics et Correia (sup. num.)

Mulhouse

Attaquants :
Jordan Draper – Sandis Zolmanis – Sébastien Trudeau
Roope Nikkilä – Milan Jurik (A) – Rolands Vigners
Lou Bogdanoff ou Jonathan Estienne – Kévin Lorcher – Kenny Martin

Défenseurs :
Michal Seda – Kévin Hecquefeuille (C)
Hugues Cruchandeau – Damien Raux
Hubert Genest – Andrei Esipov

Gardien :
Martin Surek

Remplaçants : Landry Macrez (G), Pierrick Hoehe, Maximilien Lambolez, Maxime Leroux, Corentin Cruchandeau. Absents : Arturs Sevcenko (doit être opéré du pied), Oscar et Victor Ahlström (jokers non encore qualifiés), Bryan Ten Braak et Mickaël Muller (blessés).

Lyon

Attaquants :
Julien Correia – Kyle Essery (A) – Arturs Mickevics
Pierre Robert – Tomas Andres – Jaka Ankerst
Martins Lavrovs – Ryan Verbeek – Sébastien Delemps
Daniil Kulikov, Valentin Michel

Défenseurs :
Tyler Ferry – Thomas Roussel (C)
Lubomir Dinda – Vincent Llorca
Kalvis Ozols – Jules Breton
Alexandre Pascal – Cédric Custosse

Gardien :
Rok Stojanovic

Remplaçants : Olivier Richard (G), Killian Lairet. Absents : Cédric Di Dio Balsamo, Quentin Berthon (blessés).

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

nunc pulvinar vel, ipsum libero Curabitur