Rouen – Bordeaux (ligue Magnus, 27e journée)

Simplement plus fort !

233

Simplement plus fort !

Ce soir, les Dragons, contre le cours du jeu, ont su se remettre dans le match grâce à une réalisation de loin de Michel Miklik, dont le lancer dans le coin droit a surpris Julian Junca (préféré ce soir à Clément Fouquerel) masqué, alors qu’ils étaient logiquement menés 0-1, après un filet d’Aina Rambello, travailleur plus agressif dans la conquête des rebonds non maîtrisés devant la cage de Matija Pintaric.

Le deuxième tiers offrit un autre visage des Normands bien décidés à ne plus se faire marcher dessus. Avec un échec-avant plus puissant et de l’envie en défense. Non, les Rouennais ne craqueront pas. Michel Miklik s’offrait un doublé en power-play d’un tir du côté gauche lors d’un jeu placé « en parapluie » (2-1 à 26’27). Alex Aleardi, magnifiquement trouvé d’une longue passe millimétrée de Chad Langlais, grand artisan de cette victoire, procédait à la cassure. En échappée, l’ailier trouvait la lucarne gauche de Julian Junca (3-1 à 34’20).

Le dernier vingt fut encore plus simple. À l’image du but de Nicolas Ritz. En désavantage d’un homme, les Boxers laissaient le joueur de centre tranquillement ajuster des poignets le gardien visiteur, livré à lui-même (4-1 à 42’17). Pour la route, en supériorité, Alex Aleardi inscrivait son 17e but, le second de la soirée après une passe transversale impeccable de Nicolas Deschamps (5-1 à 47’00).

Bordeaux, très amoindri par les absences de quatre titulaires (Barbero, Glass, Lessard et Sauvé), malgré le retour, à 38 ans, du mythique ex-joueur de Rouen, Julien Desrosiers, éternel buteur contre Donetsk, sorti de sa retraite sportive girondine, avait d’abord jailli très fort, puis s’est éteint peu à peu après la première pause, glissant dans la mollesse. Sans moyens, les coéquipiers de Maxime Moisand n’ont su faire preuve d’un caractère constant. Éphémère, celui-ci aura pourtant permis aux Girondins de réduire la marque, par Jonathan Janil en haut du slot (5-2 à 58’18), sans soulever néanmoins le moindre vent de révolte, ni même de joie chez des Boxers privés de crocs et de plaisir.

Étoiles du match : Michel Miklik *** (Rouen), Alexander Aleardi ** (Rouen) et Chad Langlais * (Rouen).

Commentaires (dans Paris-Normandie) :

Nicolas Deschamps (Rouen) : « Le premier tiers a été un peu compliqué, ensuite on a fait le travail en profitant des avantages numériques. Notre gardien a été encore très bon. On prend chaque match différemment et puis pour nous c’est un challenge de rester invaincus le plus longtemps possible. Je ne sais pas quand cette série de victoires va s’arrêter mais on espère que cela va encore durer. L’important c’est d’être efficaces offensivement et défensivement. Avec l’équipe qu’on a, nous avons les moyens de nous en sortir à chaque rencontre. Sur un point de vue personnel c’est de mieux en mieux, la blessure commence à disparaître et la confiance revient. C’est une question de temps avant que je retrouve 100 % de mes capacités. »

 

Rouen – Bordeaux 5-2 (1-1, 2-0, 2-1)
Vendredi 28 décembre 2018 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2746 spectateurs.
Arbitres : MM. Alexandre Bourreau et Alexandre Hauchart assistés de MM. David Courgeon et Thomas Caillot.
Pénalités : Rouen 4′ (2′, 2’, 0’) ; Bordeaux 12′ (0′, 6′, 6’).
Tirs : Rouen 23 (4, 9, 10) ; Bordeaux 32 (16, 8, 8).

Évolution du score :
0-1 à 12’07 : Rambelo assisté de Terrier et Guillaume
1-1 à 12’41 : Miklik assisté de Caron et Msumbu
2-1 à 26’27 : Miklik assisté de Ritz et Roy (sup.num.)
3-1 à 34’20 : Aleardi assisté de Langlais et Cantagallo
4-1 à 42’17 : Ritz assisté de Lampérier (sup.num.)
5-1 à 47’00 : Aleardi assisté de Deschamps et Langlais (sup.num.)
5-2 à 58’18 : Janil

Rouen

Attaquants :
Loïc Lampérier (A) – Nicolas Ritz – Marc-André Thinel (A)
Nicolas Deschamps – Fabien Colotti – Alexander Aleardi
Julien Msumbu – Joël Caron – Michel Miklik
Joris Bedin – Juha Koivisto – Vincent Nesa

Défenseurs :
Kévin Dusseau  – Mathieu Roy (C)
Mathieu Brodeur – Atte Mäkinen
Chad Langlais – Enzo Cantagallo

Gardien :
Matija Pintaric (30 arrêts)

Remplaçants : Quentin Papillon (G), Thomas Carminati et Joran Reynaud. Absents : Florian Chakiachvili et Anthony Guttig (blessés).

Bordeaux

Attaquants :
Julien Desrosiers – Peter Valier – Alexandre Mulle
Adam Hughesman – Andrew Johnston – Teemu Loizeau
Aina Rambelo – Matthias Terrier – Julien Guillaume
Vince Tartari – François Paquin (A) – Tanguy Auger

Défenseurs :
Aziz Baazi – Jonathan Janil (A)
Hugo Gallet – Maxime Moisand (C)
Jakub Melisko – Oldrich Horak

Gardien :
Julian Junca (18 arrêts)

Remplaçants : Clément Fouquerel (G) et Jules Lefebvre. Absents : Victor Barbero (blessé), Maxime Sauvé (arrêt pour raison de santé), Jonathan Lessard et Tanner Glass (?).

Les commentaires sont fermés.

dolor nec efficitur. ultricies consectetur amet, id, facilisis non dictum