Rouen – Gap (Ligue Magnus, 25e journée)

Des peluches, un doublé, un palier, un premier… la volaille est fardée.

258

Des peluches, un doublé, un palier, un premier… la volaille est fardée.

Un peu grippés en première période, sauf en killing-play, face à des Gapençais plus en rythme, grâce à leur match disputé et perdu en Picardie, vendredi soir, les Rouennais, avec les retours de l’infirmerie de Nicolas Deschamps et de Michel Miklik, évitent le pire. À la faveur d’un Pintaric toujours aussi solide, Kontos (3’45) est frustré par le gardien local. Les Rapaces ne sont pas meilleurs avec un homme de plus. Bouvet (6’02) et Jekimovs (10’04) ne sont pas efficaces malgré une bonne inspiration collective pour le premier et un bon placement pour le second.

Sans match, après une trêve de deux semaines, pendant laquelle Gap s’est renforcé avec trois nouveaux joueurs (Mahier, Thillet et Vondracek), l’échec-avant des Normands n’est pas très agressif et ne permet pas de gêner la relance des hommes de Luciano Basile, ni leur entrée de zone. Encore moins d’empêcher Kambeitz, excentré le long de la bande à droite, de prendre un tir assez formidable et d’ouvrir le score (0-1 à 22’40). Notre photo ci-dessus.

Les coéquipiers de Mathieu Roy ne tardent pas à réagir. Quinze secondes plus tard, sur une action personnelle, Alex Aleardi, se sert du voile de Nelson dans le cercle droit, et égalise des poignets, juste avant qu’une pluie de peluches, lancées au profit du Secours Populaire, ne s’amasse sur la glace (1-1 à 22’55). Notre photo ci-dessous.

Le RHE a bien réagi mais, privé de Nicolas Ritz pour une douzaine de minutes, tous les voyants ne sont pas au vert (contrairement aux maillots de Noël singuliers portés par les Normands ce soir). Même s’il y a du mieux apporté le plus souvent par Nicolas Deschamps (33’22 & 39’47), les Seino-Marins manquant naturellement de rythme, ne profitent pas de trois power-play et Matija Pintaric doit s’employer devant Thillet (27’06), Abramov (32’28) et Bouvet (37’30), la fébrilité technique de Gap faisant le reste durant le tiers médian.

La montée en puissance des Dragons aura finalement lieu au troisième vingt. Leur quatrième jeu de puissance sera fructueux. Devant la cage, Joël Caron reprend le retour de tir de Nicolas Ritz (2-1 à 43’25). Alors, Rouen enchaîne une seconde attaque à cinq. Alex Aleardi frappe fort du cercle droit (3-1 à 44’46). Grâce à cette seconde réussite du casque d’or, Marc-André Thinel, atteint le palier de 800 points réalisés sous les couleurs noires et jaunes.

Moins de six minutes après le doublé de l’attaquant américain, Enzo Cantagallo saisit l’intervalle. Aperçu par Marc-André Thinel, le vétéran lui délivre une passe ajusté du revers. Le remplaçant de Florian Chakiachvili place la rondelle dans le dos de Cooke (4-1 à 50’18). Le jeune (20 ans) arrière inscrit là son premier but en ligue Magnus. La foule peut chambrer le coach des Rapaces, lequel pour donner le change et garder la main, remplace son gardien par un attaquant supplémentaire (57’12). Mais le bluff de l’homme au béret est un flop car Marc-André Thinel peut marquer son 802e point dans la cage vide et farder l’animal ! Place au père Noël !

Étoiles du match : Alexander Aleardi *** (Rouen), Marc-André Thinel ** (Rouen) et Chad Langlais * (Rouen).

Commentaires (dans Paris-Normandie et Tendance Ouest) :

Fabrice Lhenry (entraîneur du RHE) : « Je suis allé voir le match de Gap à Amiens vendredi et j’avais remarqué que Gap avait manqué de jambes lors du premier tiers face à une équipe d’Amiens qui, elle, avait joué en Coupe de France un peu plus tôt dans la semaine. J’avais donc dit aux gars qu’il fallait faire particulièrement attention au début de match. Nos deux-trois premières minutes ont été bonnes mais, ensuite, on a eu plus de mal. Notre temps de réaction avec le palet, nos prises de décisions face au pressing de Gap, étaient trop longs. Après quinze jours sans jouer, c’était normal et, ce qui est bien, c’est qu’on a fait que progresser durant la rencontre. Les gars étaient de mieux en mieux au fil des minutes. C’est une reprise satisfaisante. Un beau cadeau de Noël. »

Enzo Cantagallo (défenseur du RHE) : « Après deux semaines sans match, c’est normal que le début de rencontre ait été un peu compliqué car, même si on a bien bossé à l’entraînement, ça n’est pas la même chose qu’en match. Surtout que Gap, de son côté, avait déjà un match dans les jambes. On a su monter en puissance au fil du match et le fait d’être efficace en power-play en début de troisième tiers nous a rendus la fin de match confortable. (Sur son but) Le plus important, c’est que l’équipe ait gagné, mais c’est sûr que ça fait plaisir d’avoir pu inscrire mon premier but en Magnus. Quand j’ai reçu le palet, pour être honnête, je n’ai pas trop réfléchi… Je voulais juste marquer. J’ai essayé de voir où était le gardien et j’ai shooté et c’est rentré. »

Marc-André Thinel (attaquant du RHE) : « (Sur son palier de 800 points) C’est une statistique personnelle, mais je ne remercierai jamais assez tous les gens qui sont passés depuis 14 ans. Les anciens et les nouveaux coéquipiers qui ont fait du bon boulot pour que je marque des points. Je ralenti un peu, mais j’essaye toujours d’aider l’équipe le plus possible même si, malheureusement, ce n’est pas en bloquant des tirs ou en me sacrifiant à chaque match parce que je ne pense pas que je tiendrai le coup (rire), donc j’essaye plutôt de faire des points. D’année en année, je me demande quand sera la dernière, même encore à l’heure actuelle. Mais on continue de gagner, donc ça me facilite les choses. Alex aime bien jouer avec le casque doré, donc ça ne me gêne pas de le lui laisser. C’est cool de le porter, mais ça ne m’a jamais vraiment importé. À 37 ans, je n’ai plus besoin de ça, et lui, si ça le rend heureux, et si ça le fait performer, comme il l’a fait ce soir, tant mieux, je vais lui laisser (rire). »

Rouen – Gap 5-1 (0-0, 1-1, 4-0)
Dimanche 23 décembre 2018 à 16h00 au centre sportif Guy Boissière. 2746 spectateurs.
Arbitres : MM. Alexandre Hauchart et Nicolas Cregut assistés de MM. Joffrey Yssambourg et Charles-Édouard Salmon.
Pénalités : Rouen 18′ (6’+10′, 0’, 2’) ; Gap 12′ (0′, 6′, 6′)
Tirs : Rouen 31 (9, 7, 15) ; Gap 25 (8, 8, 9)

Évolution du score :
0-1 à 22’40 : Kambeitz assisté de Gutierrez et Vondracek
1-1 à 22’55 : Aleardi assisté de Deschamps et Langlais
2-1 à 43’25 : Caron assisté de Ritz et Roy (sup.num.)
3-1 à 44’46 : Aleardi assisté de Thinel et Langlais (sup.num.)
4-1 à 50’18 : Cantagallo assisté de Thinel et Lampérier
5-1 à 58’40 : Thinel assisté de Ritz et Lampérier (cage vide)

Rouen

Attaquants :
Nicolas Deschamps – Fabien Colotti – Alexander Aleardi
Loïc Lampérier (A)  – Nicolas Ritz – Marc-André Thinel (A)
Joris Bedin – Juha Koivisto – Vincent Nesa
Julien Msumbu – Joël Caron – Michel Miklik

Défenseurs :
Kévin Dusseau – Mathieu Roy (C)
Mathieu Brodeur – Atte Mäkinen
Chad Langlais – Enzo Cantagallo

Gardien :
Matija Pintaric (24 arrêts)

Remplaçants: Quentin Papillon (G), Thomas Carminati et Joran Reynaud. Absents : Anthony Guttig et Florian Chakiachvili (blessés).

Gap

Attaquants :
Elvijs Biezais – Maurin Bouvet – Roberts Jekimovs
Adam Kambeitz – Roman Vondracek – Romain Gutierrez (A)
Dimitri Thillet – Kristoff Kontos – Jeffrey Brown (C)
Paul Schmitt – Robin Colomban – Norbert Abramov ou Téo Sarliève

Défenseurs :
Samuel Labrecque – Dann Gibb
Vincent Melin – Matt Nelson
Pierre Crinon – Parker Reno

Gardien :
Jordon Cooke (26 arrêts), sorti de 57’12 à 58’40.

Remplaçants: Jimmy Darier (G) et Jules Gallet. Absents : Quentin Mahier (?), Raphael Faure (bas du corps) et Alexander Mokshantev (départ).

Les commentaires sont fermés.

risus. velit, fringilla ut Curabitur suscipit Praesent mattis ut