Mondial junior, 2e journée : Yeremeyev n’a pas suffi

42

Russie – Danemark 4-0 (1-0, 1-0, 2-0)
En dépit d’une grande indiscipline, la Russie s’est montrée la plus réaliste et débute son tournoi par une victoire. Les Danois pourront regretter leur faiblesse en supériorité numérique, eux qui auront proposé une prestation plus digne du haut niveau, au lendemain de la déroute 14-0 contre le Canada.
Le Danemark aura contenu l’essentiel du jeu sur les extérieurs et menacé plus d’une fois le gardien adverse, Danil Tarasov. Ce dernier sauvait ainsi trois occasions dans les premières minutes, et la Russie ne cadra aucun tir avant cinq minutes. Schultz et Rondjberg au rebond se heurtèrent ainsi à Tarasov. Une pénalité danoise renversa la partie. Rondjberg initiait un deux-contre-un mais perdait le palet et voyait la Russie filer en supériorité à l’opposée. Kravtsov terminait un jeu en triangle parfait, les Russes se trouvant alors à quatre contre deux (1-0). Le gardien Rorth tenait le fort par la suite. Battu par un tir de Muranov, il était même sauvé par la décision des officiels de refuser le but pour obstruction. Le Danemark n’exploitait pas cette chance et gaspillait deux jeux de puissance, avant d’encaisser un deuxième but. A deux minutes de la pause, Romanov recevait un palet en retrait et expédiait un tir puissant en haut du cercle gauche (2-0). Le schéma se poursuivait au troisième tiers, avec une série d’avantages numériques non convertis par les joueurs d’Olaf Eller. Romanov punissait encore le Danemark avec un slalom suivi d’un tir dans l’axe, dévié par la jambe de Shen juste devant le gardien danois (3-0). Morozov terminait le match avec un cage vide du bout de la crosse (4-0).

Jeudi 27 décembre 2019, Rogers Place de Vancouver, 13h. 9939 spectateurs.
Arbitrage de Ken Anderson et Lassi Heikkinen assistés de Lauri Nikulainen Golyak et Peter Sefcik
Tirs : Russie 18, Danemark 20
Pénalités : Russie 26′, Danemark 8′
Récapitulatif du score
1-0 à 06’28 : Kravtsov assisté de Denisenko et Kostin (sup. num.)
2-0 à 37’49 : Romanov assisté de Kostin et Kravtsov
3-0 à 53’54 : Shen assisté de Romanov et Alexeyev
4-0 à 58’34 : Morozov assisté de Slepets et Romanov (cage vide)

***

Slovaquie 2-5 Suède
Lire le compte-rendu de Nicolas Jacquet

***
Suisse – Canada 2-3 (0-1, 1-2, 1-0)
Le Canada a poursuivi sa série parfaite contre la Suisse, avec 23 victoires et aucune défaite. Mais l’édition 2019 aura donné des sueurs froides au staff canadien et aux 17102 spectateurs de Vancouver. La troupe de Christian Wohlwend aura défendu chèrement sa peau et secoué la défense à la feuille d’érable, perturbant notamment le gardien remplaçant Ian Scott et mis en lumière quelques fragilités défensives.
Pourtant, tout commençait à la perfection pour le Canada, qui ouvrait le score sur la première présence. Comtois gagnait un duel contre la bande et libérait Suzuki sur la droite, créant un deux-contre-un. Glass recevait la passe et trompait Akira Schmid (0-1). La Suisse se reprenait bien et commençait à se créer des chances dangereuses, à l’image d’un slalom de Nussbaumer. Comtois et Lafrénière se montraient pour leur part menaçants, le premier du cercle droit et le second au duel dans le slot, juste avant la pause. Dès la reprise, la Suisse égalisait en supériorité numérique. Muller, depuis le coin, trouvait Kurashev en retrait, pour une volée plein axe (1-1). Bruschweiler manquait de peu de donner l’avantage aux Suisses, sa reprise à bout portant échouant dans la mitaine de Scott. Mais finalement, le Canada se montrait réaliste. À la sixième minute du deuxième tiers, une interception de Bowers finissait sur la crosse de Entwistle (1-2). L’espoir de Chicago, treizième attaquant de l’équipe, gagnait petit à petit du temps de jeu au fil des minutes. Quelques minutes plus tard, Hayton imposait son gabarit dans la neutre et ouvrait la porte pour Dobson. Le défenseur résistait au défi physique et battait Schmid entre les jambes (1-3). Le portier helvète ne concédera plus rien, même face au jeu de puissance canadien. La Suisse tentait de réduire le score et trouvait le poteau au milieu du dernier tiers, par Muller. Tippett faisait de même dans la foulée, au duel en un-contre-un, d’un tir lointain. À moins de deux minutes de la fin, la Suisse profitait d’une supériorité numérique pour réduire le score. Agressifs dans le slot, les visiteurs récupéraient et décalaient Kurashev au cercle droit, qui trompait Scott en hauteur (2-3). Malgré la sortie de Schmid, la Suisse ne reviendra pas plus.

Jeudi 27 décembre 2019, Rogers Place de Vancouver, 17h. 17102 spectateurs.
Arbitrage de Andrew Burggeman et Peter Stano assistés de Dmitri Golyak et Emil Yletyinen
Tirs : Suisse 17, Canada 32
Pénalités : Suisse 12′, Canada 12′
Récapitulatif du score
0-1 à 00’36 : Glass assisté de Suzuki et Comtois
1-1 à 20’46 : Kurashev assisté de Muller et Eggenberger (sup. num.)
1-2 à 25’55 : Entwistle assisté de Bowers
1-3 à 32’08 : Dobson assisté de Hayton
2-3 à 58’11 : Kurashev assisté de Muller et Eggenberger (sup. num.)

***
Finlande – Kazakhstan 5-0 (2-0, 1-0, 2-0)
La Finlande aura su réagir au bon départ du Kazakhstan avant de contrôler et dominer facilement le promu, décrochant un blanchissage pour le gardien remplaçant Filip Lindberg. Le Kazakhstan disputait son premier match du mondial élite depuis la défaite 7-1 contre la Lettonie en 2009. Le soutien du public canadien n’a pas suffi, avec 56 tirs concédés au final. Yeremeyev retarda l’échéance au début de match, avec une série d’arrêts impressionnants. Mais la Finlande gardait la possession. Latvala, au cercle droit, nettoyait alors la lucarne (1-0). Une nouvelle pression au fond offrait aux Nordiques un revirement. Orekhov voyait sa passe contrée, ce qui libérait le capitaine Talvitie plein axe – nouvelle lucarne (2-0). Yeremeyev tenait bon par la suite, bloquant sur sa ligne un essai de Vainionpaa et Moilanen. Puis, il chauffait la mitaine sur un tir de Tolvanen, lancé dans un deux-contre-un – l’espoir de Nashville échouait aussi sur deux semi-échappées. Mais une erreur défensive permettait à Puustinen de s’échapper. Il échouait sur le poteau, et Vainionpaa convertissait le rebond avec le gardien hors de position (3-0). Le troisième tiers tournait là encore à l’avantage des Finlandais. Yeremeyev résistait à une série d’actions de près de Ylönen et Lundell, avant que Kakko ne récupère et ne le batte en tour de cage (4-0). Deux minutes plus tard, Heponiemi bouclait le score sur un rebond de Kupari, à bout portant (5-0).

Jeudi 27 décembre 2019, Save-On-Foods Memorial Centre de Victoria, 17h. 5863 spectateurs.
Arbitrage de Andris Ansons et Mikael Sjoqvist assistés de Maxime Chaput et Balazs Kovacs
Tirs : Finlande 56, Kazakhstan 18
Pénalités : Finlande 2′, Kazakhstan 10′
Récapitulatif du score
1-0 à 12’52 : Latvala assisté de Virtanen et Ylönen
2-0 à 15’08 : Talvitie
3-0 à 32’49 : Vainionpaa assisté de Puustinen
4-0 à 47’17 : Kakko assisté de Lundell et Ylönen
5-0 à 49’13 : Heponiemi assisté de Kupari et Jokiharju

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :