Gap – Grenoble (Ligue Magnus, 40e journée)

212

Dimanche de derby à Gap avec le duel entre les Rapaces et les Brûleurs de Loups. Le club de l’Isère est avec Rouen un des favoris au titre mais peine à suivre la marche forcée des Normands. Grenoble n’a pas caché que pour remporter le titre et être à la hauteur de Rouen il devait encore se renforcer. Les arrivées de Sacha Treille (absent ce soir) et Antonin Manavian répondent à cet enjeu. Le club n’a plus connu la défaite depuis six matchs, la dernière étant contre Gap à Pôle sud (2-4). En dehors de cet écueil, la course est infernale de réussite avec seulement 6 défaites dans le temps réglementaire depuis le début de saison. Mais c’est une équipe minée par les blessures qui se présente. Grenoble place les 3 meilleurs marqueurs du championnat avec ses joueurs de première ligne Kearney (58), Leclerc (57) et Champagne (55).

Gap est en lutte pour une bonne position en play offs, mais la 4e place semble compliquée à gagner face à Angers. La 5e place est dans le viseur face à Nice et Bordeaux. Les Rapaces sont tombés à deux reprises contre Anglet (2-1) et à Mulhouse (2-3 a.p), deux équipes qui ont faim de sauvetage de leur saison. Ce challenge face à Grenoble est idéal pour finir sur une bonne performance avant la trêve. Celle-ci devrait reposer les équipes, ensuite il s’agira de tout donner au mental et au physique avant les play offs… qui arriveront très vite.

Gap part de suite à la possession de la cage adverse. Les premières pénalités ne donnent pas de possibilité mais le rythme est élevé dès le début. Pas le temps de s’ennuyer, et on notera le bon bloc de Kambeitz pour faire sortir le puck de sa zone. Au retour au complet, Christophe Tartari refroidit le public. Il shoote au-dessus de la mitaine de Jordon Cooke en traversée du trafic (6’16, 0-1).

Sur une mise au jeu en zone offensive, le palet est transmis à Abramov dont le tir rapide passe au-dessus des cages d’Horak (7’09). C’est ensuite Grenoble qui joue très en vitesse, remporte la majorité des duels et contre tout en rapidité. Sur l’une de ces contre-attaques, Guillaume Leclerc envoie le palet en pleine course, mais Cooke capte d’une mitaine solide (8’10). Les BDL développent un gros volume de jeu et prennent la possession du palet. Là où on ne l’attend pas vraiment, Gap revient dans la partie. Sur un jeu statique en zone offensive, Gibb envoie un palet peu appuyé dans le trafic mais Horak est masqué (9’25, 1-1).

Les BDL répondent avec encore de la vitesse et les Rapaces progressivement ajustent le niveau pour revenir au niveau des Isérois. Les bleus gagnent bien des duels mais l’agressivité grenobloise gêne le déroulement des passes gapençaises. Les points chauds s’accumulent devant les cages d’Horak. D’abord, Bouvet hérite d’un palet juste devant le portier mais ne peut que le rabattre dans les bottes (11’48). Par la suite, Gap arrive à la cage en deux passes et Raphaël Faure reçoit la longue passe venue de la bande à la bleue offensive. Il prend le temps d’ajuster mais Horak bloque sans rebond (12’52). Gap parvient à se construire un vrai moment fort et Grenoble subit de plus en plus. On assiste à un énorme pressing de Vondracek qui empêche Magovac de ressortir de derrière sa cage. La route est fermée et le Grenoblois est repoussé dans la balustrade !

Gap termine fort ce tiers avec un pressing très haut, mais sur un des rares contres, Leclerc trouve le poteau (15’42). Quand ce n’est pas le pressing gapençais, Grenoble se met en difficulté à l’image de l’erreur de relance de Mananvian qui se retrouve, lui aussi, coincé. La ligne de Vondracek donne le tournis, celle de Thillet met une pression énorme sur la cage, mais il n’y a pas de place pour concrétiser. À force de pression, Grenoble plie et pousse Kramar à la faute. Gap termine donc en supériorité, mais le poison Rohat permet d’évacuer le danger et lance un 2 contre 1, annihilé par la suite par le repli défensif des bleus.

Grenoble est bien le favori et joue très fort. Mais les Gapençais ont décidé de se hisser à leur niveau et ont réussi à imposer une pression importante. Mais dominer n’est pas gagner !

Au retour du vestiaire, Les Rapaces reprennent le chemin vers l’avant, et, une nouvelle fois, directement à la cage. Mais sur cette fin de jeu de puissance, Gap laisse passer sa chance en ne shootant pas. Et pourtant, les Gapençais patinent et vont se donner trois nouvelles chances sur les buts d’Horak avec même un poteau trouvé par Bouvet (23’30). L’avantage est terminé dès que Grenoble met en route. Après trois passes et un beau dribble, le rebond de Cooke est payé cash (24’30, 1-2).

Gap n’a pas su marquer sur son temps fort. Kara est pénalisé pour une violente charge dans la bande. Mais le mal est toujours là avec un palet perdu et un contre dangereux qui se conclut par une charge sur Jordon Cooke. C’est encore Rohat qui parvient à passer à l’attaque en infériorité numérique. Sur une énième contre-attaque grenobloise, il s’échappe et envoie le palet en lucarne (28’21, 1-3). Gap cède sur ses moments forts.

Le match est à courant alternatif avec maintenant une baisse d’intensité. Le patinage des deux équipes s’en ressent. L’électricité est rebranchée quand Kearney frappe dans les bottes de Cooke après que le palet a été gelé. C’est l’explosion ! Il écoppe d’un bourre-pif en cadeau et permet à Gap d’obtenir une supériorité. Les bleus y mettent de la bonne volonté, mais Grenoble sort les épaules et bouge le powerplay. Et ça ne vas s’arranger car l’arbitre siffle contre les Haut-Alpins. Pendant l’infériorité gapençaise, le shoot de Manavian est dévié et le contre s’organise. Maurin Bouvet, du revers, place le palet au ras du poteau (38’36). Le grand défenseur international écope d’une pénalité pour un cinglage. Les Rapaces obtiennent donc une nouvelle supériorité. Mais le mal est profond car ils éprouvent encore les pires difficultés à s’installer.

Gap a eu de nombreux temps forts mais cela ne suffit pas pour passer au-dessus des Grenoblois, solides et opportunistes. La défense ne rigole pas mais on sent qu’une ouverture est possible pour les bleus.

Revenus sur la glace, les BDL s’imposent et bloquent le jeu à l’avant et sont parfaits à l’arrière. La maîtrise de la partie est grenobloise. On sent que les Gapençais ont pris un éclat physiquement et n’ont plus le même rendement intensif que lors des deux tiers précédents. Il y a bien une offensive Sarliève/Colomban qui se présente, mais sans réussite (46’37). Grenoble parvient à gagner les bons duels pour intercepter les principales attaques. Plus la partie avance, plus la situation est inextricable pour les locaux. La tension explose, de nouveau, avec une bagarre entre Kambeitz et Baylacq. Les deux joueurs tombent les gants et le Gapençais remporte le combat (49’11).

La situation est toujours la même et Arnaud est même totalement oublié devant les buts de Cooke, sans conséquence (51’04). Le palet revient en zone défensive bleue à chaque fois et on sent la fatigue peser définitivement avec des contrôles et des rebonds mal assurés. Labrecque et Crinon placent deux tirs puissants de la bleue. Mais c’est Legault qui conclut la partie en cage vide (58’40, 1-4).

La logique est respectée, Grenoble a été très solide et il faut beaucoup plus de puissance et de réalisme pour faire plier cette équipe. Les temps forts n’ont pas basculé en faveur de Gap et à ce niveau il est quasi impossible de gagner un match sans une réussite en jeu de puissance. Les Rapaces ont tout donné mais le talent et le physique ont payé pour les BDL.

Élus meilleurs joueurs du match : Christophe Tartari pour Grenoble et Dan Gibb pour Gap.

Gap – Grenoble 1-4 (1-1, 0-2, 0-1)
Dimanche 3 février 2019 à 18h30 – Alp’arena. 1703 spectateurs.
Arbitres : Adrien Ernecq et Laurent Garbay assistés de Frédéric Peurière et Gwilherm Margry.
Pénalités : Gap 29′ (2’, 4’, 5’+20’) ; Grenoble 45’ (4’, 6’+10’, 5’+20’).
Chances : Gap 30 (12, 9, 9) ; Grenoble 23 (11, 8, 4).

Évolution du score :
0-1 à 06’16 : Tartari assisté de Manavian et Baylacq
1-1 à 09’25 : Gibb assisté de Reno et Biezais
1-2 à 24’24 : Champagne assisté de Bisaillon et Leclerc
1-3 à 28’21 : Rohat assisté de Arnaud et Tartari (inf. num.)
1-4 à 58’40 : Legault assisté de Kara et Latendresse (cage vide)

Gap

Attaquants :
Elvijs Biezais – Kristoff Kontos – Jeff Brown (C)
Dimitri Thillet – Maurin Bouvet – Romain Gutierrez
Roberts Jekimovs – Roman Vondracek – Adam Kambeitz
Téo Sarliève – Norbert Abramov – Robin Colomban

Défenseurs :
Matt Nelson – Samuel Labrecque
Raphael Faure – Pierre Crinon
Dan Gibb – Parker Reno
Vincent Melin

Gardien :
Jordon Cooke

Remplaçants : Jimmy Darier (G), Paul Joubert. Absents : Quentin Mahier (blessé), Johann Bayrou, Paul Schmitt.

Grenoble

Attaquants :
Denny Kearney – Joel Champagne (C) – Guillaume Leclerc
Vincent Kara – Olivier Latendresse – Maxim Legault
Teddy Da Costa – Sébastien Rohat – Mathias Arnaud
Dylan Fabre – Julien Baylacq – Aurélien Dair

Défenseurs :
Connor Hardowa – Sébastien Bisaillon
Antonin Manavian – Christophe Tartari
Dominik Kramar – Aleksandar Magovac

Gardien :
Lukas Horak

Remplaçant : Antoine Bonvalot (G). Absents : Teddy Trabichet (épaule), Bostjan Golicic (poignet), Sacha Treille (blessé), Kyle Hardy (blessé), Patrick Mc Eachen (légère blessure), Damien Fleury (légère blessure).

Les commentaires sont fermés.

quis id, justo commodo eleifend porta. velit, vulputate, ut id felis