Slovaquie – Suède (match de préparation)

104

La Slovaquie entame contre la Suède sa préparation finale aux Mondiaux organisés chez elle dans un peu plus d’un mois. Mais à l’instar des autres formations, la composition de l’effectif actuel dépend surtout des résultats des play-offs et ceux du championnat national, notamment, battent leur plein. Craig Ramsay doit donc faire sans les joueurs de Banská Bystrica, Zvolen, Nitra et Poprad, les principaux pourvoyeurs de sa sélection en temps normal, ce qui veut donc dire que le technicien canadien dispose essentiellement d’éléments de second choix et surtout en manque de compétition, comme c’est le cas des joueurs du Slovan Bratislava, libérés de leurs obligations en KHL depuis déjà un mois et demi.

Il en est de même pour la Tre Kronor, qui débarque à Topoľčany, ville natale du manager slovaque Miroslav Šatan, avec une équipe jeune construite autour des éliminés des phases finales locales et de quatre joueurs de KHL (Philip Holm, Viktor Svedberg, Anton Lander et Dennis Rasmussen), sans oublier le « Finlandais » Malte Strömwall. « La Suède, en entame de préparation, est un adversaire difficile, constatait Ramsay. Elle n’est peut-être pas venue ici dans sa composition idéale, mais ils ont toutefois une équipe de qualité. Nous nous attendons à une rencontre très exigeante, les Suédois vont jouer un hockey rapide et âpre, nous devons faire jeu égal avec eux. Finalement, ce n’est pas plus mal de les avoir dès le début et de voir immédiatement où nous en sommes. »

Les prédictions du coach slovaque se vérifient immédiatement. La Suède développent un jeu de passes rapides qui leur permet de percer aisément la défense locale. Au poteau droit, Leon Bristedt parvient à décaler un rebond pour Daniel Zaar qui transforme déjà, profitant du repli tardif du portier slovaque et surtout d’une absence totale de marquage des défenseurs bleus (0-1, 3’45). La Double-Croix patine au ralenti et ses incursions en camp adverse ne sont pas assez saignantes pour pouvoir inquiéter réellement l’expérimenté Jhonas Enroth, hormis une tentative de Martin Bakoš en power-play pas loin de faire mouche. En fin de période, Bristedt se fait une fausse joie lorsque sa frappe lointaine embrasse le poteau gauche slovaque.

Hudáček doit sortir le grand jeu devant Zaar dès la reprise, et le gardien du Spartak Moscou est tout aussi décisif sur une déviation de Rasmussen. Pour autant, la Slovaquie sort quelque peu de sa torpeur et s’installe enfin durablement autour de la cage du champion du monde 2013. Mais ni Radovan Puliš ni Radoslav Tybor ne font preuve d’efficacité. Le temps fort slovaque passé, les Jaunes repartent de plus belle. Joel Kellman gagne un engagement dans le rond droit slovaque et sert de suite en retrait son défenseur Svedberg qui fait passer le palet sous le bras de Hudaček, gêné par un rideau de joueurs (0-2, 29’39). La Tre Kronor déroule. Elle enfonce le clou en power-play sur une frappe de Holm dans l’axe, déviée dans le slot par Rasmussen (0-3, 36´56).

Perdu pour perdu, la Slovaquie met un peu de folie dans son jeu dans l’ultime tiers-temps, même si la défense suédoise reste bien placée et ne la laisse pas agir facilement. Les visiteurs sont désormais plus attentistes, leur matelas très confortable leur permet d’agir en contre-attaques. La Double-Croix manque cependant cruellement de réalisme, et une seconde pénalité adverse ne leur procure toujours pas le moyen de sauver l’honneur. À l’inverse des Scandinaves qui entérinent leur succès en supériorité par Bristedt, perdu dans la masse de joueurs agglutinée devant Hudáček (0-4, 57’50).

Réactions d’après-match

Craig Ramsay (entraîneur de la Slovaquie) : « Je pense que notre début de match était bon, on a gagné beaucoup de mises en jeu, on les a bien secoués, puis pendant huit minutes c’est eux qui nous ont pressés dans notre zone. On s’est trop repliés, on a alors perdu beaucoup de duels et ils ont ouvert le score. À partir de la dixième minute, on a recommencé à jouer, on les a fait reculer et on s’est créé quelques occasions. Mais on arrive toujours au même constat : nous n’arrivons pas à transformer nos chances. Pour une équipe qui vient juste de se composer, on a quand même fait preuve d’une belle force de caractère, on a perdu, certes, mais on n’a jamais baissé les bras. À 0-3 on a continué de les presser et on a eu alors de très grosses occasions, surtout en jeu de puissance. Je suis vraiment content de notre power-play, il faut tout simplement mettre des buts. »

Ladislav Nagy (attaquant et capitaine de la Slovaquie) : « Nos jambes n’ont pas répondu à nos attentes, beaucoup d’entre nous n’ont plus joué depuis deux semaines et c’était visible. Même moi je ne me suis pas senti en grande forme, nous devons retrouver le rythme. (…) Depuis le début de la préparation nous n’avons eu que quatre entraînements, on n’en est seulement à la phase de rodage et cela explique notre prestation de ce soir. On a tendance parfois à trop combiner, nous devons tout simplement presser davantage devant le but et plus tirer. »

 

Slovaquie – Suède 0-4 (0-1,0-2,0-1)
Jeudi 4 avril 2019 à 17h00 à Topoľčany. 2651 spectateurs.
Arbitrage de Peter Stano et Róbert Müllner assistés de Tomáš Gregáň et Peter Rojík (tous SVK)
Pénalités : Slovaquie 8′ (0′,4′,4′) ; Suède 4′ (2′,0′,2′)
Tirs : Slovaquie 24 (8,6,10) ; Suède 32 (11,14,7)

Évolution du score :
0-1 à 03’45 : Zaar assisté de Bristedt et Arnesson
0-2 à 29’39 : Svedberg assisté de Kellman
0-3 à 36’56 : Rasmussen assisté de Holm (sup. num.)
0-4 à 57’50 : Bristedt assisté de Brithén (sup. num.)

Slovaquie

Attaquants :
Radovan Puliš – Matúš Sukeľ – Radoslav Tybor (2′)
Ladislav Nagy (C, -1) – Dávid Gríger (-1) – Martin Bakoš (A, 2′, -1)
Adam Liška – Lukáš Cingel (2′) – Andrej Kudrna
Dávid Buc (-1) – Matej Paulovič (-1)

Défenseurs :
Michal Sersen (A) – Mário Grman (-2)
Peter Trška (2′, -1) – Martin Chovan
Mislav Rosandič – Martin Štajnoch
Adam Jánošík (-1) – Tomáš Mikúš (-1)

Gardien :
Július Hudáček

Suède

Attaquants :
Jesper Boqvist – Anton Lander (C) – Malte Strömwall (2′)
Leon Bristedt (+1) – Ted Brithén (+1) – Daniel Zaar (+1)
Lucas Elvenes – Dennis Rasmussen (A) – Linus Sandin
Christopher Mastomäki (2′, +1) – Joel Kellman (+1) – Adam Brodecki (+1)

Défenseurs :
Philip Holm (A) – Lukas Bengtsson
Viktor Svedberg (+1) – Simon Bertilsson (+1)
Jonathan Andersson (+1) – Linus Arnesson (+1)

Gardien :
Jhonas Enroth

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

quis mi, sed id, pulvinar in venenatis, vulputate, felis