Les Tchèques sont pris au sérieux

Michal Moravcik - République Tchèque
89

Au vu des progrès réalisés depuis un an, et après avoir remporté le premier tournoi international de la saison, le sélectionneur tchèque Miloš Říha s’attend à ce que son équipe soit un peu plus prise au sérieux. Elle aborde la manche moscovite de l’Euro Hockey Tour par un match à domicile, à Plzen. Les joueurs locaux y ont été mis à l’honneur. La première paire défensive Jeřábek-Šustr est originaire de la ville, tout comme le gardien Roman Will. Les plus grands applaudissements de la foule reviennent à la vedette actuelle du club Milan Gulaš, meilleur marqueur de l’Extraliga avec déjà 23 buts et 21 assists en trois mois. Il a obtenu de ne jouer que ce premier match et a été nommé capitaine.

Le staff tchèque a eu une semaine difficile : Jakub Flek et Tomáš Hyka se sont blessés à leur dernier match dimanche et lundi, Michal Birner est allé à hôpital pour passer des examens, et Tomáš Zohorna… pour se faire opérer de l’appendicite aujourd’hui ! Trois remplaçants ont dû être rappelés, Radan Lenc, Ondřej Beránek et Radovan Pavlík (ce dernier a joué la CHL mardi et est préservé pour le week-end).

La Finlande, qui avait regroupé ses champions du monde à domicile en novembre, n’en présente plus que six. Jukka Jalonen a formé une équipe mixte et prépare aussi l’avenir. Désormais sous contrat jusqu’en 2022, il a incorporé huit débutants : Elmeri Eronen, Valtteri Kemiläinen, Mikael Seppälä, Julius Nättinen, Petrus Palma, Miska Siikonen, Jere Karjalainen et le champion du monde junior de l’an passé Valtteri Puustinen. Il n’a eu pour sa part qu’un seul forfait sur blessure (Teemu Turunen remplacé par Jukka Peltola).

Les Tchèques prennent vite la maîtrise du match. Dès leur premier avantage numérique, pour une obstruction du débutant Elmeri Eronen, l’idole du public Gulaš offre une passe parfaite au poteau opposé à Martin Zaťovič. La domination est nette et Jiří Sekáč double la mise au rebond d’un tir de Tomášek. La Finlande réduit le score sur un 2 contre 1 parfaitement exécuté par Jere Karjalainen et Hannes Björninen, mais la résurgence des visiteurs, qu’aurait pu aider une pénalité de Sekáč, ne dure pas. Un lancer de la ligne bleue de Michal Moravčík – encore un défenseur formé à Plzen – est dévié au passage par Lukáš Sedlák.

À 3-1, la République tchèque ne pouvait rêver meilleure entame, mais elle faiblit ensuite un peu. La deuxième période n’amène qu’un avertissement sans frais, puisque Kemiläinen tire sur le poteau. C’est dans les dix dernières minutes que les champions du monde remontent. Juho Lammikko, en 2 contre 1, déclenche un tir du poignet rapide. La Finlande sort son gardien en fin de match et le tir de la bleue de Kemiläinen est dévié par Veli-Matti Savinainen.

La prolongation dure à peine 23 secondes, car Lukáš Sedlák trouve un espace entre les jambières du gardien Eetu Laurikainen pour un doublé personnel. Les Tchèques enchaînent donc un quatrième succès cette saison. Le gardien Roman Will est lui aussi toujours invaincu en équipe nationale en quatre sélections : titularisé exprès pour ce match puisqu’il est aussi originaire de Plzen, le portier de Rögle rentrera toutefois chez lui ce week-end car Říha testera ses autres gardiens.

Commentaires d’après-match :

Miloš Říha (entraîneur de la République tchèque) : « Au début, j’aurais pris ce résultat. Après tout, les Finlandais sont champions du monde. Ils jouent mieux à l’extérieur que chez eux, où ils sont sous pression. Nous avons joué une première période parfaite, avec un jeu simple. En deuxième période, nous avons dérivé vers les coins, nous ne sommes plus allés dans l’enclave. Et nous avons aussi lâché la zone neutre, ce qui a permis aux Finlandais de patiner plus vite. En troisième période, il y a eu deux erreurs que nous n’aurions pas dû commettre, un joueur qui sort du coin et une passe courte en zone neutre… Cela nous coûte les trois points. L’expérience de Milan Gulaš est évidente. C’était un de nos meilleurs joueurs, il lit toujours la situation. D’autres veulent se montrer, mais ce n’est pas aussi important que travailler en équipe. Les joueurs étaient un peu trop nerveux devant ce fantastique public, et ne jouaient plus le hockey que nous avons montré au tournoi Karjala. »

Milan Gulaš (capitaine de la République tchèque) : « Je connais tout ici, je suis entré comme dans n’importe quel autre match. C’est agréable de porter le maillot de l’équipe nationale à Plzen devant ces formidables supporters. Nous nous connaissons bien avec Martin Zaťovič, depuis les sélections nationales juniors. Nous nous comprenons très bien, Martin s’adapte toujours. Cela se voyait même si nous n’avons passé que trois jours ensemble. Nous savions que s’il y avait une telle ouverture en jeu de puissance, nous l’utiliserions. C’est une bonne entrée dans le tournoi. En ce qui me concerne, je suis content d’avoir une pause, j’ai hâte de ces deux jours de repos. »

Michal Moravcik – République Tchèque

République tchèque – Finlande 4-3 après prolongation (3-1, 0-0, 0-2, 1-0)
Jeudi 12 décembre 2019 à 18h30 à Plzen. 6988 spectateurs.
Arbitrage de Linus Öhlund et Mikael Sjöqvist (SUE) assistés de Jiří Ondrácek et Josef Spúr (TCH).
Pénalités : Tchéquie 4′ (2′, 2′, 0′, 0′) ; Finlande 2′ (2′, 0′, 0′, 0′).
Tirs : Tchéquie 27 (15, 6, 5, 1) ; Finlande 26 (7, 11, 8, 0).

Évolution du score :
1-0 à 05’54 : Zaťovič assisté de Gulaš (sup. num.)
2-0 à 09’44 : Sekáč assisté de Tomášek
2-1 à 12’04 : Björninen assisté de Karjalainen et Seppälä
3-1 à 17’10 : Sedlák assisté de Moravčík et Nestrašil
3-2 à 51’30 : Lammikko assisté de Puljujärvi
3-3 à 59’12 : Savinainen assisté de Kemiläinen et Puljujärvi
4-3 à 60’23 : Sedlák

République tchèque

Attaquants :
Martin Zaťovič – Tomáš Filippi (-1) – Milan Gulaš (C)
Andrej Nestrašil – Lukáš Sedlák (+1) – Dmitrij Jaškin (+1, 2′)
Jiří Sekáč (-1, 2′) – Roman Horák (-1) – David Tomášek (-1)
Ondřej Beránek – Lukáš Rousek (+1) – Radan Lenc
Radim Zohorna

Défenseurs :
Jakub Jeřábek (A, +1) – Andrej Šustr (-1)
Jakub Krejčík (A) – Michal Moravčík
Lukáš Klok (-1) – Vojtěch Mozík (-1)
Marek Hrbas (+1) – Filip Pyrochta (+1)

Gardien :
Roman Will

Remplaçant : Šimon Hrubec (G). En réserve : Marek Langhamer (G), Ondřej Vitásek, Hynek Zohorna, Radovan Pavlík.

Finlande

Attaquants :
Veli-Matti Savinainen (C, +2) – Juho Lammikko (+2) – Jesse Puljujärvi (+2)
Petrus Palmu (-1) – Miska Siikonen (-2) – Julius Nättinen (-2)
Eemeli Suomi (-1) – Otto Paajanen (-1) – Valtteri Puustinen (-1)
Jere Sallinen (A, +2) – Hannes Björninen (+1) – Jere Karjalainen (+1)

Défenseurs :
Miika Koivisto (A, +1) – Ville Pokka
Ilari Melart (-1) – Valtteri Kemiläinen (+1)
Niklas Friman (-1) – Elmeri Eronen (-1, 2′)
Tarmo Reunanen (+1) – Mikael Seppälä (+1)

Gardien :
Eetu Laurikainen [sorti de 58’35 à 59’12]

Remplaçant : Frans Tuohimaa (G). En réserve : Jussi Olkinuora (G), Mikko Niemelä, Petteri Lindbohm, Henri Ikonen, Miro Aaltonen, Jukka Peltola.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

justo elementum elit. venenatis, consectetur Curabitur ut Sed suscipit amet, commodo