Canada – Suisse (Mondial Junior, groupe A)

153

Cette rencontre ne devrait pas accoucher d’une surprise tant les niveaux ne sont pas comparables. Le Canada présente une équipe solide dans tous les secteurs et s’appuie sur une attaque de folie (29 buts en deux rencontres…). Les jeunes Suisses, de leur côté, sont en difficulté dans le rayon offensif (1 but soit le plus faible total avec l’Autriche) mais peuvent compter sur une défense intéressante et des gardiens de très bon niveau. Comment les Helvètes vont-ils appréhender le match ?

La réponse est donnée dès le coup d’envoi avec des Canadiens qui se jettent sur leur adversaire comme des morts de faim. Les Suisses sont pris à la gorge ! Les Canadiens imposent déjà un rythme d’enfer et des charges tous azimuts pour asphyxier leur adversaire. Les Suisses ne peuvent pas sortir le puck de leur zone et Tomasino, à peine entré sur la glace pour sa présence, fait mouche à mi-distance (1’30 : 1-0).

2020 12 29 Canada Suisse0La situation est claire, les Canadiens ne sont pas là pour rigoler et ne prennent absolument pas le match à la légère. Depuis la ligne bleue, Korczak fait chauffer la mitaine du gardien suisse Noah Patenaude (2’15). Les Suisses sont réduits à défendre car ils ne peuvent absolument pas sortir de leur territoire, la pression étant trop forte. Une situation de 4 contre 4 donne aux Suisses de lancer leur premier tir cadré.

À partir de la sixième minute, toute la période se jouer en unités spéciales et révèle les très bonnes défensives de chaque équipe. Les Suisses gagnent en combativité, restent concentrés et Patenaude est dans son match pour stopper les tirs canadiens en toute sérénité. Une situation de double supériorité canadienne qui est bien gérée par les joueurs de Marco Bayer. Krebs est ainsi poussé au sol, sans ménagement, pour faire place nette, après le coup de sifflet de l’arbitre. Les deux équipes ne se font aucun cadeau et la Suisse résiste de très belle manière mais ne peut pas s’approcher de Devon Levi pour le mettre en danger. En fin de période, une crosse haute de Newhook est pénalisée mais les Suisses ne peuvent produire qu’un seul tir face à une défense canadienne infranchissable. Constat identique pendant une pénalité de McMichael, le power-play est inopérant.

1 à 0 à la fin de la première période. La Suisse a fait le travail pour tenir défensivement face à l’armada canadienne. Le nombre de tirs est clair, 13 à 3 pour les joueurs à la feuille d’érable.

En deuxième période, La Suisse reprend pour terminer sa supériorité mais sans résultat. Côté canadien, cette fois, on fructifie le jeu de puissance avec Cozens qui profite d’un rebond pas nettoyé devant le gardien (21’40 : 2-0).

Le Canada réajuste la situation avec une puissance physique impressionnante dans les bandes, qui lui permet de conquérir les rondelles. Cette phase de conquête permet un tir qui va s’écraser derrière la cage de Patenaude et Pelletier reprend le rebond dans un angle très fermé (28’02 : 3-0). La Suisse est de nouveau punie sur sa pénalité suivante, avec un rebond bien suivi par Suzuki (33’44 : 4-0).

La prestation de Noah Patenaude commence à se désagréger car les palets relâchés se multiplient et deviennent des dangers permanents dont Zary, par exemple, tente la concrétisation (37’00). La Suisse est totalement désarmée et dans l’incapacité d’aller porter le danger sur la cage canadienne. Sur un nouveau palet gagné dans le coin, McMichael score sur une reprise en pleine course (37’53 : 5-0).

Le Canada a décidé de remettre les pendules à l’heure dans ce deuxième tiers et en fait payer le prix. On sent que les jeunes Suisses commencent à faiblir physiquement alors que les Canadiens maintiennent un rythme infernal.

2020 12 29 Canada Suisse

Le troisième tiers tourne à la démonstration. Les Canadiens enfilent les buts. Byfield, en déviation, transperce le trafic en powerplay (45’16 : 6-0). Le récital continue sur un palet gagné en zone neutre et conclu dans un beau jeu de passe par Byfield, une nouvelle fois (48’07 : 7-0). Perfetti loge le puck sous la barre (49’09 : 8-0). Le Canada semble, ensuite, desserrer l’étreinte et commet une nouvelle faute, mais la Suisse n’y est plus et ne peut même pas installer son jeu de puissance. En fin de match les Suisses jettent leurs dernières forces, pour tenter de sauver l’honneur par un but, mais l e Canada conclut la marque par Guhle et Pelletier (10-0).

Cela faisait 25 ans que les Suisses n’avaient pas pris une telle raclée contre le Canada au Mondial junior. Ils terminent éprouvés physiquement mais peuvent tout de même s’appuyer sur un bon premier tiers comme référence face au haut niveau. Le prochain match sera capital face à un adversaire direct. L’Allemagne sera au complet avec le retour des isolés sanitaires. Le résultat sera vital. La défense helvète rassure mais l’offensive présente un gros doute d’efficacité. L’Allemagne, elle, sait marquer des buts non seulement par Tim Stützle mais aussi par le nouveau produit de la formation de Mannheim, Florian Elias. Le Canada, quant à lui, affrontera la Finlande pour le duel au sommet du groupe A.

Élus meilleurs joueurs du match : Simon Knak (SUI) et Quinton Byfield (CAN).

Commentaires d’après-match

Quinton Byfield (attaquant du Canada) : « Scorer était vraiment un grand soulagement. Ne pas marquer de but l’an dernier m’a vraiment fait un peu mal. Mais vous savez, je n’échangerais pas ça contre quoi que ce soit. Je suis quand même sorti avec la médaille d’or. »

Marco Bayer (entraîneur de la Suisse) : « À la fin nous nous sommes littéralement fait rouler dessus. Les Canadiens n’ont rien lâché et ont continué à jouer à leur niveau élevé. Nous avons trouvé notre élan entre la douzième et la vingtième minute, mais c’était tout ensuite. Le tempo était trop fort pour nous. Notre gestion défensive n’était globalement pas bonne. »

Simon Knak (attaquant de la Suisse) : « Le premier but nous a un peu enfoncés, mais la première période n’a pas été mauvaise. Au cours des deux dernières périodes, nous ne nous sommes pas présentés et nous n’avons pas montré de caractère, et c’était un gros problème dans ce match. »

2020 12 29 Canada Suisse1

Canada – Suisse 10-0 (1-0, 4-0, 5-0)
Mardi 29 décembre 2020 à 19h30 à Rogers Place d’Edmonton. Huis clos.
Arbitrage de Alexandre Garon et Fraser Lawrence (CAN) assistés de Brett McKey et Nathan Vanooster (CAN)
Pénalités : Canada 12′ (6′, 2′, 4′) ; Suisse 22′ (16′, 4′, 2′).
Tirs : Canada 52 (14, 23, 15) ; Suisse 15 (3, 4, 8).

Évolution du score :
1-0 à 01’30 : Tomasino assisté de Bayfield et Quinn
2-0 à 21’40 : Cozens assisté de Perfetti et McMichael (sup. num.)
3-0 à 28’02 : Pelletier assisté de Zary et Byfield
4-0 à 33’44 : Suzuki assisté de Byfield et Newhook (sup. num.)
5-0 à 37’53 : McMichael assisté de Cozens
6-0 à 45’16 : Byfield assisté de Drysdale et Suzuki (sup. num.)
7-0 à 48’07 : Byfield assisté de Quinn et Pelletier
8-0 à 49’09 : Perfetti assisté de Krebs et Newhook
9-0 à 53’28 : Guhle assisté de Korczak et Krebs
10-0 à 55’35 : Pelletier assisté de Byfield

Canada

Attaquants :
Dylan Holloway (+1, 2′) – Connor McMichael (A, +1, 2′) – Dylan Cozens (A, +1, 2′)
Cole Perfetti (+1) – Alex Newhook (+2, 2′) – Peyton Krebs (+2)
Jakob Pelletier (+3) – Quinton Byfield (+4) – Jack Quinn (+4)
Ryan Suzuki – Dawson Mercer – Philip Tomasino (+1)
Connor Zary (+1, 2′)

Défenseurs :
Bowen Byram (C, +2) – Jamie Drysdale (+2)
Braden Schneider (+2) – Thomas Harley (+2)
Kaiden Guhle (+3, 2′) – Justin Barron (+1)
Kaedan Korczak (+2)

Gardien :
Devon Levi

Remplaçant : Dylan Garand (G). En réserve : Taylor Gauthier (G), Jordan Spence (D), Kirby Dach (blessé).

Suisse

Attaquants :
Simon Knak (C, -1) – Lorenzo Canonica (-2, 4′) – Raymond Fust (-1, 2′)
Attilio Biasca (-2) – Dario Allenspach (-3) – Keanu Derungs (-3)
Elvis Schläpfer (-1) – Lionel Marchand (-2) – Valentin Hofer (-1)
Ronny Dähler (-2) – Joel Salzgeber (A, -1, 2’+10′) – Gaétan Jobin (-1)

Défenseurs :
Giancarlo Chanton (-1) – Inaki Baragano (A)
Bastian Guggenheim (-3) – Noah Meier (-4)
Nathan Vouardoux (-2) – Rocco Pezzullo (-2)
Alessandro Villa (-2, 2′) – Cédric Fiedler (-1, 2′)

Gardien :
Noah Patenaude

Remplaçant : Thibault Fatton (G). En réserve : Andri Henauer (G), Noah Delémont (D), Stefano Bottini (A).

Les commentaires sont fermés.