Les jambes coupées

235

Russie-Canada, un match qui attire toujours les foules. Pas moins de 500 spectateurs canadiens ont d’ailleurs fait le voyage, réservant un train pour eux tout seuls au départ de Prague… Le Mondial junior attire, et la patinoire est à guichets fermés.

Le Canada est en confiance après avoir battu les États-Unis. La plus jeune moyenne d’âge de l’histoire de la sélection nationale a éclaboussé le premier match de son talent, notamment Alexis Lafrénière, prodige de dix-sept ans.

En face, la Russie a déçu face aux Tchèques et notamment le grand espoir dans les cages, Yaroslav Askarov. Il est désormais sur le banc. Amir Moftakhov est le gardien titulaire. Valeri Bragin ajoute par ailleurs du poids en défense avec l’arrivée de Danil Mysul, un espoir des Devils du New Jersey au solide gabarit. Cela fait donc trois espoirs de cette équipe en défense ce soir, avec les Canadiens Bahl et Smith.

La première présence russe se montre déjà tranchante et force Daws à effectuer deux arrêts. Une pression qui ne tarde pas à payer, après moins de deux minutes.

Une mauvaise relance de McIsaac termine sur la crosse de Khovanov, qui lance en hauteur. Daws repousse du bouclier, mais le palet vole dans les airs et retombe derrière lui. En déséquilibre, le portier ne parvient pas à le trouver avant qu’il ne franchisse la ligne (1-0). Le Canada hésite à contester le but pour hors-jeu, et finalement, s’en abstient.

Le Canada prend alors la domination territoriale, et tente de menacer Miftakhov à l’aide de tirs de loin – Ty Smith et Kevin Bahl notamment, puis McIsaac. Les efforts de Lafrénière ou Veleno ne donnent rien.

Sur une rare incursion russe, Dorofeyev reçoit le palet en profondeur. Il est seul devant Nico Daws, et le bat en hauteur, du revers (2-0).

Frustré, Joe Veleno tombe dans l’indiscipline. Sa charge à retardement lui vaut deux minutes pour obstruction. La défense bloque bien les assauts maladroits de la formation russe. Déjà muette en ouverture, elle ne trouve pas la cible à un de plus… mais convertit peu après par Rtichev, qui s’empare d’un gros rebond du revers (3-0).

Les Russes volent sur la glace et frôlent un quatrième but dans la foulée. La défense canadienne est aux abonnés absents, passive et prise de vitesse, et bien trop maladroite avec le palet. Bernard-Docker est ainsi puni pour avoir saisi une crosse, juste après un faire trébucher du gardien Daws : 5 contre 3 en faveur des Russes. Cette fois, la défense tient le choc et ne concède pas grand chose à l’attaque adverse. L’ambiance est explosive en tribunes et les « Rossiya ! » se font entendre.

Une montée rageuse de Ty Smith, qui renverse ensuite le jeu, permet à Bernard-Docker de lancer au but avec Cozens en écran. La défense russe fait le ménage. Voronkov met Hayton au sol de manière illicite pour la première supériorité canadienne, qui se déroulera surtout en deuxième période.

Nico Daws conserve sa place dans le but canadien à la reprise, pour 1’49 de jeu de puissance. Le Canada cherche trop le jeu parfait. Romanov tient bien sa défense, jusqu’à une percée de Lafrénière. Le prodige québécois percute, attaque la cage mais sa jambe s’accroche dans le gardien et tourne. Le jeune attaquant s’écroule, touché au genou… dans une aréna silencieuse. Deux coéquipiers l’aident à rentrer au vestiaire, car il ne peut mettre aucun poids sur son genou gauche. Un énorme coup dur pour la feuille d’érable, qui perd son meilleur joueur.

Le jeu de puissance ne donne rien. Pire, Alexandrov déborde sur l’aile droite, contourne la défense et attaque la cage. Il bat sans problème Nico Daws, chassé au profit de Joel Hofer (4-0).

La Russie gère sans peine ce match, tant les Canadiens sont fantomatiques. Un jeu de puissance à la mi-match offre un petit sursaut d’orgueil. Foote, servi à droite, teste le gardien, alors que Cozens et Veleno chassent le rebond. Danil Mysul, tout juste inséré dans l’alignement russe, fait le ménage… Malgré quelques incursions, cela ne donne rien, mais les Canadiens restent en zone offensive et insistent.

Comme précédemment, cet échec en supériorité revient les hanter. La Russie, qui n’a pas approché la cage de Hofer depuis son entrée, fait mouche sur un tir lointain de Denisenko. Sokolov bataille avec Smith devant le gardien, et dévie le palet (5-0).

Et ce n’est pas fini. L’attaque russe rentre comme dans du beurre dans la défense canadienne dans une attaque en ligne, avec l’axe bien trop dégarni. Denisenko profite alors d’un écran d’un coéquipier (6-0). Six buteurs différents, pour un collectif bien huilé ce soir…

On sent bien que les Canadiens ont le moral en berne, mais Lavoie essaie encore de sauver l’honneur. Son tir du cercle gauche ne passe pas. À quatre secondes de la pause, Veleno est sanctionné pour un faire trébucher.

Le Canada s’en sort sans problème à la reprise, mais le plan de match reste bien fragile. En retard sur les palets, les défenseurs manquent de se faire piéger encore une fois. Les attaquants, pour leur part, cherchent trop l’exploit individuel et sont incapables de maintenir une pression durable en zone offensive. On s’approche même du septième, avec un double arrêt de Hofer, face à un attaquant que la défense a laissé s’approcher sans opposition.

La suite du match est plutôt soporifique, l’enjeu ayant disparu. Les occasions sont rares – à peine un tir de Dellandrea ou un revers de Lavoie – pendant de longues minutes. En toute fin de match, Sokolov commet un mauvais geste dans le dos de Ty Smith, et est sanctionné d’une méconduite.

Une déroute canadienne, le plus gros écart entre les deux pays à ce niveau d’âge dans toute l’histoire du Mondial junior. Le match a mis en avant les points forts russes – la vitesse, la profondeur de banc – et les points faibles canadiens – une défense passive, des gardiens médiocres.

Un résultat qui donne un groupe B complètement imprévisible. La victoire de l’Allemagne plus tôt dans la journée contre les Tchèques donne un classement ouvert : les cinq équipes comptent une victoire et une défaite…

Désignés joueurs du match : Liam Foudy (Canada) et Amir Miftakhov (Russie)

Commentaires d’après-match (communiqué officiel de Hockey Canada)

Barrett Hayton (capitaine du Canada) : « Je suis désolé de ne pas avoir enlevé mon casque lors de l’hymne russe après le match et je m’excuse auprès de l’équipe russe et de ses fans. En tant que leader de cette équipe, j’essayais d’évaluer le match et la manière dont nous pourrions nous regrouper. J’étais perdu dans le moment. Les Russes ont fait un grand match aujourd’hui et mes actions ne se voulaient pas irrespectueuses. Mon erreur ne devrait pas dévaluer leur victoire. Je dois à mon équipe et à tous les Canadiens d’être meilleur. »

Russie – Canada 6-0 (3-0, 3-0, 0-0)
Samedi 28 décembre 2019 à 19h00 à l’Ostravar Arena (TCH). 8693 spectateurs.
Arbitrage de Michael Tscherrig (SUI) et Kristian Vikman (FIN) assistés de Jonas Merten (ALL) et Tobias Nordlander (SUE).
Pénalités : Russie 16′ (2′, 2′, 2’+10′), Canada 8′ (6′, 2′, 0′).
Tirs : Russie 40 (17, 9, 14), Canada 28 (9, 14, 5).

Évolution du score :
1-0 à 01’44 : Khovanov
2-0 à 10’14 : Dorofeyev assisté de Aleksandrov et Zhuravlyov
3-0 à 13’43 : Rtishev assisté de Pylenkov et Kruglov
4-0 à 22’18 : Aleksandrov assisté de Voronkov
5-0 à 33’09 : Sokolov assisté de Zamula et Denisenko
6-0 à 36’24 : Denisenko assisté de Khovanov

Russie)

Attaquants :
Kirill Marchenko – Ivan Morozov – Vasily Podkolzin (A, 2′)
Nikita Aleksandrov (+2) – Dmitri Voronkov (2′, +2) – Pavel Dorofeyev (+2)
Grigori Denisenko (C, +3) – Aleksandr Khovanov (+3) – Egor Sokolov (12′, +3)
Maksim Sorkin (+1) – Ilya Kruglov (+1) – Nikita Rtishchev (+1)

Défenseurs :
Aleksandr Romanov (A, +3) – Danila Zhuravlyov (+2)
Danil Mysul (+1) – Yegor Zamula (+1)
Daniil Pylenkov (+3) – Danila Galenyuk (+2)

Gardien :
Amir Miftakhov

Remplaçants : Yaroslav Askarov (G), Anton Malyshev, Maksim Groshev. Réserviste : Daniil Isayev (G)

Canada)

Attaquants :
Alexis Lafrenière – Joe Veleno (A, 4′) – Nolan Foote
Quinton Byfield (-4) – Barrett Hayton (C, -1) – Dylan Cozens (-1)
Liam Foudy (-1) – Ty Dellandrea (A, -3) – Aidan Dudas (-2)
Connor McMichael (-2) – Akil Thomas (-1) – Raphael Lavoie (-2)
Dawson Mercer (-1)

Défenseurs :
Jared McIsaac (-2) – Ty Smith (-4)
Kevin Bahl (-2) – Jacob Bernard-Docker (2′, -3)
Bowen Byram (-1) – Calen Addison
Jamie Drysdale

Gardien :
Nico Daws puis Joel Hofer à 37’42

Réserviste : Olivier Rodrigue (G)

Après la blessure d’Alexis Lafrenière au deuxième tiers-temps, les lignes canadiennes sont les suivantes :
Cozens – Veleno – Foote
Dudas – Hayton – McMichael
Lavoie – Delladrea – Mercer
Byfield – Thomas – Foudy

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

accumsan Curabitur diam felis mattis fringilla suscipit ante. dolor nunc tristique