Le baptême du feu signé Mantha

264

Voila une opposition rare. Le Canada n’a plus affronté la Grande-Bretagne depuis vingt-cinq ans, une victoire 8-2 avec dans l’effectif Joe Sakic, Brendan Shanahan et Paul Kariya. Avant cela, une victoire en 1962. La Grande-Bretagne s’est imposée une seule fois : les Jeux olympiques de 1936.

C’est dire la tâche ardue du promu face à l’ogre canadien. Battus en ouverture par les Finlandais, les Canadiens ont besoin de points. Ils ont pu bénéficier d’un jour entier pour régler des automatismes et intégrer à la rotation Tyson Jost. Le joueur de Colorado est prêt pour ce soir, mais pas le Québécois de Columbus Pierre-Luc Dubois. L’entraîneur Alain Vigneault choisit par ailleurs de faire confiance au rookie de Philadelphie, Carter Hart, dans les buts, pour reposer un Matt Murray décevant en ouverture.

En face, les Britanniques ont offert une jolie résistance à l’Allemagne la veille, et vont découvrir ce que c’est que d’enchaîner deux matchs de très haut niveau en deux jours. Colin Shields est réserviste.

Bowns sous le feu canadien

Ben Bowns ne tarde pas à avoir du travail. Dès la première présence, il doit intervenir sur un tir de Turris entre les cercles. Le palet reste en attaque et revient sur Nurse à la bleue pour une deuxième chance.

Le Canada entame pied au plancher. Il lui faut moins de trois minutes pour ouvrir le score. Une entrée en zone propre, basculée sur Nurse esseulé à la bleue. Le tir est bloqué et repris en pivot par Adam Henrique. Bowns sauve, et Mathieu Joseph convertit le rebond (0-1).

La Grande-Bretagne ne lâche rien – ce n’est pas dans son ADN. Elle exploite la moindre petite occasion. Un palet intercepté à la bleue offensive lui permet de construire une bonne occasion : Liam Kirk échoue sur Carter Hart, et le portier canadien se déplace assez vite pour bloquer aussi le rebond de Luke Ferrara au cercle gauche. Ce seront deux des quatre petits tirs de ce premier tiers…

Les joueurs de Vigneault font donc le jeu face à une formation recroquevillée sur sa cage, mais prête à exploiter les récupérations afin de décoller en échappée ou deux-contre-un. Les arrières canadiens s’avancent en effet beaucoup le long des bandes, et la perte de palet place souvent l’arrière à la ligne bleue seul face à deux fusées britanniques. Vigilants, et avec un patinage bien plus rapide, les favoris coupent assez facilement ces incursions.

Le jeu quitte peu la zone défensive des Lions. Le palet circule avec fluidité et aboutit sur la crosse de Severson, dont la volée termine sa course dans la mitaine de Bowns. Le gardien ne peut pas faire grand chose en revanche sur une percée de McCann, qui sert en retrait Mantha : le buteur de Detroit est tout seul dans l’enclave (0-2).

Un duel accroché dans le coin – presque une prise de judo – envoie Phillips en prison pour retenir. Le jeu de puissance à la feuille d’érable manque de synchronisme. Le Canada tourne, épuise la défense, mais ne trouve pas la faille à nouveau. Il termine même en infériorité sur une faute de McCann, sans réelle occasion adverse.

Le Canada à l’usure

Le reliquat de jeu de puissance ne donne rien. Le Canada reprend donc, et un débordement de Mantha sur l’aile gauche offre un centre à destination de Turris, seul devant Bowns. Le capitaine gagne son duel du revers (0-3). Cela continue avec un beau jeu de passe de la ligne Marchessault, un trio presque trop collectif. Bowns ne sait plus où donner de la tête mais le tir du joueur de Vegas est finalement contré devant une cage ouverte.

La mission se complique avec une faute de Lachowicz, qui écope en prime d’une méconduite de dix minutes. Le jeu de puissance fonctionne vite. Marchessault expédie un tir puissant du cercle que Bowns contrôle mal. Dylan Strome est le plus rapide pour pousser le disque au fond (0-4).

Bowns est pilonné face à une formation canadienne qui confisque le palet. Le gardien de Cardiff s’interpose sur un décalage de Severson, puis sur un renversement de Fabbro vers Mantha dont le tir puissant en hauteur est tout proche de rentrer.

Les Britanniques peinent de plus en plus. On les voit à chaque pause la crosse sur les genoux. Ils ne comptent que six tirs en fin de deuxième tiers, contre quarante aux Canadiens, qui inscrivent leur cinquième but sur un missile de Dante Fabbro en pleine lucarne depuis le cercle droit (5-0). La Grande-Bretagne n’existe plus dans le match, seul Ben Bowns empêche le navire de couler…

Mantha, homme du match

Le début du troisième tiers est encore plus déséquilibré. Mantha accumule les passes et trouve cette fois Turris à l’opposée (0-6). Les deux hommes étaient seuls contre trois Britanniques, qui ont multiplié les pertes de palet et se sont fait enfoncer dans leur zone.

Une pénalité de O’Connor les laisse encore plus en danger. Le palet circule bien, et Severson tente une volée qui force Bowns à un arrêt limite. Le défenseur des Lions pose à peine le pied sur la glace que Couturier prend un rebond de Mantha, et s’y prend à trois fois pour marquer dans le slot (0-7).

Rien ne passe plus dans la neutre, le Canada bloque les rares palets qui s’y trouvent, avant de repartir vers l’avant. Stone, du cercle gauche, décale Strome à l’opposée, et le joueur des Blackhawks chauffe encore la mitaine de Bowns avec le quarante-neuvième tir du soir. Il reste alors onze minutes…

Après un arrêt de Hart sur le septième tir adverse, le premier depuis une demi-heure, le Canada inscrit un huitième but : tir de Theodore que Bowns ne contrôle pas. Mantha, planté dans le slot, n’a plus qu’à pousser au fond, pour son cinquième point du jour (0-8).

Peter Russell fait alors entrer Jackson Whistle pour participer, à la place d’un Ben Bowns usé, auteur de 43 arrêts sur 51 tirs… Le jeune gardien de 23 ans, né au Canada d’un père anglais, qui fut gardien des Kelowna Rockets en ligue de l’Ouest et évolue désormais à Sheffield, arrête immédiatement un tir de Strome.

Carter Hart doit sortir quelques actions excentrées alors que les joueurs de Vigneault entament les dix dernières minutes en roue libre. De quoi rester concentré, mais ses coéquipiers ne tardent pas à reprendre le fil de l’attaque avec encore Mantha, puis Henrique. Whistle ne s’inclinera pas et le score final s’arrête à 8-0, dans une partie à sens unique.

Le Canada a fait le travail sans trembler, jouant avec patience. Une grande répétition de ses gammes et un travail sur l’alchimie dans ses lignes offensives. Pour le travail de la défense, en revanche, ce n’est pas vraiment le match idéal. La Grande-Bretagne, généreuse, combative, certes, mais surtout extrêmement limitée, n’a pas vraiment existé. Le jeu d’attaque a été quasiment inexistant, la défense en retard tout du long et, une fois épuisée, plus capable de compenser par la hargne. Ben Bowns a essuyé désormais 86 tirs en moins de deux matchs…

Désignés joueurs du match : Ben Davies (Grande-Bretagne) et Anthony Mantha (Canada)

 

Grande-Bretagne – Canada 0-8 (0-2, 0-3, 0-3)
Dimanche 12 mai 2019, 20h15. Steel Arena de Kosice, Slovaquie. 4563 spectateurs.
Arbitrage de Aleksi Rantala (FIN) et Jeremy Tufts (USA) assistés de Dmitri Golyak (BLR) et Gleb Lazarev (RUS).
Pénalités : Grande-Bretagne 16′ (2′, 2’+10′, 2′), Canada 4′ (2′, 2′, 0′)
Tirs : Grande-Bretagne 12 (4, 2, 6), Canada 56 (22, 18, 16)

Récapitulatif du score
0-1 à 02’42 : Joseph assisté de Henrique et Nurse
0-2 à 12’33 : Mantha assisté de McCann et Stecher
0-3 à 22’35 : Turris assisté de Mantha
0-4 à 27’05 : Strome assisté de Marchessault et Chabot (sup. num.)
0-5 à 39’37 : Fabbro assisté de Jost
0-6 à 40’57 : Turris assisté de Mantha
0-7 à 46’46 : Couturier assisté de Mantha et Chabot
0-8 à 50’27 : Mantha assisté de Theodore et Jost

Grande-Bretagne

Attaquants :
Robert Farmer (-3) – Brett Perlini (-2) – Oliver Betteridge (-2)
Ben Lake (-2) – Mike Hammond (-2) – Robert Dowd (A, -1)
Robert Lachowicz (2’+10′) – Ben Davies – Jonathan Phillips (C)
Liam Kirk (-2) – Matthew Myers (-2) – Luke Ferrara (-2)

Défenseurs :
Ben O’Connor (2′, -3) – David Phillips (2′, -3)
Mark Richardson (A, -1) – Stephen Lee (-1)
Dallas Ehrhardt (-1) – Evan Mosey
Paul Swindlehurst (-2) – Tim Billingsley (-1)

Gardien :
Ben Bowns

Remplaçant : Jackson Whistle (G). Réservistes : Thomas Murdy (G), Joseph Lewis (A), Colin Shields (A).

Canada

Attaquants :
Jonathan Marchessault – Dylan Strome – Mark Stone (A)
Anthony Cirelli (2′) – Sean Couturier (A) – Sam Reinhart
Jared McCann (2′, +1) – Kyle Turris (C, +5) – Anthony Mantha (+5)
Mathieu Joseph (+1) – Adam Henrique (+1) – Tyler Bertuzzi (+1)
Tyson Jost (+3)

Défenseurs :
Thomas Chabot (+1) – Troy Stecher
Darnell Nurse (+1) – Damon Severson (+1)
Shea Theodore (+2) – Brandon Montour (+3)
Dante Fabbro (+5)

Gardien :
Carter Hart

Remplaçant : Matt Murray (G). Réservistes : Mackenzie Blackwood (G), Pierre-Luc Dubois (A, en transit)

Les commentaires sont fermés.

id, leo. amet, tristique venenatis, venenatis elementum accumsan